Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Rennes

Sakho, le grain dans la machine Maxwel

Ce dimanche soir à Décines, Maxwel Cornet va retrouver Diafra Sakho, une vieille connaissance qui a certainement retardé son éclosion lors de leur expérience commune au FC Metz entre 2012 et 2014. Sans rancune ?

Modififié

Dans le couloir menant à la pelouse du Groupama Stadium, le Lyonnais Maxwel Cornet et le néo-Rennais Diafra Sakho auront forcément un regard l’un pour l’autre. Ce sera en effet la première fois depuis le mois d’août 2014 qu’ils se recroiseront sur une pelouse. À cette époque, les deux hommes étaient encore des joueurs du FC Metz, mais le Sénégalais allait s’envoler pour Londres et West Ham, alors que son jeune coéquipier était encore englué dans les négociations entre son entourage et les dirigeants lorrains à propos de son avenir.


Aujourd’hui, « Diaf » s’apprête à disputer le deuxième match de Ligue 1 de sa carrière et espère se relancer après une expérience faite de hauts et de bas en Angleterre. En face, Maxwel Cornet oscille toujours entre le statut d’espoir incompris aux yeux des supporters lyonnais et celui de supersub dans l’esprit de Bruno Génésio.

Maxwel, victime de la Diafragration


Août 2012. Le ciel a beau être bien chargé au-dessus de Metz, l’horizon n’est pas forcément obscurci pour tout le monde. Le FC Metz relégué en National, les dirigeants lorrains comptent s’appuyer sur les joueurs issus du centre de formation pour redresser la Croix de Lorraine. Bouna Sarr, Yeni N’Gbakoto, Gaëtan Bussmann, Chris Philipps, Romain Métanire ou encore Thibaut Bourgeois, tous répondent à l’appel. Mais de ces années de purgatoire, deux attaquants vont sortir du lot, et chacun à sa manière : Diafra Sakho et Maxwel Cornet. Le premier s’était déjà fait une petite place dans le groupe pro en Ligue 2 (quatorze titularisations en une saison et demie) avant de partir en prêt pour six mois à Boulogne-sur-Mer. À 24 ans, c’est en tant qu’avant-centre titulaire qu’il fait son retour sur les bords de la Moselle. Mais dans l’esprit des formateurs messins, cette saison peut être idéale pour lancer une pépite jusqu’ici gardée bien au chaud : Maxwel Cornet, âgé alors de 17 ans, pisté par la Juventus, Chelsea et Arsenal. «   Il a commencé avec les professionnels dès ses seize ans, assurait José Jeunechamps, entraîneur adjoint de l’époque. Le voir là n’était pas étonnant : sa vitesse sans et avec ballon était absolument hors norme. Dans son profil, il était impressionnant. Et il allait toujours vers l’avant. »


Sauf que l’association rêvée va rapidement se résumer à une hiérarchie inamovible : Diafra est le numéro 1 au poste, Maxwel a encore toutes ses preuves à faire. Albert Cartier n’a pu les aligner en même temps que lors de six petits matchs en National, puis 310 minutes en Ligue 2. Autant dire qu’ils n’ont pas vraiment eu le temps de développer des automatismes. Trop jeune pour être installé comme un titulaire indiscutable, mais trop talentueux pour être ignoré, Maxwel Cornet a le cul entre deux chaises. Car Diafra Sakho a pris toutes ses aises sur le fauteuil de buteur attitré. Si l’international français U17 doit se cantonner à un rôle de remplaçant, c’est à mettre sur le compte du niveau de performance du Sénégalais, auteur de quarante buts en deux saisons. Pour Diafra, les rôles se sont inversés, lui qui un an plus tôt était barré par Mathieu Duhamel. Revanchard, il lie son destin à celui de son club : si les Grenats doivent remonter, ce sera avec lui, pour que chacun puisse retrouver une place plus conforme à son standing.

London Calling, Lyon Running


Sakho va apporter pendant deux saisons toute sa hargne, sa générosité et son efficacité aux Grenats, et quittera la Lorraine une fois obtenus le titre de champion de Ligue 2 et la remontée. Le travail accompli, West Ham posera ensuite 4,5 millions d’euros sur la table à l’été 2014 pour s’attacher les services de l’international sénégalais. Ses débuts en Premier League sont fracassants, puisqu'il inscrit dix buts lors de ses six premiers mois. Sam Allardyce puis Slaven Bilić sont séduits par cet attaquant polyvalent. Mais de récurrentes blessures au dos lui font perdre sa place chez les Hammers, sa dernière titularisation remontant au mois de novembre 2016. Alors qu’il était à deux doigts de rejoindre la Bretagne l’été dernier, c’est à Rennes qu’il fait, à 28 ans, son retour dans l’Hexagone, alors qu’il s’est déjà montré décisif lors de son entrée en jeu en Coupe de la Ligue face au PSG.


À Metz, la logique aurait voulu que Maxwel Cornet soit le successeur tout trouvé de Sakho, mais l’espoir est resté coincé au milieu d’un conflit entre son club et sa famille, qui estimait que Maxwel ne disposait pas d’assez de considération et de temps de jeu. Si le joueur n’était pas directement incriminé, il fut envoyé en CFA par Albert Cartier avant d’être mis complètement au placard tant qu’une offre intéressante n’arriverait pas sur le bureau du président Serin. Conséquence : Cornet n’a alors disputé aucun match entre mai 2014 et janvier 2015. Pour 400 000 euros et à six mois de la fin de son contrat, c’est finalement Lyon qui a pu délivrer le futur international ivoirien. Chez les Gones, l’ailier a repris le cours de sa progression pour être aujourd’hui le douzième homme de l’effectif lyonnais. Dimanche, Sakho et Cornet auront forcément des choses à prouver, sans pour autant que cela se fasse cette fois-ci au détriment de l’un ou de l’autre.

Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Plein la tête