Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe E
  3. //

Digne peut-il piquer la place d'Évra ?

À 20 ans, le gaucher du PSG pourrait – devrait – être titulaire en équipe de France à la place d'un Patrice Évra sur le déclin et dont les bonnes performances sportives en équipe de France se comptent sur les doigts d'une seule main. Alors, c'est pour quand ?

Dans un monde idéal, Patrice Évra et Lucas Digne feraient chambre commune depuis leur arrivée à Clairefontaine. Le soir, quand les lumières s'éteignent et les yeux se ferment, Patrice Évra, moustache chère à Alexandre Dumas au-dessus de la lèvre supérieure, aurait demandé à Lucas Digne de s'agenouiller face à lui. Pour l'adouber. Le vétéran aurait ainsi demandé à son jeune vassal de prendre la relève et de faire respecter sur ses terres l'ordre et la loi. Ce côté gauche que le Mancunien a fait tomber dans sa besace depuis 57 sélections. Il est temps de penser à l'avenir. À 33 ans, Évra n'incarne plus l'avenir de l'équipe de France au poste de latéral gauche. En dix ans, le Mancunien n'a jamais réussi à éteindre concrètement la concurrence à son poste. Clichy, Trémoulinas, Mathieu n'ont jamais vraiment eu leur chance et/ou ont explosé en vol. Finalement, Patrice Évra est toujours là pour trois raisons : son expérience, son amour du maillot bleu et parce qu'il n'y avait rien de mieux.

Depuis peu, un dernier loustic est entré dans la danse. Prénom : Lucas. Nom : Digne. Âge : 20 ans. Vainqueur du Mondial U20 l'an dernier, le latéral gauche du PSG représente l'avenir. Évra le sait. Deschamps le sait. Tout le monde le sait. Sauf que pour le moment, c'est Patrice Évra qui devrait débuter le Mondial dans la peau d'un titulaire. Actuellement, le Parisien sort d'une bien meilleure saison que le numéro 3 des Red Devils alors qu'il n'est pas titulaire en club. Douce ironie. Finalement, le choix de carrière parisien de celui que l'on peut facilement affubler du surnom de « Ratatouille » est une franche réussite. « Je pense que j'ai acquis beaucoup plus de sérénité sur le terrain. De l'expérience aussi, parce qu'en jouant avec des grands joueurs, on en acquiert forcément. J'ai progressé dans la qualité de mes centres et défensivement aussi » , décortiquait Digne en conférence de presse avant le match contre le Paraguay. « La concurrence avec Maxwell m'a bien sûr beaucoup aidé parce qu'avoir un grand joueur et un bon joueur devant soi, ça tire forcément vers le haut. Je pense que l'on s'est entraidés mutuellement pour progresser et être encore meilleurs. » Moralité, Maxwell et Digne sont au Brésil avec leur sélection pendant que la doublure lumière de Pat Évra à Man Utd, Alexander Büttner, enrichit son compte Instagram de photos de ses tatouages et de ses boucles de ceintures Dolce&Gabbana. CQFD. Et si Digne grillait finalement Patou sur la dernière ligne droite ? Sportivement, le choix sera logique. Et les Bleus sont déjà passés par là. C'était en 1996.

Comme Lizarazu en 1996 ?

À l'époque, le scénario était identique. Seule la distribution était différente. Didier Deschamps était joué par Aimé Jacquet, Patrice Évra prenait les traits d'Éric Di Meco et Lucas Digne avait comme avatar un certain Bixente Lizarazu. Peu avant l'Euro anglais, Di Méco était tranquillement titulaire sur la gauche de la défense tricolore. Trois mois avant le championnat d'Europe, il est même capitaine lors d'une victoire en Belgique (2-0). Pour le match d'ouverture, l'ancien Marseillais est du onze de départ. Lizarazu le remplace à l'heure de jeu pour ne sortir de l'équipe de France que dix ans plus tard. Un CV de daron sous le bras. Une passation de pouvoir en douceur et efficace. Alors pourquoi pas reproduire le même schéma avec les deux protagonistes actuels ? « Ça, il faut poser la question au coach, a ainsi tranché Digne cette semaine en conférence de presse quand on lui demande s'il peut venir titiller Évra. Moi, je profite de chaque minute qu'on me donnera. »


Prendre ce qu'on lui donne. C'est comme ça que le garçon a fonctionné au PSG cette saison. Avec la réussite que l'on sait. Notamment sur son CV. Sauf que pour installer Digne définitivement dans le rôle d'un starter, il faut tuer le père. On le sait, Évra est un dur à cuir. Un mec qui se relève de tout. Quand on a survécu au lancer de chronomètre de Knysna, aux jongles de Pierre Ménès, à la pire saison de l'histoire récente de MUFC, à l'humiliation de l'Euro 2012 contre l'Espagne, on peut survivre à tout. Même à Lucas Digne porté par le vent populaire. Sauf si Patrice Évra venait à se manquer. Non pas contre la Jamaïque, mais plus sûrement contre le Honduras lors du match d'ouverture du Mondial. D'ici là, les deux hommes pourront revisiter leur classique sur la transmission du savoir. On le sait d'avance, le passage de témoin se fera dans une formidable mise en scène. Dans ce domaine, Évra n'a jamais déçu. C'est pour ça, aussi, qu'on l'aime.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE