1. //
  2. // Royal Antwerp Football Club

Didier Segers : « On est toujours les légendes de Wembley 93 »

Après douze ans de purgatoire, l'Antwerp fête aujourd'hui son retour dans l'élite du football belge. Mais le pic de son histoire remonte à 1993 et cette finale de Coupe des coupes disputée à Wembley face à Parme en 1993 (défaite 3-1). Depuis, aucun club belge n'a disputé la moindre finale européenne. À l'époque, sur le terrain, sévissait Didier Segers. À 52 ans, l'ancien défenseur est aujourd'hui patron de café à Tervuren, commune dans la province du Brabant flamand. Il revient aujourd'hui sur tout : Wembley, évidemment, mais aussi sa fin de carrière houleuse, sa chute dans l'alcool et son désir de tout plaquer pour aller bosser dans les vergers à Alicante.

Modififié
On se souvient de toi en Flandre, mais à l'origine, tu es un vrai Bruxellois.
« Je suis né dans la même clinique que Jean-Claude Van Damme. »
En effet, je suis né à Berchem-Sainte-Agathe, dans la même clinique que Jean-Claude Van Damme. J'ai grandi à Molenbeek, avec mon père. Nous ne manquions pas un match du RWDM au stade Edmond-Machtens.

Tu as toujours voulu devenir footballeur professionnel ?
Oui, mais j'avais un problème : j'étais trop gros. Après les matchs, je rentrais chez moi et je disais à mon père : « Papa, j'y arrive pas, je suis trop gros. » Et lui me répondait toujours : « Le plus grave, ce n'est pas de rater, c'est de ne pas essayer. » Alors j'ai essayé. Toutes les nuits, je sortais courir deux heures, je faisais du vélo d'appartement et j'ai perdu dix kilos. En 1984, après deux saisons au RWDM sous la houlette de Johan Boskamp, je suis allé passer des détections au Stade Louvain (D3) et j'ai été pris. Trois ans plus tard, j'étais transféré en D2, au Lierse, où jouaient des vedettes comme Dany Verlinden ou Gert Verheyen.

En 1992, tu quittes le Lierse où tu as passé cinq ans, pour l'Antwerp. C'était un pas en avant dans ta carrière ?
Oui, bien sûr ! À mon époque, l'Antwerp était toujours dans le top 5, tandis que le Lierse était un cran en dessous. J'ai été transféré pour trente-cinq millions de francs belges (environ un million d'euros, ndlr). L'entraîneur Walter Meeuws ne voulait pas faire de gros recrutement, seulement deux joueurs qui seraient titularisés immédiatement. Ces deux joueurs, c'était Francis « Cisse » Severeyns et moi-même.

Et vous partez à la conquête de la C2, puisque le club vient de remporter la Coupe de Belgique. Quel adversaire t'a le plus marqué avant la finale ? Glenavon, l'Admira Wacker, le Steaua Bucarest ou le Spartak Moscou ?
L'Admira Wacker, c'était un échec. À l'aller, on est allés gagner 2-4 chez eux. On se voyait déjà au tour suivant, d'autant plus qu'au retour, on menait 2-0 à la mi-temps. Mais en deuxième période, on en a pris quatre. Quatre buts... Heureusement, Ronny Van Rethy a marqué en prolongation, mais 7-6 score final, alors qu'on menait 6-2, il n'y avait aucune raison de se réjouir. On a pris nos douches et on est rentrés chez nous la tête basse. En revanche, le Spartak Moscou en demi-finale, ça, c'était une performance. Il faut savoir que jouer contre eux, ça revenait à jouer contre l'équipe de Russie. Moi, j'étais affecté au marquage de Valeri Karpine, qui a été élu meilleur joueur du championnat d'Espagne quelques années plus tard. Il n'a pas touché un ballon sur les deux rencontres et on s'est qualifiés devant notre public (0-1, 3-1), qui a fait honneur à sa réputation. À Moscou, il y avait 80 000 spectateurs et seulement 13 000 à Anvers, mais ils étaient beaucoup plus bruyants.

