En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-PSG (1-2)
  4. // Notes

Diarra, Silva : O Monstros !

Comme à l'aller, l'OM a pu compter sur un énorme Diarra pour inquiéter le PSG. Sauf que les Marseillais sont tombés sur un Thiago Silva monstrueux, qui mérite plus que jamais son beau surnom.

Modififié

Olympique de Marseille


Mandanda (5) : Il a prouvé une chose. C'est que quand il ne sort pas quinze arrêts dans le match, Marseille perd. Condamné à l'exploit à perpétuité.

Dja Djédjé (4) : La mobylette n'est pas passée au contrôle technique. Fautif sur les deux buts, la cylindrée a eu du mal au démarrage sur le premier, et les freins ont lâché sur le deuxième.

Nkoulou (6) : Sérieusement, quand est-ce qu'il va passer un cap ? Ça fait huit ans que c'est un très bon défenseur de Ligue 1, propre dans la relance. Devient un vrai leader, Nico. Il est temps.

Rolando (6) : Cette frappe de Lucas, il y a quelques semaines, il l'aurait sans doute détournée dans ses propres filets. En revanche, on attend encore ce but sur corner pour tout lui pardonner définitivement.

Paris, l'OM du match

Manquillo (5) : Javier, c'est le petit gros introverti en CM1 qui ne veut pas faire de vagues. On évite les mauvaises notes pour ne pas énerver les parents, on évite les trop bonnes pour ne pas énerver les copains. Alors on reste sagement dans la moyenne. Costaud défensivement, Manquillo a montré son potentiel offensif, mais ne l'a pas suffisamment exploité.

Isla (6) : Un intérimaire. Pendant la période de flottement traversée par Lass, il a été exceptionnel à la récupération. Quand l'international français a repris son rang, Maurice est tranquillement retourné à sa place.

Diarra (7) : Lass nous a fait peur avec toutes ses transversales manquées et ses duels perdus face à Matuidi lors des quinze premières minutes. Puis il a très rapidement remis les pendules à l'heure et s'est imposé comme le meilleur milieu sur le terrain. En vain, comme souvent. Remplacé par Sarr qui a eu le mérite de réussir le premier bon centre marseillais à la 88e minute.

Barrada (3) : Il a réussi à être mauvais de deux manières différentes. En première mi-temps, il a choisi de tout manquer, même les choses les plus simples. En seconde, il a décidé de se cacher et de ne plus rien proposer. Au moins, il n'a pas loupé de penalty. Remplacé par Alessandrini, bien plus incisif.

Cabella (8 puis 5) : Grâce à son but sublime et à une hyperactivité efficace pendant vingt minutes, Rémi « je ne connais pas le bouton croix » Cabella a fait illusion. Avant de retomber dans ses travers et d'enchaîner les passements de jambe superficiels.

Nkoudou (5) : C'est plus dur de passer face à Aurier que face à André Poko. Mais bon, il a tenté.

Batshuayi (404 Not Found) : Inexistant, Michy ne sert décidément à rien dans le jeu. « C'est toujours pareil » , ose-t-il se plaindre à Paga. C'est bien ça le problème. Remplacé par Fletcher qui l'a parfaitement suppléé dans la transparence.

Paris Saint-Germain


Trapp (5,5) : Puisque les ballons qui lui sont destinés arrivent dans ses bras ou passent à côté, David Luiz lui a rajouté une difficulté en déviant la frappe de Cabella.

Maxwell (6) : Une passé dé et un ballon sauvé sur sa ligne : niveau statistique, Maxwell est irréprochable. Pour le reste, ça sent la fin de dosette.

Thiago Silva (8) : Tout simplement umbatible ce soir.

David Luiz (6) : Il sort, il rentre, il sort, il rentre. Avant de finalement tenter de surprendre l’OM en surgissant du bord de la touche. Heureusement que ça n’a pas fini dedans…

Aurier (7) : Bicrave des maillots de foot à Sevran, puis condamne Georges-Kévin Nkoudou à une soirée derrière ses deux barreaux. Serge est là, oui.

Thiago Motta (5,5) : Le bide perforé sur un centre de Dja Djédjé, les reins cassés sur le dribble de Cabella, et une foule de ballons perdus en seconde période. A sauvé les apparences dans le second acte en prenant le seul carton du match.

Rabiot (6) : De jolies boucles, des longues jambes habiles et un coup de rein qui s’affirme chaque jour un peu plus. Rabiosa. Remplacé par Stambouli (89e) boulga.

Matuidi (6,5) : Encore beaucoup de kilomètres avalés, des ouvertures bien senties et des projections incessantes. Blaise compas dorés. Remplacé par Marquinhos (80e) entré pour faire le joint.

Di María (5) : On a cru qu’il avait manqué de plier le game, il a juste attendu le moment propice pour dégoûter les Marseillais de leur bon match. Mi-ange mi-démon.

Lucas (2) : Un duel manqué, des accélérations vaines, et une intelligence de jeu proche de 0 : for the real Lucas Moura, please stand up ! Remplacé par Cavani (68e) oui, ni non.

Ibrahimović (6,5) : Peu précis dans l’entrejeu, Ibra a excellé dans le rôle de la campouse jouer. Par ego, il aurait même pu tenter une Pauleta, mais s’est révélé plus altruiste en servant Di María sur le second but.

  • Résultats et classement de Ligue 1



    Par Kevin Charnay et Raphaël Gaftarnik
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 38 minutes Dupraz quitte le TFC 18 il y a 1 heure Robinho en route vers Sivasspor 8
    il y a 4 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 14
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
    À lire ensuite
    Paris, l'OM du match