1. //
  2. // Matches en retard

Di Vaio freine la Juventus

Tenue en échec sur la pelouse de Bologne (1-1), la Juventus ne profite pas de son match en retard pour revenir à hauteur du Milan AC. Les Turinois ont désormais deux points de retard sur le leader milanais. Matches nuls également entre Parme et la Fiorentina, et entre Cesena et Catane.

Modififié
0 9
Elle rate le coche. Et c’est bien dommage pour elle. La Juve n’est pas parvenue à s’imposer, ce soir, sur la pelouse de Bologne. Si les Turinois demeurent invaincus, avec désormais 26 résultats positifs d’affilée, ils manquent l’occasion de revenir à hauteur du Milan AC. Il faut dire que la défaite était dans l’air. Et qu’elle n’aurait rien eu d’illogique, tant Bologne a réalisé un bon match. Privée de ses piliers en défense (Chiellini et Barzagli), la Juve a vacillé, notamment en première période, laissant le champ libre à Marco Di Vaio d’aller inscrire le but bolognais. Fin de série pour la Vieille Dame ? Non. Parce que même lorsque cela ne va pas, l’équipe d’Antonio Conte (exclu en seconde période pour avoir réclamé avec véhémence un pénalty) réussit à s’en sortir grâce à ses solistes.

Les justiciers du mercredi se nomment Pirlo et Vucinic. Le premier invente une merveilleuse passe, le second transforme l’offrande en but avec une balle piquée. La Juve aurait même pu s’imposer, si Gillet n’avait pas été aussi énorme et si Borriello n’avait pas eu les pieds carrés. Quoi bqu’il en soit, la Juve compte aujourd’hui autant de victoires que de matches nuls (13), et deux points de retard sur le Milan AC, avec le même nombre de matches. Les Turinois sont clairement en train de caler : ils n’ont pris que huit points lors des six dernières journées, ce qui n’est pas vraiment un rythme de champion. Conte va devoir redonner un second souffle à sa formation, car les Milanais, eux, ne ralentiront pas. Et mine de rien, la Lazio, troisième, n’est plus qu’à quatre points.

That ‘90s Show

A quelques kilomètres de là, un autre match en retard se tenait entre équipes du nord de l’Italie. Parme recevait la Fiorentina. Un match de bas de classement, pour ces deux équipes qui ont fait rêver les foules à la fin des années 90. Aujourd’hui, les deux équipes ont oublié leur mauvais classement, et se sont affrontées à visage découvert. Dans un match un peu fou, Parme a d’abord mené (Okaka), avant de se faire rejoindre (Nastasic), d'être mené au score (Cerci) et de revenir à quelques minutes du terme (Giovinco). Un 2-2 qui ne fait les affaires ni des uns, ni des autres, mais qui prouve que ces deux clubs n’ont aucune intention d’être mêlés à la lutte pour le maintien. Pourtant, c’est bien la réalité. Avec le point du nul, Parme ne compte que cinq points d’avance sur Lecce, premier relégable, ce qui n’est pas énorme compte-tenu de l’excellente dynamique des joueurs des Pouilles. La Fiorentina, quant à elle, va un peu mieux. Après trois défaites consécutives, la Viola vient de prendre quatre points en trois jours, et devrait voguer vers un maintien plutôt tranquille, même si elle ne compte finalement que deux points de plus que son adversaire du soir. On est clairement sur une fin de cycle pour la Viola, et les dirigeants ont intérêt à se bouger les fesses pour éviter une nouvelle saison anonyme.

Cesena, une jambe en Serie B

De son côté, Cesena a visiblement laissé passer le dernier train. Pour continuer à espérer, les joueurs de Mario Beretta devaient impérativement gagner, ce soir, contre Catane. Histoire au moins de recoller un peu au premier non-relégable, Sienne. Mais non. Cesena n’y arrive pas. Contre une équipe de Catane qui confirme sa bonne forme (et sa bonne saison, même), les coéquipiers de l’ancien Turinois Iaquinta ne sont pas parvenus à faire mieux qu’un triste 0-0. Et encore, Cesena s’en sort bien. En effet, la lanterne rouge du classement a été réduite à dix après seulement 21 minutes de jeu, suite à l’expulsion de Pudil, qui a eu la bonne idée d’insulter l’arbitre. En seconde période, à cause de la fatigue provoquée par l’infériorité numérique, Cesena a plié, et a bien failli craquer. Barrientos (poteau), Llama et Bergessio ont eu tour à tour le ballon de la victoire au bout du pied, mais ont choisi de ne pas taper sur des hommes déjà à terre. Au final, Catane n’est plus qu’à deux points de l’Inter et Cesena prend un point qui lui permet de rejoindre Novara et de ne plus être seul dernier. Mais le maintien est désormais un mirage. Sienne, premier relégable, est à douze points. A douze journées de la fin. Il va falloir commencer à penser à la saison prochaine. Et à se demander où jouera Adrian Mutu.

