Dijon, le bœuf bourguignon

Sortez du placard une petite trentaine de Dijonnais, ajoutez le meilleur scoreur du championnat, confiez la cuisson à Patrice Carteron et vous obtenez une équipe qui sprinte tout droit vers la L1. Arrosez le tout d'une bonne bouteille qui sort des hospices de Beaune. Et si vous avez mal à la tête le lendemain, contactez Nicolas Fauvergue.

0 0
Le match : Vannes-Dijon (2-4)

Promis, on ne fera aucun jeu de mots avec la moutarde. Pour la première fois de la saison, le DFCO s'installe au pied du podium avec la 2e meilleure attaque du championnat. Personne n'aurait misé un kopek sur Dijon il y a encore quelques semaines. Mais leur démonstration de force à Vannes en fait un candidat crédible à la montée. Menés 1-0 à la pause, les Dijonnais claquent quatre buts et touchent deux fois les montants en une période. Sebastian Ribas, qui évoluera très certainement à Caen l'an prochain, en a profité pour signer un doublé et s'installer seul en tête du classement des buteurs (18 réalisations). Ce serait jouissif de revoir Mika Isabey en L1 !

Le joueur : Atila Turan

Selon la légende, là où « Attila, roi des Huns, passe, l'herbe ne repousse plus » . Heureusement pour le GF38 – mais surtout pour les jardiniers du Stade des Alpes - l'adage ne se vérifie pas avec le jeune Atila Turan. D'origine turque, le latéral gauche de 18 ans isérois a évolué dans toutes les sélections jeunes des Équipes de France. Malgré la saison pourrie de Grenoble, il est sur les tablettes des plus grands clubs européens et des émissaires du FC Barcelone sont même venus observer la pépite. Si les Catalans ont maté la rencontre contre Metz, ils ont pu s'apercevoir que Turan avait aussi des qualités de finisseur, en inscrivant le seul but de la partie. Et permet au GF38 de revenir à quatre points du maintien. Ne jamais enterrer trop vite une bête blessée.

La perf' : Le doublé de Fauvergue

On l'avait quitté allongé pendant plus de 45 minutes sur la pelouse d'Istres, évanoui, en attente de secours. Victime d'un sérieux traumatisme crânien, Nicolas Fauvergue a finalement fait son retour à la compétition plus tôt que prévu. Et trois semaines seulement après son choc, l'attaquant sedanais a prouvé qu'il avait retrouvé l'intégralité de ses moyens en ouvrant le score dans le derby face à Troyes à la 50e... de la tête. L'ancien Strasbourgeois consolide même la victoire des Sangliers sur penalty et donne l'occasion aux Ardennais (6e à deux points du podium) de ne pas s'éloigner... de la tête de la L2.

Le chiffre : 1

1, comme le nombre de but de cette rencontre Evian TG-Nîmes. Muet depuis quasiment cinq mois, Yannick Sagbo offre le succès aux Hauts-Savoyards. 1, comme la place occupée ce week-end par les hommes de Bernard Casoni. L'ETG FC se réinstalle au sommet d'une division ultra-serrée où le leader ne possède que deux points d'avance sur le 4e. Enfin 1, comme le nombre de défaites de Thierry Froger aux commandes de Nîmes. Débarqué au chevet des Crocodiles début mars, il était sur une série de deux matches sans défaite. C'est peut-être un détail pour vous mais pour lui ça veut dire beaucoup.

Verbatim

« Il faut savoir gagner 1-0. Manquer de concentration, faire des erreurs comme ça... Ils n'ont pas une occas' du match et on leur donne le but. Nous, on a trois-quatre occas' et on ne les met pas au fond. Dans le football, faut être efficace et ce soir on n'a pas été efficaces. » Michel Der Zakarian qui fulmine de rage après le nul de Clermont à Laval (1-1). Il faut dire que les Tangos égalisent à la 92e minute après une cagade d'Ekobo...

Hors-jeu

Dans cette L2 où les écarts de points sont insignifiants, on sait que la montée se gagnera sur des détails. Ou se perdra sur des détails. Cette semaine, le Havre a du démentir les rumeurs de départ de son attaquant cap-verdien Ryan Mendès, excellent depuis le début de la saison. Le buteur de 21 ans serait notamment suivi par des formations anglaises, Villarreal et Porto. Sans y voir forcément de liens, les Normands se sont inclinés à domicile 2-1 contre Istres. Même si Mendès aurait pu être l'homme du match en touchant le poteau droit à la 66e... Bref, avant que les joueurs ne pensent à leur éventuelle future destination, que les clubs n'envisagent ou pas de juteuses transactions, il ne faut pas oublier qu'il reste encore 27 points à prendre. Ou à perdre quand on est un candidat déclaré à l'accession.

Résultats :

AC Ajaccio 1-1 Châteauroux

Le Havre 1-2 Istres

Le Mans 0-0 Angers

Evian TG 1-0 Nîmes

Reims 4-1 Tours FC

Vannes OC 2-4 Dijon

Troyes 0-2 Sedan

Laval 1-1 Clermont Foot

Metz 0-1 Grenoble

Lundi : Nantes-Boulogne


Par Pierre Nigay

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Ashley Young a grandi
0 0