C'est donc dans la douleur que vous vous qualifiez pour la finale contre Parme.
Au stade de Wembley, c'est pas mal, non ? Mais malheureusement, on a perdu 3-1. Je pourrais refaire le match pendant des heures, mais je retiens juste qu'on n'a pas eu assez de temps pour analyser leur jeu. Les tours précédents, on souffrait au match aller, mais du coup on savait comment réagir au match retour parce qu'on avait une extraordinaire capacité à lire le jeu de l'adversaire. Au bout de cinq minutes, chacun d'entre nous savait quoi faire contre le joueur qui lui avait été affecté. On aurait presque pu jouer sans entraîneur. Mais contre Parme, ils étaient en surnombre. Moi, j'étais affecté au marquage d'Antonio Benarrivo et de Marco Osio, j'ai dû courir vingt kilomètres sur tout le match ! On était complètement acculés en défense et ils en ont profité. Parce qu'ils sont malins, les Italiens, hein ! S'il y avait eu une finale retour, on aurait peut-être pu gagner, qui sait...

Vidéo

Comment s'est passé votre retour à Anvers ?
On a été accueillis comme des légendes. C'est simple : aujourd'hui encore, on est toujours des légendes. Les légendes de Wembley 93, les derniers Belges à avoir participé à une finale de Coupe d'Europe. Ça a été une grande fête, qu'on a réitérée vingt ans plus tard, en organisant un match de gala avec des vedettes de la télévision, des joueurs de basket de première division et nous. Un sacré bazar !

En quoi l'Antwerp est vraiment un club à part ?
C'est un club qui a un côté anglais, déjà, rien qu'en voyant le stade du Bosuil, avec ses tribunes en bois.
« On a été la dernière équipe à jouer avec des poteaux carrés, avant que la Fédération ne nous impose de les remplacer par des poteaux ronds. »
On a été la dernière équipe à jouer avec des poteaux carrés, avant que la Fédération ne nous impose de les remplacer par des poteaux ronds. Et ce public... C'est un public très populaire, avec pas mal de supporters qui travaillent sur les docks du port d'Anvers. L'ambiance est complètement folle, ils arrivent à faire plus de bruit qu'au Standard, alors qu'ils sont trois fois moins nombreux.

En 1994, ton contrat se termine et tu joues encore neuf ans dans plusieurs clubs belges, dont Malines et Lommel. L'étranger ne t'a jamais attiré ?
Quand j'étais au Lierse, j'ai eu une proposition de Willem II, sauf que je me suis cassé le pied et ça n'a pas abouti. Après coup, je ne voulais plus partir. Pour mes filles, ça voulait dire déménager, quitter leurs copines, trop compliqué. Et puis je ne manquais de rien : une maison, une voiture, de l'argent à la banque, pas besoin d'aller voir ailleurs.

Tu aurais pu découvrir d'autres pays.
Découvrir quoi, la Hollande ? Non merci ! J'étais très bien en Belgique. Pour moi, découvrir quelque chose, ç'aurait été d'aller dans le Sud de la France. Le soleil, ça c'est chouette ! Mais c'est joli la Hollande, surtout à la côte en Zélande, c'est plus sauvage que chez nous, il n'y a pas tous ces buildings que tu retrouves de La Panne jusqu'à Knokke.

Comment ta carrière s'est-elle terminée ?
En 2003, Lommel faisait faillite (au mois de mars, à onze journées de la fin de la saison, ndlr), mais la Fédération a fait une exception pour que nous retrouvions un club en dehors de la période du mercato. J'avais trente-huit ans, j'étais le vétéran du championnat, je me suis retrouvé au Tempo Overijse, en D4. Ma carrière a pris fin au bout de trois minutes à cause d'une blessure au genou. C'était le bon moment pour arrêter.

Tu n'as jamais envisagé une reconversion dans le milieu du football ?
Si, mais... (Il soupire) C'est encore un truc que me reproche mon père. Quand tu es footballeur professionnel, tu peux suivre une formation gratuite pour devenir entraîneur. Mais quand tu ne l'es plus, ça coûte 400 000 francs belges (10 000 euros, ndlr). Quand j'étais joueur, je n'y pensais pas, c'était encore du football, toujours du football, je n'avais pas envie de faire que ça. Mais mon père a peut-être raison, j'aurais dû essayer. Mais c'est trop tard maintenant, j'ai fait d'autres boulots à la place.

Quel genre de boulots ?
(Sa femme répond) Il avait travaillé chez un marchand de journaux, à la Poste, même pour une entreprise qui fabriquait des tuyaux. Il devait s'occuper de tester la pression, c'était très dangereux.