Résultats et Classement

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Oh la bonne nouvelle en revenant du boulot. Ca fait chaud au coeur. Bientôt plus de nuls que de victoires. C'est beau.
Encore un pénalty flagrant oublié..
Che cazzo fai! Niveau : DHR
@Anto
Regarde mieux les images, De Ceglie et le défenseur de Bologne se tirent tous les deux le maillot depuis 10m et bizarrement De Ceglie tombe dans la surface. Après le but refusé au Milan, t'as le toupet de réclamer un péno!!!!

T'es bien un juventino toi. Pezzo di m****
Encore un abruti qui, pour se donner un genre, insulte en italien. Seule chose qu'il sait faire dans cette langue, par ailleurs.
Glorious Bastard Niveau : District
j'étais au stade aujourd'hui pour bologna-juve ! quel plaisir de chanter et d'insulter les gobbi ! "il lunedì che umiliazione
andare in fabbrica a servire il tuo padrone, oh juventino ciuccia piselli di tutta quanta la famiglia agnelli e juve merda, juve juve merda..." "voi sapete solo rubare, solo rubare", etc...
bref, blague à part, on voit bien là que la juve est bien le club le plus détesté d'italie (un nombre incalculable de chants contre elle) mais aussi l'équipe avec le plus de tifosi. et ils sont partout, pire que la peste. à 1-0 pour di vaio et co, toute la curva exulte et moi aussi alors je ne fais pas gaffe au reste du stade. mais quand vucinic égalise, putain de merde, je me rends compte qu'en plus de tous les mecs de la curva d'en face, la moitié d'une des tribunes latérales est envahie de juventini !!! là je me suis dit "merde, c'est quoi ce bordel, bologne joue en à l'extérieur ou quoi". ce après quoi il n'y avait plus qu'à chanter pour la énième fois "juventini di bologna siete solo una vergogna!"
@Che cazzo fai

Autant je suis d'accord pour qu'il y avait pas péno (alors il devait y avoir coup-franc, d'une position dangereuse), autant je trouve que ta logique " le but de Muntari n'a pas été accordé, alors t'as pas le droit de te plaindre" pitoyable. Si on voulait suivre à la lettre les règles du foot, le corner d'où est venu le but aurait dû être répété vu que Emanuelson se trouvait en dehors du terrain et qu'il est rentré en jeu sans permission de l'arbitre, Pirlo s'était d'ailleurs arrêté de jouer pour cela. Regarde bien l'action. Mais bon, on va pas chipoter.

D'ailleurs, aux Milanais, les pénaltys inexistants ont rapporté pas mal de points…
Che cazzo fai! Niveau : DHR
@Matthi8
Je travaille à Bologne depuis 4 ans et j'ai les 2 nationalités donc bon....

@Glorious Bastard
C'est clair en Italie, il y a des millions de personnes qui supportent la Juve (ça se comprend historiquement) mais aussi le Milan, et l'Inter alors qu'ils sont de Perugia par exemple. Le footix est plus présent en Italie. Hier j'ai discuté a l'Amadeus pub (que je te recommande pour voir un match du BFC) avec un Juventino qui est originaire de Belluno mais qui supporte la juve seulement parce que c'est un club qui gagne. C'est trop footix comme raisonnement....
Vous êtes hilarants !

La Juve l'a plus détestée d'Italie, PARCE QUE la plus supportée justement, c'est relatif, c'est footix, c'est de la pure jalousie. Et si la Juve a 2 fois plus de tifosi que les 2 autres clubs de Moratti et Berlusconi, c'est parce qu'elle le mérite !

Faire jouer le plus d'italiens possible ensemble, pour apporter l’homogénéité qui a permis à la Nazionale de gagner en 2006, par exemple. Ne pas acheter des stars toutes faites, avec des égos aussi imposants que leur compte en banque, qui ne jouent que pour l'argent (la Juve crée des ballon d'or, elle ne les achète pas 6 ans après ..)
Avec des joueurs fidèles capables de rester en série B aussi ! Et qu'avec tout ça, elle a réussi à se créer un incroyable palmarès.

Ensuite, je suppose que c'est aussi votre égo qui vous a empêchez de suivre l'actualité et de découvrir que le Calciopoli n'est en faite qu'un Farsopoli, que tous les autres dirigeants de club faisait autant que Moggi, voir pire pour ceux de l'Inter où les écoutes téléphoniques sont vraiment suspectes ... Si vous ne savez pas ça, c'est bien vous les "footix". ;)
Enfin bref, la jalousie est un vilain défaut.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 9