Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Dinamo Zagreb-Lyon
  3. // Itw Bad Blue Boys

« Dinamo-OL 2011 truqué ? Ça ne nous surprendrait pas »

Supporter du Dinamo Zagreb, Goran, trente-cinq ans, est un Bad Blue Boys très respecté en tribunes. Il raconte la situation actuelle de son club, en parlant évidemment de son « amour » pour Zdravko Mamić, l'homme qui « contrôle le football croate » , selon ses dires.

Modififié
Peux-tu nous rappeler depuis quand et pourquoi les Bad Blue Boys avaient décidé de boycotter les matchs à domicile du Dinamo Zagreb ?
Nous avions pris cette décision il y a environ deux ans parce que la situation était devenue insupportable, entre les interdictions de stade, la police et la liste noire illégale dans laquelle le club a mis trois cents noms avec la complicité de la police pour la faire appliquer et nous empêcher d’exercer notre liberté d’expression au stade pour réclamer un club démocratique, transparent et débarrassé des criminels. Nous considérions qu’il valait mieux ne plus aller au stade, montrer à l’Europe que Maksimir était un stade mort, et n’être actifs que lors des matchs en déplacement et des matchs du club de futsal du Dinamo.

Pourquoi le groupe est-il de retour ? N’est-ce pas un aveu d’échec puisque rien n’a changé ?
Nous sommes bien conscients que la bataille pour notre club que nous avons engagée il y a six ans maintenant est loin d’être terminée et va se poursuivre parce que c’est devenu quelque chose qui dépasse notre club, c’est un combat pour une société plus juste, démocratique et transparente. La société croate est minée par la corruption à tous les niveaux.
« C’est difficile d’imaginer vu d’un pays occidental à quel point la corruption est répandue et puissante ici. »
C’est difficile d’imaginer vu d’un pays occidental à quel point la corruption est répandue et puissante ici. Dans cette optique, sur le long terme, nous avons fini par conclure que notre absence au stade nous était plus préjudiciable que bénéfique, c’est pourquoi nous avons décidé de changer de tactique pour être présent partout. Rien n’a changé au club en dehors de quelques changements cosmétiques lorsque le boss Zdravko Mamić a démissionné tout en restant conseiller spécial du président après son inculpation pour détournement de fonds venant du Dinamo et fraude fiscale en 2015. Et son frère Zoran, qui était l’entraîneur de l’équipe, est parti en Arabie saoudite, pays avec lequel la Croatie n’a pas de traité d’extradition. Dans la réalité, Zdravko Mamić est toujours celui qui contrôle le football croate bien qu’il soit en attente d’un procès pour avoir détourné 40 millions d’euros. Son plan a toujours été simple : voler de l’argent du club, le blanchir via des compagnies off shore, puis racheter le club avec cet argent.


Quel genre de relations avez-vous avec le club actuellement ?
Rien n’a changé. Nous exigeons toujours la tenue d’élections démocratiques conformément aux statuts du club et à la loi, et nous voulons que le club fonctionne suivant un modèle de socios dans lequel tous les membres ont un droit de vote et élisent les dirigeants du club. Et nous vivons tous dans l’attente du jour où le système judiciaire croate, très corrompu aussi, enverra Zdravko Mamić là où il doit être : en taule.


Ce retour à Maksimir aura-t-il une quelconque influence sur les activités des BBB avec le club de futsal du Dinamo ?
« Nous souhaitons pouvoir établir des liens entre le Dinamo et le Dinamo futsal quand le Dinamo sera aussi démocratique que le futsal. »
Ce club est notre projet. Nous avons créé ce club, car nous voulions montrer aux sceptiques en Croatie qu’un club de football pouvait fonctionner de façon démocratique suivant le modèle de socios, et c’est devenu un véritable succès à la fois civique et sportif. En deux ans, le club de futsal Dinamo, géré par les Bad Blue Boys, est monté de la deuxième à la première division et lutte aujourd’hui pour le titre. Donc, bien sûr qu’on n’abandonnera pas ce projet, c’est notre réussite et notre fierté. Au contraire, nous souhaitons pouvoir établir des liens entre le Dinamo et le Dinamo futsal quand le Dinamo sera aussi démocratique que le futsal.



C’est aussi pour montrer votre engagement que vous venez de créer un club de boxe ?
Notre idée est de créer un club omnisports Dinamo avec des sections gérées de façon démocratique. La boxe est le dernier exemple en date avec lequel nous voulons reproduire le succès du futsal Dinamo. Mais nous avons d’autres projets.

Quels souvenirs gardes-tu de la dernière visite de l’OL à Zagreb (1-7), un sacré match, non ?
Je n’étais pas au stade ce soir-là. Mais je me souviens très bien des rumeurs qui ont émergé tout de suite après en disant que le match avait été truqué. Honnêtement, si l’on considère ceux qui étaient à la tête du club et qui le sont toujours, ça ne nous surprendrait pas que ce soit vrai.

Propos recueillis par Loïc Tregoures
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 155 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall