1. // Le jour où
  2. // 6 décembre 1882

« Désormais messieurs, les coups de pied sont interdits ! »

C'est une date fondatrice de l'histoire du football. Le 6 décembre 1882 naissait l'International Football Association Board (IFAB), qui reste encore aujourd'hui le gardien des lois du jeu. Si les coups de pied sont interdits dans ce sport, si le hors-jeu a été instauré ou s'il existe la règle des corners, c'est grâce à cet organisme peu connu, mais ô combien fondamental.

Modififié
0 8
C'est de préhistoire du football dont il est question ici. Il faut se remettre dans le contexte de l'époque et oublier les évidences d'aujourd'hui. Que le terrain soit rectangulaire, que les buts soient en dur, que le jeu se pratique à 11 contre 11 pendant 90 minutes avec une mi-temps et un changement de côté, que le gardien ait droit de prendre le ballon à la main mais seulement lui, que l'arbitre gambade sur le pré au milieu des joueurs, toutes ces choses paraissent tellement naturelles. Pourtant, elles ne l'ont pas toujours été. Forcément, comme dans tout jeu, il a fallu inventer des règles, uniformiser la chose et se tenir à les respecter. C'est pour tout cela que la date du 6 décembre 1882 est si essentielle. Ce jour-là, deux représentants de chacune des quatre fédérations du Royaume-Uni – Angleterre, Écosse, pays de Galles, Irlande – décident de fonder l'International Football Association Board, ou IFAB. Cette organisation devait être créée parce que justement, ça devenait un peu trop le bazar dans le tout petit monde du football à cette période. C'est l'époque des premiers matchs internationaux entre ces quatre nations (on ne joue alors que très peu au football à proprement parler hors du Royaume-Uni) et chaque fois qu'une rencontre doit être disputée, ça se chamaille avant même le coup d'envoi. Car le problème, c'est que personne n'est vraiment d'accord sur les règles à respecter. Comme il n'existe pas encore d'instance pour décider, c'est bien souvent la nation organisatrice du match qui impose un règlement et l'équipe de la nation visiteuse doit s'y plier, même si elle est habituée à jouer un football différent.

The simplest game


Et quand on parle d'un football différent, il n'est pas toujours question de petites subtilités. À l'époque, certains joueurs réclament encore de pouvoir relancer les touches au pied (comme dans les tournois de sixte) ou de disputer la partie sur un terrain avec des buts à la taille aléatoire et parfois sans transversale (un simple ruban fait l'affaire) ! Il devient urgent de se réunir et de décider vraiment des règles à suivre et de celles à rejeter. L'IFAB sert donc de gardien des lois du jeu et tiendra sa première réunion officielle seulement le 2 juin 1886. Il en fallait du temps pour se décider… Globalement, le règlement qui sera retenu à l'époque se base sur deux recueils rédigés depuis déjà quelques décennies : les Cambridge Rules de 1848 et la compilation des dix lois d'un certain J.C Thing datant de 1862 et qu'il avait appelé The simplest game. Concrètement, que dit ce règlement ? Deux points fondamentaux sont à retenir : d'abord qu'il n'est pas autorisé pour les joueurs de champ de toucher le ballon de la main, ensuite qu'il est interdit d'adresser des coups de pied à l'adversaire, sous peine d'être sanctionné. La séparation avec le rugby est officielle, avec d'un côté un sport d'évitement se jouant exclusivement au pied, de l'autre un sport de contact se pratiquant surtout à la main.

Et le hors-jeu fut


La quasi-totalité de tout ce qui constitue le football tel qu'on le connaît aujourd'hui tire ses origines de cette bouillonnante époque allant globalement du milieu à la fin du XIXe siècle. Par exemple, c'est en 1870 qu'un rôle spécifique est attribué à ce qu'on appelle le gardien de but. Lui, et lui seul, peut prendre le ballon de la main, d'abord d‘un peu partout sur le terrain, puis seulement sur une surface délimitée devant les buts qu'il doit garder. Les lignes de but font leur apparition, puis dans les mois suivants, on commence à tirer les corners. L'année 1873 marque un changement majeur dans la toute jeune histoire du sport, avec la généralisation du hors-jeu signalé au départ de l'action et non à l'arrivée. Puis en 1874, il est décidé que plutôt que de changer de côté après chaque but marqué, comme c'était alors la coutume, mieux vaut le faire une seule fois à la moitié de la durée du match. C'est aussi cette même année que l'arbitre est autorisé à exclure un joueur en cas de conduite irrespectueuse. Ce même arbitre qui ne fait son apparition sur la pelouse qu'en 1891, année où sont pour la première fois instaurés les penaltys. Avant cette date, les arbitres restaient sur le bord du terrain ou en tribune.

Du très bon travail


Toute cette période d'improvisation et d'inventions nouvelles va prendre fin les années suivant cette création de l'IFAB le 6 décembre 1882. Désormais, pour qu'une règle soit adoptée, il faut qu'elle soit approuvée par la majorité des trois quarts. En 1913, neuf ans après la création de la FIFA à Paris, la Fédération internationale devient membre de l'IFAB, qui passe donc de quatre à cinq membres. Depuis ? Rien n'a changé ou presque. C'est bien connu, les instances du football sont assez conservatrices. Et il faut dire que l'IFAB avait très bien fait son travail durant les premières années de son existence puisqu'il n'y a pratiquement rien eu à modifier depuis, y compris quand le sport s'est professionnalisé. Trois seules règles notables sont à signaler : l'autorisation des remplacements à partir de 1958, l'instauration des cartons jaune et rouge en 1970 et l'interdiction pour les gardiens de récupérer à la main la passe d'un coéquipier depuis 1992.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Merci Régis, super article sur les fondements de notre religion !

A quand une suite sur l'évolution du foot depuis ses débuts ?
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 6
L'interdiction de prendre le ballon à la main pour un gardien est probablement la meilleure règle qui ait été inventée récemment. Quand je regarde certains matchs des années 80 et 70, je me rends compte que ça devait être insupportable, dès les 5 dernières minutes, les passes en retrait se multipliaient. En plus, ça a forcé les gardiens à devenir forts techniquement, et à en faire de vrais footballeurs.
Merci pour cet article. Le ruban en guise de transversale et le changement de coté à chaque but marqué,... ça devait pas être simple tous les jours.
Message posté par Marek Hamsik
L'interdiction de prendre le ballon à la main pour un gardien est probablement la meilleure règle qui ait été inventée récemment. Quand je regarde certains matchs des années 80 et 70, je me rends compte que ça devait être insupportable, dès les 5 dernières minutes, les passes en retrait se multipliaient. En plus, ça a forcé les gardiens à devenir forts techniquement, et à en faire de vrais footballeurs.
C'est vrai que cette règle a modifié pas mal le jeu.
Je ne m'en étais pas vraiment rendu jusqu'à ce que je tombe cet été sur le France-Brésil 86 de Guadalajara sur L'Equipe21.
Pas besoin d'être dans les 5 dernières minutes pour voir plein de passe en retrait. Même en début de match ça jouait parfois à la baballe entre le gardien et ses défenseurs.

PS : d'ailleurs ce France Brésil 86, ça tient beaucoup du miracle quand même que la France passe. Avec la finale de 98 et le 1/4 de 2006, je comprends que les brésiliens aient un peu les choquottes quand ils voient qu'on peut se rencontrer en CDM.
Don Bastiano Niveau : District
Message posté par La_Duff
Merci Régis, super article sur les fondements de notre religion !

A quand une suite sur l'évolution du foot depuis ses débuts ?


Il faudrait une thèse plutôt qu'un article.
Merci Sofoot, je devais justement faire un historique des règles du football pour mon mémoire. J'ai fini et il est 10h32
ElSevillistaAndrésIniestaLuján Niveau : DHR
Si je dis pas de conneries, l'instauration des cartons rouges et jaunes intervient après de nombreuses polémiques sur la violence des matchs pendant la coupe du monde 1966, à l'époque la CBF avait été très influente sur la mise en place de sanction, on peut comprendre pourquoi la CBF influençait le football mondiale quand on connait l'histoire de la coupe du monde 66, dans le groupe C pendant cette coupe du monde on retrouve le Brésil tenant du titre, la Hongrie, le Portugal et la Bulgarie.
Les brésiliens remportent leur premier match sur le score de 2 à 0 face aux bulgares mais ce match était juste un carnage, les fautes violentes et multiples des Bulgares ne sont pas sans conséquence, Pelé se blesse sur un intervention du bulgare Jetchev et il loupera le match face à la Hongrie qui battra le Brésil 3-1 puis le dernier match est contre les portugais et encore une fois le Roi Pelé sera victime de d'attentat après son entrée en jeu notamment Morais, l'arrière portugais qui blessa Pelé et le gardien brésilien Manga en lui pulvérisant le genou à deux reprises.
Le hors-jeu signalé à la réception du ballon, c'est tout pourri mais c'était bien plus facile à arbitrer.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le PSG de Nantes à Nantes
0 8