Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France-Espagne

Deulofeu et des flammes

Promesse catalane depuis les catégories de jeunes, Gerard Deulofeu se retrouve sélectionné par Julen Lopetegui. Non utilisé contre Israël, l’ailier de l'AC Milan devrait fouler la pelouse du Stade de France afin de légitimer sa présence dans la liste.

Modififié
L’expression du visage de Tiziano Crudeli est unique. Une fois de plus, le commentateur le plus populaire de toute la Botte vient de chavirer pour son AC Milan. L’oreillette est posée sur la table, les bras s’ouvrent, et le tifoso diavolo peut se mettre à crier au but. Un but décisif, dans les toutes dernières minutes de la rencontre face à Bologne. Un but parti d’un coup de rein phénoménal, d’une course sur l’aile droite et d’un caviar donné dans les pieds de Mario Pašalić. Mais pour cette fois-ci, Crudeli ne scande pas le nom du buteur rossonero. Non, ce but, c’est au passeur décisif Gerard Deulofeu qu’il le dédicace. « DEU-DEU-DEU-LOFEU-LOFEU-LOFEU ! » Un cri du cœur dans un style si caractéristique de décérébré passionné par l'exploit de son héros du soir. Sur les images, le natif de Riudarenes est d’ailleurs emporté par son exploit personnel, et omet de célébrer ce fameux but avec son partenaire croate. C’est bien là le grand trait de caractère de Deulofeu. Un talent surdimensionné, et l’ego qui va avec. Pour le meilleur, mais aussi pour le pire.

Virgule américaine, crise d’ado et gros melon


Pour comprendre le phénomène Deulofeu, il faut d’abord se pencher sur son nom de famille. En catalan, Deu lo feu signifie littéralement « Dieu l’a fait » . Avec un tel blase, difficile de passer inaperçu au moment de faire l’appel en classe. Au cours de l’émission catalane La Clase del Barça en 2007, le petit Gerard est déjà connu à la Masia, où son talent balle au pied ne laisse personne indifférent. Comme le veut le concept du show, Juliano Belletti et Giovanni van Bronckhorst apprennent quelques skills à leur padawan du jour, tout aussi attiré par les mathématiques que par le football. Un élève exemplaire, en somme. Le hic, c’est que la machine va commencer à s’enrayer quelques mois plus tard. Du haut de ses quinze ans, Deulofeu entre de plein fouet dans son adolescence et souhaite arrêter l’école. Son contrat de 150 000 euros annuels avec Nike, plus juteux que celui du Barça, lui monte à la tête. Rebelle devant le foyer parental, le garçon, têtu comme une mule, oblige le coordinateur des catégories de jeunes azulgranas Albert Benaiges à prendre des mesures drastiques. Si Deulofeu stoppe les cours, il sera interdit par son club de se rendre aux convocations de U16 de l’Espagne et de Catalogne, et devra aller s’entraîner avec... les benjamins.


Après un temps passé à bouder et mettre en péril son évolution sportive, Deulofeu range sa fierté, se remet aux cours et réintègre les espoirs nationaux. Pour autant, ce premier accroc avec le club culé sera loin d’être le dernier. Très vite mis en avant pour ses qualités footballistiques bien au-dessus de la moyenne, Deulofeu se voit comparé aux grands par les médias grâce à des exploits personnels réalisés avec le Barça B. Certains parlent déjà de sa prochaine association explosive avec Messi au Barça, quand d’autres le considèrent comme le Neymar espagnol. En réponse à de tels éloges, Deulofeu tombe dans le fléau de tout jeune en devenir chez un grand d’Europe : contracter la melonite aiguë. Eusebio Sacristán, son entraîneur au sein de la réserve, le rappelle à l’ordre à la suite d’une rencontre face à Numancia. « Deulofeu doit travailler son humilité, tranchait l’actuel coach de la Real Sociedad. Il apprend au quotidien, mais il manque de maturité pour exploiter à fond ses qualités et jouer en équipe première. Il n’a que dix-huit ans... Il doit encore beaucoup s’améliorer pour jouer en équipe première. » Vainqueur des Euro U19 en 2011, puis 2012, la pépite fonce tête baissée et demande même à bénéficier de plus de temps de jeu au sein d’un des meilleurs clubs au monde. Après quelques apparitions au Nou Camp, son incapacité à se fondre dans le collectif finit par gêner le Barça. Et si le Mes que garde toujours une option de rachat fixée à 12 millions d’euros sur cet OVNI, Everton, le FC Séville et l'AC Milan auront profité respectivement des fulgurances du joueur. Mais jusqu’à quand ?

La dolce vita milanaise, un carpe diem


Depuis son prêt en Lombardie cet hiver, ce fan de Ronaldinho est redevenu un titulaire incontestable. Un statut qu’il avait perdu en Premier League, où il jouait des bouts de match, sans influer directement sur les rencontres des Toffees. Retrouver le plaisir de marquer et faire marquer, cela donne un bon bol d’air à maintenant vingt-trois ans. Au point de chasser les démons et de laisser le temps au temps. « En général, je ne lis pas la presse, mais la Une qui me comparaît à Messi, je m’en souviens bien et elle m’a fait beaucoup de mal... Les fans du Barça s’attendaient à trop de choses de ma part. Il n’y a qu’un seul Messi. (...) Mon rêve aujourd’hui, c’est de penser au présent, expliquait-il la semaine dernière à Marca. Mon expérience me fait dire que le meilleur, c’est de laisser de côté le passé et se concentrer sur l’actualité. Le futur, on verra. Pour le moment, je profite de ma bonne expérience à Milan. » Meilleur joueur de l’Euro U19 en 2012, Deulofeu avait séduit son sélectionneur de l’époque, un certain Julen Lopetegui. Désormais, le sélectionneur de la Roja souhaite savoir si ce Deulofeu si prometteur peut s’inscrire dans la durée avec l’Espagne. Le feu est-il bien ardent ou va-t-il à nouveau faire pschitt ?

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match France-Espagne

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
    il y a 4 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 12
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi