Diarra, le prisonnier

0 0
A Bordeaux, port tranquille, on ne fait jamais de vagues. Et “l'affaire” Alou Diarra –et donc, son dénouement– ne suscite pas plus de remous que cela. Pire, on frôle presque l'omerta. Pas vrai Jean Tigana ?



« Je ne sais pas, il faut poser la question à la Ligue, moi, je ne suis qu'un entraîneur, a indiqué sibyllin, le coach bordelais. Que je donne mon avis ou pas... Il y a des procédures, il faut les suivre ; ils vont décider, on va s'adapter ! » Pour en savoir plus, on repassera...



Mais en grattant un peu, le Jeannot se libère. « Je n'en ai pas parlé avec Alou, mais il a regretté de suite, parce qu'il est allé s'excuser (après de l'arbitre, ndlr), a-t-il précisé, avant de partir sur un autre terrain. Finalement, je préfère... Du moins pas l'incident, car vis-à-vis des jeunes ce n'est pas très bien, mais c'est mieux que s'il avait eu les ligaments croisés... Là, c'étaient six mois de blessure et j'aurais été un peu plus embêté ! »



Avant de conclure en beauté : « Laissez juger (aux journalistes)... Vous n'allez pas l'emmener à la Bastille quand même ! C'est vrai qu'actuellement, ça bouge un peu, mais bon... »



Pourtant, Diarra risque la case prison, pendant six mois...



LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le Plasil d'offrir !
0 0