1. // JO 2012
  2. //
  3. // Groupe G
  4. // France/Corée du Nord

Diacre : "Le jeu coréen sera beaucoup plus à notre portée"

Coach de l’ASJ Soyaux, Corinne Diacre est également l’entraîneur-adjointe des féminines de l’équipe de France de football. Presque fataliste face à la supériorité physique des États-Unis mercredi après-midi (2-4), l’ancienne capitaine des Bleues attend une réaction de ses joueuses contre la Corée du Nord. Un adversaire dont le jeu devrait moins gêner les Françaises.

Modififié
2 3
Qu’a-t-il manqué à l’équipe de France contres les États-Unis ?

Déjà je pense qu’on a été assez surprises de mener rapidement deux buts à zéro contre une équipe aussi costaud que les États-Unis. Après, elles nous ont imposé une puissance athlétique à laquelle on s’attendait mais à laquelle on n’a pas su répondre.

Dès l’entame, les Américaines ont effectué un gros pressing sur les Françaises…

Oui, on s’y attendait. On avait vu plusieurs images de leurs derniers matches de préparation. En plus on les a jouées l’année dernière à la Coupe du Monde. Par contre, savoir qu’elles vont nous imposer un défi physique et pouvoir y répondre, ce sont deux choses complètement différentes. Il faut aussi savoir qu’elles n’ont pas toujours joué dans les règles du jeu avec certaines courses de notre part qui ont été stoppées au départ et contre lesquelles après c’est difficile de repartir (sic). Les États-Unis, ce n’est pas non plus une nation que l’on découvre, ce n’est pas une jeune nation du foot. Elles ont un palmarès assez élogieux. C’est quand même les États-Unis. Avoir pris quatre buts, c’est un peu sévère, mais ce qu’il faut en retirer de positif, c’est qu’on a réussi à en mettre deux. Après, il y a des erreurs collectives et individuelles à corriger, mais ça reste un bon test et un bon match dans l’ensemble même si on aurait espéré une issue différente au niveau du score.

A la fin de la rencontre, plusieurs joueuses françaises ont pointé un certain manque d’expérience, notamment à 2-0. Qu’en pensez-vous ?

Je ne pense pas que ce soit un manque d’expérience. C’est vrai qu’on a reculé. Ceci dit ce scénario de mener 2-0 au bout de vingt minutes de jeu (quatorze en réalité, ndlr), excusez-nous, mais c’est quelque chose que l’on n’avait pas prévu. Les filles ont été surprises aussi et inconsciemment, plutôt que de continuer à jouer vers l’avant, on a reculé et on a subi l’aspect athlétique des États-Unis. On s’est fait prendre sur des choses qui étaient connues de notre part. Plus que le manque d’expérience, je pense que c’est une fébrilité collective. Mais si on regarde bien, à 2-2 en fin de première mi-temps, les plus grosses occasions, c’est nous qui les avons donc pour une équipe qui recule…

En deuxième mi-temps, les Américaines ont parfaitement géré. On n’a jamais eu l’impression que la France pouvait revenir…

Quand vous menez 3-2 ou 4-2, c’est plus facile de gérer le match que quand vous êtes menés. Je trouve qu’en fin de match, on n’avait plus rien à perdre et les filles ont de nouveau joué vers l’avant. Il y a des situations où, et là on peut parler de manque d’expérience, les États-Unis ont su gérer beaucoup mieux que nous le match.

La défense française a semblé très fragile. Comment l’expliquez-vous ?

Le prochain match sera tout autre, avec un adversaire complètement différent. Les filles sont conscientes de leurs erreurs, que ce soit individuelles ou collectives. Au niveau du staff, on est revenus sur nos points faibles du match contre les États-Unis. L’objectif c’est dans un premier temps de sortir de la poule et de jouer un quart de finale donc elles savent pertinemment que les erreurs commises contre les États-Unis ne sont pas à reproduire.

Que pouvez-vous nous dire sur la Corée du Nord ?

C’est une équipe un peu méconnue en ce qui nous concerne. Il y a quelques vidéos les concernant, notamment sur leur premier match contre la Colombie. C’est une équipe contre laquelle on a nos chances, c’est une évidence. A nous de rebondir après cette défaite qui a été difficile à digérer de par le résultat et de par la manière. Il faut se servir des difficultés que l’on a rencontrées contre les USA, continuer à avancer et avancer, c’est battre la Corée samedi.

Quelles sont les forces et faiblesses de cette équipe ?

Il y a quelques similitudes entre le jeu de la Corée et celui du Japon. C’est un jeu à base de passes courtes, avec de la vitesse sur les côtés. Il y a très peu de jeu aérien et moins de force athlétique que les États-Unis. Comme contre l’équipe du Japon on a fait une bonne prestation (victoire 2-0 en match de préparation, ndlr), il faudra se servir de ce match pour contrer la Corée. Il faudra insister sur nos points forts dès la récupération du ballon, à savoir le jeu rapide vers l’avant, les passes courtes et la mobilité.

Le jeu coréen correspond donc mieux à la France que celui des États-Unis…

Ce sera un match différent oui, à partir du moment où il y a moins d’impact athlétique… Ce qu’il faut savoir, peut-être que ça ne se voit pas à la télé, c’est que l’impact athlétique imposé par les Américaines est très très impressionnant. Les filles en sont ressorties assez fatiguées et surtout avec beaucoup d’impact au niveau du corps. Le jeu coréen se rapprochant du jeu japonais, il sera beaucoup plus à notre portée, que ce soit au niveau du jeu ou de l’impact athlétique.

Les Françaises auront-elles suffisamment récupéré physiquement ?

Oui, même si on pourrait espérer un peu plus de récupération. La participation au tournoi de Chypre chaque année avec ce genre de configuration fait que l’équipe est habituée à jouer tous les trois jours et à tout mettre de son côté pour que la récupération soit maximale, donc il n’y aura pas de problème. Déjà hier soir (jeudi)? les filles avaient récupéré psychologiquement donc le physique va suivre.

Après cette défaite initiale, la France n’a plus le droit à l’erreur. Pensez-vous qu’elles sauront gérer cette pression ?

De la pression oui, mais ce n’est pas de la pression négative. L’objectif minimal d’atteindre les quarts de finale, c’est un objectif commun, on ne leur a pas imposé. Les filles ont envie de gagner. Le plus gros match de la poule, c’était les États-Unis. Maintenant, à nous d’être sérieuses, de poursuivre sur la lancée de notre préparation et de nous servir des points forts et des points faibles du match contre les États-Unis pour faire le match parfait pour prendre les trois points contre la Corée.

Que répondez-vous aux gens qui trouvent le niveau global des gardiennes très faible ?

Il faut dire aux gens que l’erreur est humaine. Chaque match est différent, on peut passer à côté d’un match. Les comparaisons (avec les hommes) ne sont pas bonnes à faire. Prenez notre nombre de licenciés… Déjà que ce n’est pas facile de trouver des joueuses, alors trouver des gens pour être gardiennes de but…

Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

le jeu des Coréens c'est quand même le tir à l'arc.
Suis pas certain que ce soit une bonne idée de les prendre à leur jeu, c'est quand même 16 medailles d'or aux JO la Corée.
Autant p'être les tester à la 1664 ou aux boules,on a plus de chances!
fernandollorientais Niveau : CFA
abbesses, t'habites aux abbesses ?
oui, t'es du coin?
tu passes prendre une mousse?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 3