Et puis tu as eu des problèmes avec l'alcool, ce que tu n'as jamais caché.
Ah, ça...
« J'ai divorcé et ça m'a coûté énormément d'argent. En plus, je n'avais plus mes filles, j'enchaînais les boulots et à la fin j'en avais juste marre. Donc j'ai commencé à boire au point de me bousiller le foie. »
Dans le même temps, j'ai divorcé et ça m'a coûté énormément d'argent. En plus, je n'avais plus mes filles, j'enchaînais les boulots et à la fin j'en avais juste marre. Donc j'ai commencé à boire au point de me bousiller le foie. Il y a un an et demi, mon médecin m'a dit : « Deux ans comme ça, Didier, et tu ne seras plus de ce monde. » Alors j'ai commencé à arrêter. Il y a un proverbe flamand qui dit quelque chose comme « si tu perds l'espoir, tu ne pourras pas voir ce qu'il y a derrière la colline » . Alors moi, je me suis dit qu'il devait y avoir quelque chose derrière la colline et je suis allé voir ce que je pouvais récupérer : mes enfants, ma santé, ce sera déjà pas mal. Maintenant, je suis bien, je ne bois plus que du Coca et de la Jupiler sans alcool. C'est pas terrible, mais bon, c'est mieux que rien.

Ton café s'appelle 't faillissement, la faillite en français. C'est un clin d’œil à tes années à Lommel ?
Non, il s'appelait déjà comme ça quand on l'a repris en... (il interpelle sa femme) Annemie, c'est en quelle année qu'on s'est rencontrés déjà ? (Sa femme répond) « En mars. 2010 » Voilà en 2010. Je savais comment ça fonctionne un café, puisque mes grands-parents en possédaient un à Molenbeek. Quand j'étais plus jeune, je travaillais avec eux le week-end, pour leur donner un coup de main. J'aime bien l'ambiance, on rigole, on croise plein de monde. À l'époque, je servais même le café du matin aux putes qui allaient au travail. Mais aujourd'hui, avec tout l'alcool qu'il y a autour de moi, on ne sait jamais comment ça peut finir. Comme on dit en flamand, il ne faut pas mettre le chat avec le lait. C'est une manière de dire qu'il ne faut pas se laisser tenter. C'est pour ça que je veux partir vite. Normalement en Espagne, à Alicante, quand on aura remis l'affaire. Je connais quelqu'un là-bas qui peut me trouver un boulot pour travailler dans les vergers. Et ma femme parle six langues. Elle pourrait travailler dans n'importe quelle société belge. On sait qu'ils cherchent des gens qui sont multilingues.

D'ici là, tu iras fêter la remontée en D1 avec les supporters le 9 avril ?
(Rires) Je ne pense pas, je suis trop occupé avec le café ! Le week-end, il y a des randonneurs, des motards, des cyclistes. Le soir, il y a les agriculteurs du coin qui viennent boire un coup et les jeunes parce qu'ils savent que ça ferme tard. Quand je ferme à deux heures du matin, je suis déjà bien content, donc c'est te dire à quel point ce café me prend comme temps. Pourtant, comme j'ai fait partie de l'équipe qui a terminé finaliste à Wembley, j'ai un abonnement à vie au stade. Mais je ne l'ai jamais utilisé.

Propos recueillis par Julien Duez, à Duisburg
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Faustino Asprilla Niveau : Loisir
Son plus grand fait d'armes reste surement "Turn the Page".. superbement repris par Metallica...
Cette finale est un de mes plus vieux souvenirs footballistique comme joueur emblématique il y avait aussi Cerniatinsky, Svilar et surtout Hans Peter Lenhoff dans l'équipe d'en face il y avait Grun un défenseur aussi élégant que Kompany. Et tout ce rouge à Wembley c'était beau à voir.
Un grand merci pour ce moment de nostalgie.
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
Sur la finale, le goal d'Anvers est scandaleux...
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  19:31  //  Aficionado de l'Argentine
Sacrée équipe, le Parma de la première moitié des 90's !
Les formations d'Ancelotti puis de Malesani étaient peut-être plus complètes (encore que) mais j'ai toujours eu un petit faible pour le Parma de Nevio Scala (super entraîneur), que je trouvais plus romantique, moins froide, plus esthétique : celui de 93 donc, avec Brolin, Asprilla, Benarrivo, Melli, et bien sûr l'équipe vainqueur de la Coupe UEFA 95, renforcée par Zola et Dino Baggio entre autres...
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29
mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26