1. //
  2. // City/United

Destruction Derby

A trois points de Manchester United, City a l'occasion de revenir à hauteur de son adversaire du jour en cas de victoire lors du derby. MU, qui fait actuellement avec les moyens du bord, essaiera de conserver son invincibilité et sa suprématie sur la ville.

Modififié
0 1
« C'est un match que nous pouvons gagner. Nous savons qu'en cas de victoire, on reviendrait à hauteur de United. Nous serons à domicile et nous pourrons compter sur notre public » . David Silva est visiblement confiant avant le derby de ce soir opposant Citizens et Red Devils. Pourtant, ni le classement, ni les stats, ni la dynamique du moment ne seront du côté de City au coup d'envoi. Deuxièmes du championnat il y a un mois, les Sky Blue ont chuté à la quatrième place. Dans le même temps, le voisin honni, que l'on présentait comme poussif et fébrile depuis le début de saison, a fait le chemin inverse et a engrangé samedi sa troisième victoire consécutive. Mieux, Vidic et Cie ont profité de la défaite de Chelsea à Liverpool pour recoller à deux points des Blues. Non Manchester United ne joue pas bien, les Red Devils ne sont pas sereins, mais la culture de la victoire du club est telle que la bande à Fergie est encore complètement dans le coup.

Ceci étant, Man Utd a intérêt à passer la seconde. Ou alors il faudra revoir sérieusement les ambitions du club à la baisse. Certes, Ferguson a été contraint d'aligner ni plus ni moins qu'une équipe C le week-end dernier face aux Wolves, mais la prestation de son équipe fut insipide. Heureusement, Park a sauvé les siens à la 93ème minute après un joli slalom. Être contraint à l'exploit personnel face à l'avant-dernier en dit long sur la qualité du jeu déployée actuellement par les Red Devils. En attendant le retour de ses cadres, MU profite d'un calendrier à sa portée et se contente d'engranger. C'est déjà ça, et tant pis pour le public. Reste qu'être invaincu à ce stade de la saison, quand on voit le nombre de joueurs clés à l'infirmerie, illustre bien la force mentale qui anime cette équipe.

La culture de la gagne, c'est justement ce qui manque encore à Manchester City pour faire partie des très grands. Gagner même en étant mauvais, un adage que le club a du mal à appliquer. En qualité, l'effectif de Mancini n'a pas grand-chose à envier aux ténors de Premiership. Mais quoi qu'on en dise, Manchester City souffre toujours d'un complexe d'infériorité envers son ennemi. La preuve ? L'an dernier, United a gagné les deux derbys à la dernière seconde. Les deux formations se sont également rencontrées en demi-finale de Carling Cup. L'épilogue de cette double confrontation très serrée a une fois de plus débouché sur une qualif de MU dans le temps additionnel du match retour. Tout sauf un hasard. Logique donc que les Citizens aient les crocs et les nerfs envers leurs rivaux. Tevez en tête. L'Argentin n'a toujours pas digéré d'être giclé du onze type de Ferguson lors de sa deuxième saison en rouge. On peut déjà s'attendre à voir l'Apache embrasser son écusson en cas de but. Comme si la blessure n'avait toujours pas cicatrisé.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'espère que DeJong sera en forme parce que je trouve qu'il joue un peu avec le frein à main depuis 3-4 matchs, n'est-il pas ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le noyau bleu se durcit
0 1