1. //
  2. // Auxerre/Real Madrid

Devine qui vient dîner ?

Le Stade Abbé-Deschamps retrouve la Coupe d'Europe, et ce n'est pas n'importe qui qui s'y pointe. Le premier non reléguable de Ligue 1 accueille le Real Madrid de Cristiano Ronaldo. Les experts prévoient une branlée. So Foot fait le point sur les réelles chances auxerroises.

0 2
Des heures de queue, une file d'attente gigantesque pour obtenir son billet ; le 4 septembre dernier, le jour du lancement des ventes des packs 3 matchs de C1 à domicile, la billetterie du stade Abbé-Deschamps affiche complet. On aurait dit que U2 était en ville. Pas loin. Le Real Madrid débarque en Bourgogne, et la ville est en ébullition. Un bout de temps que l'AJA n'avait pas évolué devant 22 500 spectateurs, soit la capacité totale de son enceinte. Il faut dire que les comparatifs entre les deux adversaires prêtent à sourire. C'est une bourgade de 40 000 habitants qui s'apprête à accueillir le plus grand club du monde, ses dix Ligues des Champions et ses mégastars. Jean Fernandez porte le survêtement, Mourinho coache en Dolce & Gabbana, Cristiano Ronaldo brigue un deuxième Ballon d'Or, alors que Pedretti a quant à lui été sacré Ballon de Plomb en 2005. Mais on prend surtout conscience de l'immensité du gouffre qui sépare les deux formations lorsque l'on superpose les deux compositions d'équipes. Contout face à Sergio Ramos, Grichting opposé à Ronaldo, Birsa face à Xabi Alonso, peu dire que la balance des individualités penche nettement du côté des “Meringues”.


Difficile donc d'évaluer les chances auxerroises. Elles sont faibles, mais pas nulles. Sur le papier, le Real est nettement supérieur, mais la bande à Mourinho peine à traduire son potentiel sur le terrain. S'il prend les points en Liga, le Real est toujours à la recherche de son match référence. Auxerre piétine certes en championnat, mais tient déjà la rencontre sur laquelle s'appuyer pour avancer (face au Zénith). En outre, tant que le Real n'aura pas franchi les huitièmes de finale sur lesquels il bute inlassablement depuis six ans, le doute sera présent dans les têtes lors de chaque match de Coupe d'Europe. A Auxerre d'en profiter. Pour cela, il faudra en gros réitérer le match de San Siro (défaite 2-0), en étant beaucoup plus réaliste dans les deux surfaces.

Le problème, c'est que le Real ne risque pas d'arriver sur le terrain la fleur au fusil. On peut compter sur José Mourinho pour concerner l'ensemble de ses joueurs et se prémunir contre tout excès de confiance. « Auxerre a fait une saison fantastique pour se qualifier. C'est une équipe très bien organisée et qui sera plus que motivée. Je suis très content d'être là, au pays de Monsieur Guy Roux, contre la bonne équipe de Jean Fernandez » , a-t-il déclaré lors de la conférence de presse d'avant match. « Je peux vous donner leur âge, leur nationalité, leur taille, leur poids, leur nombre de buts » , a-t-il lâché à propos des joueurs bourguignons. Traduction : le “Mou” sait où il met les pieds. A savoir là où Cantona a été formé, là où Laurent Blanc a réalisé sa meilleure saison, et là où plusieurs grands d'Europe sont tombés. L'autre mauvaise nouvelle concerne la titularisation probable de Karim Benzema. Cantonné à disputer des bouts de matchs depuis le début de saison, K Benz sait qu'il joue gros s'il est aligné d'entrée. L'ancien Lyonnais aura donc à cœur de prouver à son coach, qui l'a pas mal égratigné depuis le mois d'août, qu'il fait fausse route en confiant le poste de finisseur à Gonzalo Higuain. Ce qui n'est pas forcément faux.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
C'est une blague cet article?
Bon, si vous avez pas envie de bosser à SF faut le dire...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Zlatan de retour à Dam'
0 2