Di Canio n'est pas un tyran

Modififié
0 9
Avec une réputation de coach dur au mal et adepte d'une discipline drastique, Paolo Di Canio fait beaucoup parler de lui depuis sa prise de fonctions à Sunderland. Interrogé sur sa relation avec ses joueurs, alors que des rumeurs affirment que certains ont peur de lui, l'Italien a rapidement démenti :

« Les joueurs ne peuvent pas avoir peur du manager, c'est impossible. Je ne les tue pas, je les laisse s'entraîner. Ils n'ont pas à s'inquiéter. Bien sûr, ils n'ont pas à m'aimer et je leur ai dit qu'ils n'en avaient pas besoin. Ils doivent juste me suivre et me faire confiance, et tout ira bien. Parfois on a un clash, parfois ils me rendent fou et me mettent en colère, mais pour être honnête, c'est plus comme une famille, avec du respect.  »

Nous voilà rassurés. BJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

il ne l'ai pas , il les aiment seulement ;)
''ils ne sont pas obligé de m'aimer'' / '' on est comme une famille''

Un grand malade ce type.
Dance Crasher Niveau : CFA
Ben wé, ça rejoint l'adage "tu choisis pas ta famille", et pourtant, ces liens familiaux, ils reviennent toujours plus forts. Je n'irai pas jusqu'à citer la parabole du fils prodigue! Merde, c'est fait...

Bon, en tous cas, voilà une belle affirmation idéologique : travail, ordre, famille... C'est d'autant plus problématique, en ce qui me concerne, que si je n'adhère absolument pas à son "côté politique", ça me le rend sympathique simplement parce qu'il assume, qu'il croit à la valeur travail et que partant de là, il ne laisse pas grande place à des dérives inégalitaires, d'après ses dires. Vu de loin, ça fait quand même mal au cerveau de voir qu'il assume et s'assume...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 9