En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Diawara mécontent du recrutement

Modififié
Actuellement en phase de rééducation à Capbreton, Souleymane Diawara s’inquiète de la politique d’austérité prônée par l’OM.

En manque de liquidités, Marseille veut en effet intégrer des jeunes du centre de formation et recruter des joueurs libres. « Je suis d'accord sur le principe quand on dit qu'il faut intégrer des jeunes du centre de formation avec l'effectif pro, mais ce n'est sûrement pas avec des jeunes que l'on sera champions ! Il faut dire la vérité  » , balance Diawara, interrogé par La Provence.

« Maintenant, si les dirigeants décident de débuter avec des jeunes, il faudra revoir les objectifs à la baisse. Ce sera impossible à tenir, poursuit le défenseur olympien. Et ce n'est pas la peine de se voiler la face. Si on dit que le club ne peut pas recruter, que des jeunes seront intégrés et que les joueurs libres seront privilégiés, il ne faudra pas pleurer si on finit dixièmes du championnat !  »

Il va y avoir de l’ambiance à la Commanderie pour la reprise, le 2 juillet…


QM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Paris pense encore à Kaká