D.Hellebuyck : « 09-10, pas la saison du plaisir »

Formé à Lyon, David Hellebuyck foule pour la première fois une pelouse de L1 le 8 avril 1999. Onze ans plus tard, Hellboy, plus de 180 matches au compteur, entame sa 4ème saison sous le maillot niçois. Vacances, Coupe du Monde et reprise de l'entrainement, le gaucher du Stade du Ray nous dit tout à l'aube de cette nouvelle saison.

Modififié
0 0
Qu'avez-vous fait de vos vacances ?


J'ai passé de belles vacances. Je suis parti au États-Unis, en Floride plus précisément. Visite et repos étaient au programme. Par contre, le bronzage, c'est pas trop mon truc.

Comment se passe la reprise ?


Pour l'instant, on n'a fait qu'un stage de préparation à Albertville. Beaucoup de physique et de travail foncier. Je commence à y être habitué, c'est pas forcément le plus agréable mais c'est nécessaire. La pré-saison est la clé pour réaliser un bon championnat.

Comment avez-vous vécu la saison un peu galère de l'an passé ?


Ça a été extrêmement compliqué. On va dire que ça n'a pas été la saison du plaisir. L'essentiel après notre début d'exercice difficile était le maintien, ça a été chose faite.

Quels sont les objectifs du club cette saison ?


L'objectif prioritaire d'un club comme l'OGC Nice est le maintien. Je ne me voile pas la face, je ne pense pas que l'on puisse viser plus haut. Après on ne sait jamais, on verra ce qu'on pourra faire. Si on a l'occasion de faire mieux, on ne s'en privera pas.

Vous sortez d'une saison plutôt réussie, quels sont vos objectifs personnels ?


(Rires). Je n'ai pas été bon la saison dernière ! Franchement, j'ai été globalement déçu par mes prestations. J'ai dû faire deux, trois bons matches, c'est tout. J'espère être plus régulier et plus simplement, j'aimerais jouer le plus possible. J'ai fini la saison dernière sur le banc et j'espère retrouver ma place au plus vite.

Vous avez pris le temps de regarder la Coupe du Monde ?


J'ai beaucoup aimé l'ambiance. Les vuvuzelas ont mis le feu au stade. Bien sûr que l'équipe de France m'a déçu, mais vous savez, dans le sport, c'est comme ça, ça arrive. Parfois ça tourne, parfois ça tourne pas. L'Espagne ? C'est une victoire méritée, la meilleure équipe du moment sur le toit du monde. On se régale en les voyant jouer. Je trouve ça bien qu'une équipe comme ça soit championne du monde.

Votre favori pour l'année à venir ?


Marseille. Ils sont toujours aussi solides et il n'y a pas eu beaucoup de changement au sein de leur effectif. Après, on sait jamais, mais ils me semblent les candidats les plus sérieux à leur propre succession.

Valenciennes, Lorient et Nancy, trois matches difficiles mais pas impossibles, il faut vite prendre des points pour éviter une saison comme l'an passé ?


Peu importe l'adversaire, il nous faudra bien commencer. C'est le meilleur moyen de prendre confiance et ainsi, d'enchainer les bonnes performances pour éviter le calvaire de la saison dernière et viser plus haut.

Vous comptez sur Loïc Rémy pour la saison prochaine ?


On se prend pas la tête avec ça. On composera avec ceux qui seront là. C'est le football, il sera le bienvenu s'il reste, car c'est un joueur de qualité, mais s'il trouve un club qui lui permet de grandir, ce serait normal qu'il parte.

Propos recueillis par Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0