En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Dinos Punchlinovic : « Moussilou était un héros à La Courneuve »

Dinos Punchlinovic vient de la Courneuve, comme Matt Moussilou. Mais contrairement à celle de l'ancien Lillois, la trajectoire du rappeur de 19 ans est ascendante. Casquette Mickey posée sur le crâne et Orangina dans la main droite, le MC explique pourquoi le foot, c'était mieux avant.

Modififié
Pourquoi avoir choisi un pseudo à consonance yougoslave ?
On m'appelle Dinos depuis la 6ème. Ensuite, je suis devenu fan de Seth Gueko et d'un film, Cramé, dans lequel il joue le rôle d'un Serbe nommé Dragan Foulekovic. En référence à ça, lors d'un freestyle, j'ai balancé « je m'appelle Dinos Punchlinovic » . Le lendemain, un mec m'a appelé comme ça, j'ai trouvé ça mortel et je l'ai gardé.

Il ne faut y voir aucune analogie avec les Yougoslaves qui étaient surnommés les « Brésiliens de l'Europe » dans les 90's ?
Non, je ne me considère pas comme un technicien supérieur dans le rap, je suis bien trop passif pour ça. J'en ai rien à foutre d'être le meilleur tant que je fais ce que j'aime bien. Par contre, je suis un mauvais perdant.

Un peu comme Hatem Ben Arfa ?
Non, lui je le déteste ! Ceci dit, c'est vrai que dans le genre mec qui s'en fout et qui fait ce qu'il veut, il se pose là. Surtout lorsqu'il jouait à Lyon. Dans ce registre, je me reconnais plus en Robinho, ou en Neymar même s'il est trop insolent.

D'où vient ton goût pour le football ?
J'ai longtemps joué à La Courneuve, à tous les postes du milieu de terrain, hormis à gauche. Je kiffais jouer au milieu parce que par paresse, je n'aimais ni défendre, ni être trop souvent devant les buts. J'étais bien dans l'entrejeu, je ne voulais pas avoir une mission de ouf. Mon coach m'a forcé à jouer arrière latéral pendant quelques matchs, d'ailleurs je crois que je m'étais bien débrouillé, mais je n'avais pas aimé. Et puis je supportais le Paris Saint-Germain depuis toujours.

Il t'arrive d'aller au Parc autrement que pour enregistrer des freestyles ?
Ouais, quand je peux. Je dois aller voir PSG-Montpellier, je suis invité par Brian Dabo (entretien réalisé le 18 mars 2013, ndlr).

Quel est ton meilleur souvenir au Parc ?
La première fois que j'y suis allé. Je devais être en primaire et Ronaldinho m'avait fait rêver. Je ne me souviens même plus de l'adversaire. A l'époque, l'ambiance était vraiment « patate » dans les tribunes. Je n'y suis pas encore allé cette saison, mais je sais que cela s'est calmé depuis l'arrivée des Qataris même si le Parc fait toujours un minimum de bruit.

Tu penses que le PSG va provoquer autant d'émotion que ses prédécesseurs lorsqu'il sera sacré Champion de France ?
Oui, même si pour eux, c'est une obligation. Contrairement à Montpellier la saison passée, gagner le titre est un devoir pour Paris. Leur puissance financière gâche un peu le suspense, mais à l'image de Lyon dont on savait chaque saison qu'ils allaient être champions, cela n'enlève pas la magie du truc.

Il y a une chanson de stade que tu apprécies particulièrement ?
« Oh, oh, oh ! Paris S-G ! » Celle-là, elle est trop chaude. Elle arrive souvent vers la 60e minute, quand le Parc sait que la victoire est acquise. Et en sortant du stade, tout le monde la chante en rentrant chez lui.

Si tu devais remplacer le tube de Phil Collins, tu choisirais quel morceau pour accompagner l'entrée des joueurs du PSG sur la pelouse ?
Beat it, de Michael Jackson. Et si je devais choisir un morceau de rap, Lose yourself d'Eminem.

«  L'équipe de France me laisse indifférent »


Si un club te demande de composer un morceau à sa gloire, t'acceptes ?
Seulement si c'est Paris. Je leur ferais un morceau de guerrier. Et s'ils me laissent carte blanche dans le choix du producteur, je choisis Just Blaze (qui a collaboré entre autres avec Jay-Z, Kanye West et SaIgon, ndlr).

Tu es supporter de l'équipe de France ?


C'est une équipe qui me laisse indifférent. Depuis l'Euro 2008, elle ne m'intéresse plus trop. Par contre, les gens qui crachent sur Domenech oublient qu'il nous a emmenés en finale de la Coupe du monde. Ok, il y avait Zidane, mais c'était quand même Domenech l'entraîneur. Je me souviens parfaitement du moment où Trezeguet a raté son penalty en finale, j'étais chez moi, en famille. J'étais sûr qu'il allait louper. Mais après son but en or en 2000, impossible de lui en vouloir.

Si tu ne supportes plus pour l'équipe de France, tu vibres pour quelle équipe nationale ?
J'ai été un grand fan du Brésil, mais… Le foot a changé. Comme il y en a qui disent que le rap, c'était mieux avant, le foot, c'était mieux avant. J'ai la nostalgie d'une époque où il y avait des trucs de ouf, surtout de la part des Brésiliens qui vendaient du rêve. J'étais aussi fan de Thierry Henry et du Arsenal de Bergkamp et Ljungberg, de mon gars Patrick M'boma, de Pavel Nedved et de Milan Baros dont j'ai perdu la trace. Comme Abdoulaye Meïté, il fait partie des joueurs qui ont disparu du jour au lendemain (Meïté a signé en mars pour les Finlandais du FC Honka, ndlr). Il devient quoi, Matt Moussilou ? C'était un héros à la Courneuve. Et Olivier Kapo ? Ce sont autant de carrières gâchées.

Même l'équipe du Cameroun, dont tu es originaire, n'a pas tes faveurs ?
Non. Je les ai suivis de 2000 à 2005, quand ils étaient super chauds, mais après, c'est parti en couille. Aujourd'hui, c'est impossible de regarder un match du Cameroun. Les terrains sont pourris, les joueurs me dégoutent… Et puis quand t'entends les affaires de corruption… Je ne veux même pas regarder la CAN, le foot africain ne m'intéresse plus.

Dans le rap, les mecs se clashent pour faire parler d'eux. C'est la même chose dans le foot ?
En ce qui concernent Mourinho, oui. Après, un cas comme celui de Nasri qui réagit aux critiques des journalistes lors du dernier Euro est différent. Je comprends sa réaction. Je sais ce que c'est d'être critiqué, quand je lis certains commentaires ou articles sur moi, j'ai envie de fermer la gueule de tout le monde. Nasri est un personnage public, ça fait partie de son job d'accepter la critique, mais parfois vous êtes super durs avec les joueurs.

Vidéo

Dinos Punchlinovic sera en concert gratuit pour la Mutant Session le 17 avril à l'International (Paris)
A écouter : L'Alchimiste (CLM), EP 10 titres, sortie le 3 juin

Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 23 minutes Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38