1. //
  2. // 18e journée
  3. // Résumé de la soirée

Dijon au ralenti, Nancy pas verni

Alors qu'il pouvait asseoir son avance en tête du classement, le leader Dijon a été repris en fin de match à Châteauroux (1-1). Si Nancy a bu la tasse à domicile contre Clermont (1-2), dans le bas de tableau, Orléans et Tours ont signé deux succès précieux dans la course au maintien.

Modififié
4 0
Le parfum de Noël a peut-être un peu ébranlé le leader dijonnais ce vendredi soir. Alors qu'ils avaient trois nouveaux points en poche, les partenaires de Johan Gastien ont flanché dans les dernières secondes à Gaston Petit. La faute à un penalty accordé à Châteauroux et transformé sans trembler par Sébastien Roudet. Noël ou pas, il n'y avait pourtant qu'un leitmotiv en Côte d'Or : engranger. Et ça, Romain Philippoteaux l'a parfaitement compris depuis plusieurs semaines. L'infatigable milieu bourguignon a encore rendu une jolie copie chez l'avant-dernier du classement, il a d'ailleurs trouvé une nouvelle fois le chemin des filets, à la 6e minute, bien aidé par la déviation de son tir par un adversaire. Auparavant, les Castelroussins s'étaient montrés conquérants, mais fébriles sur la première incursion adverse. Dans un match pauvre en occasions si ce n'est une frappe au ras de la lucarne signée Philippoteaux, les Dijonnais auront fait parler leur maîtrise impitoyable jusqu'aux dernières secondes de la rencontre. Une barre transversale d'abord, puis le penalty de Roudet auront frustré les visiteurs. En visite à Arles demain après-midi, Troyes pourra prendre le leadership.

De son côté, l'AS Nancy Lorraine n'a pas été gâtée par les événements contre le Clermont Foot. Le père Noël avait clairement choisi son camp, à savoir celui des Auvergnats, et il leur a remis trois précieux points dans la lutte pour le maintien. Les hommes de Corinne Diacre ont pu compter sur un bloc solide et un homme à tout faire en la personne de Thibault Moulin. C'est lui qui dévie un corner sur Paul Nardi et qui permet de ce fait à l'inévitable Idriss Saadi d'ouvrir le score en renard au cours de la première période. Malgré l'égalisation rapide de Nancy grâce à un CSC malheureux de Cédric Avinel, ce dernier se rattrape dans la foulée en reprenant un coup franc frappé par l'inévitable Moulin, très précieux ce vendredi soir dans son jeu de passe. La suite ? Un Nancy oppressant, conquérant, mais trop maladroit et qui butte incessamment sur une défense auvergnate affûtée et morte de faim. Quatrième défaite de suite en Lorraine ou comment passer de bonnes fêtes de fin d'année. Si les hommes de Pablo Correa ont manqué l'occasion de se rapprocher du podium, il en va de même pour les joueurs de l'AJ Auxerre. Pris à la gorge par une équipe de Niort sans complexe et devant au score dès la quatrième minute de jeu grâce à un joli but de Seydou Koné, les Bourguignons ont ramé toute la rencontre pour revenir. Si Gragnic a manqué un penalty et a buté dans la foulée sur Delecroix, alors que le ballon lui était revenu dans les pieds, la délivrance est arrivée en fin de partie grâce à un but de Grégory Berthier. Quand ils reviendront sur les terrains en 2015, les hommes de Jean-Luc Vannuchi auront toujours le droit de rêver de Ligue 1. C'est toujours ça.

Laval forte tête, Orléans et Tours à la fête


Laval peut partir déguster sa bûche avec le sentiment du devoir accompli. Si les Tangos ne trustent pas le haut du tableau - loin s'en faut -, ils viennent de conclure la première partie de leur saison invaincus à domicile. Pas mal. Pourtant, en visite chez les Mayennais, les Valenciennois avaient clairement l'objectif de plomber la stat. Leur début de match très abouti est par ailleurs récompensé par un but à la vingtième minute. Après avoir buté plusieurs fois sur Lionel Cappone, les visiteurs profitent d'une action au cœur de la surface lavalloise pour marquer grâce à Sigamary Diarra, ancien pensionnaire de Le Basser. Mais les joueurs locaux n'occupent pas une forteresse imprenable pour rien et égalisent dans la foulée grâce à Bekamenga à la réception d'un coup franc botté par Mimoun. Les hommes de Denis Zanko prennent les commandes en seconde période. Sorti du banc, Antony Robic a tout le loisir de servir Mimoun au second poteau. Oublié par la défense nordiste, le milieu de terrain n'a plus qu'à glisser au fond des buts pour le 2-1. Goncalves inscrira même un troisième but en fin de rencontre pour enfoncer Valenciennes et lancer les célébrations avec son public.

Avec une seule victoire sur les treize dernières journées, Orléans était de ces équipes qui serraient fort les fesses ce vendredi soir pour qu'un miracle de Noël se produise. Banco ! À Nîmes, les partenaires du gardien Thomas Renault auront été bousculés tout du long par les Crocodiles, mais sur une pelouse difficile, c'est tout de même eux qui ont fini par rafler la mise. Un joli paquet cadeau déballé avec soulagement par Guillaume Loriot dans les dernières minutes. Désormais détenteur de la 13e place, Orléans a bien fait de ne pas attendre la tradition du cadeau sous le sapin pour se faire plaisir. À Nîmes en revanche, la dinde va passer un peu moins bien, d'autant que ça pousse fort derrière. Très quelconques depuis le début de la saison, les joueurs du Tours FC se sont refait une santé en accueillant Le Havre et en empochant les trois points salvateurs du succès. Ça avait pourtant mal commencé avec l'ouverture du score des Normands. Mickaël Le Bihan a ainsi signé son dixième but de la saison en s'embarquant le ballon astucieusement pour tromper Kamara d'une frappe au ras du poteau droit. En perte de vitesse ces dernières semaines, les Havrais ont par la suite complètement flanché. Adnane, servi sur coup franc à la limite du hors-jeu, bute certes sur Diallo, mais, en renard, Birahima Tandia s'en vient pousser le ballon dans le but vide. Dans la foulée, un contre éclair tourangeau abat les Normands. Bergougnoux décale intelligemment Christian Kouakou sur la droite, et ce dernier n'a plus qu'à battre Diallo de près. 2-1 ! Sans génie, les Havrais se font battre une troisième fois en fin de match par une réalisation du méritant Bergougnoux. Invaincus depuis un mois et demi, Tours n'a pas une gueule de relégable et peut envisager 2015 plus sereinement.

Châteauroux/Dijon : 1-1
Nancy/Clermont : 1–2
Auxerre/Niort : 1-1


⇒ Résultats et classement de L2

Par Aurélien Renault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 0