Diarra : « Dans les 10 premiers »

« Je ne sais pas si je vais bien répondre ; c'est que je suis blessé en ce moment » avance timidement Sigamary Diarra en décrochant le combiné. Pourtant, avec les départs de Gameiro et Amalfitano, il va devenir une des têtes d'affiche des Merlus. Le meilleur présentateur du Lorient édition 2011-2012, c'est lui.

0 0
Même si tu es blessé, comment se passe la préparation physique du côté du FCL cette saison ?


J'étais avec eux les deux premières semaines, et ça a bien bossé. Moi là, je suis blessé et je vais prendre du retard pour le championnat. Mais le plus important, c'est de ne pas bâcler le foncier. Ça va servir dans la saison.

Pour l'instant, deux matchs amicaux, pas de but encaissé...


Oui, mais dans le même temps, on n'en a mis qu'un. C'est bien pour la confiance de rester costauds derrière, mais ce que je retiens, c'est qu'on est de mieux en mieux dans le jeu. Maintenant, on va essayer de mettre plus de buts. Par contre, on n'est pas prêts, on va avoir besoin d'attendre encore un peu pour voir le vrai Lorient. Mais vu le contexte, on a besoin de démarrer la saison avec le plein de confiance.

A Lorient, le schéma ne change jamais. Mais avec toutes ces arrivées et ces départs, il va peut-être y avoir des changements dans certaines phases de jeu...


Je ne pense pas. L'identité de jeu, tout le monde la connaît : être en 4-4-2, avoir un maximum le ballon. Il n'y aura pas d'aménagements pour les nouveaux. Je me souviens que quand je suis arrivé au club, le coach prenait le temps de bien expliquer ses principes de jeu. Pour les anciens, c'est un rappel, pour les recrues, c'est une bonne mise en contexte.

C'est qui la plus grosse recrue de l'intersaison ?


Il faut attendre pour voir ça. Quand je suis arrivé, personne ne se serait douté que la plus grosse recrue de la saison aurait été Laurent (Koscielny, ndlr). Surtout qu'à Lorient, une individualité s'inscrit plus qu'ailleurs dans un schéma. Après, Mathieu Coutadeur va pouvoir nous apporter sur les coups de pied arrêtés. Quercia aussi, je le connais de Sochaux, il fait toujours du bien parce qu'il ne rechigne jamais à faire des appels. Mais à Lorient, je dis pas que c'est facile ou que les joueurs qui sont passés par là ne sont pas talentueux, mais ce qui compte avant tout, c'est d'être disciplinés. Après ça s'enchaine naturellement.

Et du côté des départs ?


“Kév”, vu le nombre de buts qu'il a marqués en trois saisons, est forcément une grosse perte. Ça va être compliqué de faire sans lui, c'était quand même les meilleurs appels du championnat. “Momo” avait lui aussi un rôle important soit distiller de bons ballons. Mais il y a de nouveaux joueurs qui arrivent et ils vont parvenir, à terme, à les remplacer. Il faut leur faire confiance.

Les nouveaux maillots, ça donne quoi ?


Je ne les ai toujours pas vus ! L'an dernier, j'aimais bien le drapeau à damier. Maintenant, on a un nouvel équipementier, Macron, mais je ne pense pas que ça va changer grand-chose avec les anciens maillots. On va rester sur ce qui se fait d'habitude à Lorient.

C'est quoi une bonne saison cette année pour le FC Lorient ?


Ça fait quelques années que l'on monte en régime. L'an dernier, on a fait une grosse partie de la saison dans la première partie de tableau pour finalement finir onzièmes. Rien que sur la dernière journée, on a perdu quatre places. On l'a un peu mauvaise. Cette saison, ça serait bien d'être dans les dix premiers au soir de la 38ème journée.

Et d'un point de vue personnel ?


La première saison, j'ai fait 38 matchs, la deuxième saison 34. Je veux rester dans ces eaux-là, apprendre le plus possible, être dans un bon état d'esprit pour améliorer un peu mes stats. Mais la priorité, c'est dans le jeu. Il faut que je continue de grandir.


Propos recueillis par Romain Canuti

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0