Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale aller
  3. // Real Madrid/Manchester United (1-1)

Difficile piste aux étoiles pour Benzema

C’est bien connu, dans les grands matchs, on voit les grands joueurs. Ce Real Madrid - MU, qui a tenu toutes ses promesses, ne fait pas exception à la règle. Même si ça va, du coup, faire saigner le cœur des fans de Karim Benzema.

Modififié
Real Madrid


Diego López (5) : Il a une tête à jouer un détraqué sexuel dans un Almodovar. Pas franchement rassurant donc, dans tous les sens du terme.

Arbeloa (5) : Encore un match où en le voyant jouer, la phrase de Xavi s’installe que tu le veuilles ou non dans ta tête : « Que tu es mauvais. Soit conscient que c’est grâce à nous si tu es champion du monde. »

S. Ramos (5) : Il semblait parti pour faire un grand match. Puis, à la 20e, il s’est dit que ce n’est pas Welbeck qui allait l’inquiéter en duel sur un corner. Adieu.

R. Varane (7) : Un bon match. Il a donné le ton avec une tête en arrière en début de partie. Les reportages dans Téléfoot vont pleuvoir.

F. Coentrão (6) : Un bon apport offensif et plein de petits coups de pute. Tout est dans le dosage. S’il n’avait pas ce visage, il passerait presque pour quelqu’un de fin.

Khedira (6) : De bonnes passes vers l’avant. En revanche, il faut dire les choses : il ne cherche qu’une personne sur le terrain, Cristiano. Quand ce dernier était sur l’aile, l’Allemand semblait perdu.

X. Alonso (6) : Toujours aussi bon dans le jeu long, moins parfait sur coups de pied arrêtés. En même temps, il y en a un qui voulait tout tirer. Devinez qui ?

Özil (8) : Il a beaucoup demandé, il a rarement déçu. Peut-être que s’il avait plus reçu…

Di María (7) : Comme d’habitude, il s’est métamorphosé en petit diable dans un gros match. Il s’est saigné dans le repli défensif tout en étant insaisissable et dévoué devant. Le rêve de tout entraîneur.

C. Ronaldo (7) : On pouvait s’y attendre, il voulait sauver le monde à chaque prise de balle. Agaçant. Mais bon, il marque quand même d’une tête peu commune, dans un style à la Zamorano.

Benzema (4) : Il n’est clairement pas au niveau de ses partenaires d’attaque. Là, ce n’est même pas avec un chat que tu vas à la chasse, c’est avec un écureuil.

Higuaín (4) : L’an prochain, le Bayern aura peut-être Mario Gómez, Mandžukić et Levandowski juste pour le poste d’avant-centre. Ça serait bien que le Real fasse quelque chose.

Modrić (7) : Si un jour, Mourinho trouve le moyen d’associer Modrić et Özil dans un schéma où ils sont aussi bons qu’en fin de match, il peut de nouveau viser le titre.


Manchester United


De Gea (7) : En début de match, il se troue sur corner et fait comme si de rien était. Comme s’il était conscient de sa nullité. Puis, en seconde, il sort deux grosses parades sans sourciller. Le bluff a marché.

Évra (5) : Il a passé son match à se faire bouger par tout le monde. Et vraiment, Patrice, t’as aucune excuse. Parce que quand on voit les énormes seins que tu as réussi à bouger la semaine dernière, merde, la carcasse de Varane, c’est rien.

Evans (7) : Il a réussi ce que toute la France rêve de faire : il a engueulé Évra tellement fort que l’autre n’a pas moufté derrière.

Ferdinand (7) : Il s’est fait un gros pétard avant le match. Comme ça, quand ça allait trop vite, il ne paniquait pas. Bien joué. Reste à flécher le contrôle anti-dopage maintenant.

Rafael (4) : Encore bien tendre. Heureusement qu’il ne faisait que dépanner et que Gary Neville sera de retour prochainement. #ohwait

Carrick (6) : C’est la magie de Manchester. Ça joue bien, très bien, et on a l’impression qu’on pourrait mettre Kaboré au milieu que ça tournerait quand même.

Jones (7) : Si Pepe n’a pas fait le malin quand il est entré en fin de match, c’est parce que Phil Jones régnait trop en patron. Les petites fautes qui vont bien aux quatre coins du terrain, et des passes bien senties en plus en cadeau.

Kagawa (7) : Presque sans physique, il arrive à se dépêtrer de sacrées situations.

Welbeck (7) : Un but de la tête sur corner. Deux, trois rushs dans la défense. En même temps, avec sa coiffure, ça semble plus facile.

Rooney (5) : Le mec qui a vu jouer Manchester pour la première fois mardi soir s’est sûrement dit : « Ah tiens, lui, ça doit être le capitaine courage du club. Le mec qui court après son passé, mais bon, on le laisse titulaire parce que c’est l’âme du club et il se bat… » Et oui Wayne, à te sacrifier comme Eto’o en 2010, tu te francklampardises.

Van Persie (9) : Il a commencé par un double contact humiliant sur Khedira et Arbeloa. Et il ne s’est pas arrêté. Sur chaque ballon touché, il a régalé d’une touche technique. Pour imager, le match se serait tenu sur un terrain vague, avec des enfants, c’est vers lui que tous les recruteurs seraient allés à la fin, tant il semblait au-dessus des autres. Alors que bon, il y avait quand même un sacré niveau dans cette rencontre…

Valencia (6) : S’il fait pas le con, Dimitri Payet sait où il va finir. Et à qui il va ressembler.

Giggs (6) : Il est entré et Ferguson a eu le résultat qu’il voulait obtenir. Hasard ? Bien sûr que non.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3