En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone-Leganés (2-1)

Désespérant, le Barça s’en remet à son Messi

Longtemps dans les cordes, le FC Barcelone peut remercier Lionel Messi, auteur d’un doublé, qui lui permet de décrocher un succès presque inespéré face au CD Leganés (2-1). Trois points qui ne sauraient cacher le triste spectacle offert par des ombres blaugrana.

Modififié

FC Barcelone 2-1 Leganés

Buts : Messi (4e, 90e sp) pour le Barça // Unai Lopez (71e) pour Leganés

Une thérapie en quatre minutes, telle est la méthode remède que pense tenir le Camp Nou pour soigner ses Blaugrana. En ouvrant les hostilités dès l’entame de cette réception du CD Leganés, Lionel Messi, à la réception d’un centre-caviar de l’extérieur de Luis Suárez, panse une partie des plaies catalanes. En superficie seulement, car le mal est profond dans le jeu de Culés déboussolés par la cuisante déconvenue parisienne. Incapable de prendre le dessus dans un centre du terrain qui fait honte à l’héritage de Guardiola et Cruyff - Rakitić, Rafinha et André Gomes -, en souffrance défensivement face à la pire attaque de Liga, le Barça ne doit son salut qu’à une fulgurance de Neymar, qui provoque un penalty que transforme la Pulga à la 90e minute. Un succès en trompe-l’œil, tant les Catalans subissent les offensives du 17e de Liga, qui a le mérite de laisser à la Liga un semblant de suspense. Les Barcelonais pointent désormais à un point d’un leader merengue qui doit encore disputer deux matchs en retard. Les carottes ne sont pas encore cuites, mais le visage désespérant affiché par le Barça que rappelle l’humiliation parisienne symbolise un mal profond.

Ter Stegen sauve les meubles et Luis Enrique


Mi-chaud, mi-froid, donc tiède, l’accueil des socios barcelonais à leurs poulains, humiliés et presque éliminés d’une Ligue des champions si désirée, ne s’accompagne d’aucun quolibet. Ni d’ovation. Une torpeur qui ne dure même pas cinq minutes, le temps suffisant pour que Lionel Messi, actuellement imparable en Liga - 16 buts lors de ses 17 dernières sorties -, soit servi sur un plateau par son comparse uruguayen pour décanter le tableau d’affichage. Précoce, l’ouverture du score a le mérite de rendre aux aficionados barcelonais un semblant de sourire. Mais le pessimisme rôde dans les travées de l’antre des Culés, comme le confirme la réponse d’un CD Leganés joueur. En tenant la dragée haute au milieu de terrain catalan et en pilonnant les ailes (mal) tenues par Sergi Roberto et Digne, les banlieusards madrilènes actionnent la marche avant. Si bien que par deux fois, d’abord au quart d’heure de jeu, puis dans le temps additionnel, Nabil El-Zhar, transfuge de l’UD Las Palmas, oblige André Ter Stegen à enfiler son costume de sauveur blaugrana. Malgré l’avantage en poche, le Barça ne rassure pas.

La Pulga cache la misère


Le second acte reprend avec la même physionomie. Dépassé au milieu de terrain, les Barcelonais s’arc-boutent en défense, tant leur manque de précision à la relance et leur manque d’impact dans les duels les privent de munition pour contrer. Symbole de cette fébrilité inquiétante, Sergi Roberto et Lucas Digne souffrent le martyre face à leurs vis-à-vis, pourtant les moins efficaces du championnat, et savent plus réussir une passe vers l’avant. Irrémédiablement, le salut blaugrana ne peut sortir que des pieds de sa MSN, bien trop esseulée pour officialiser le break. De fait, le CD Leganés enchaîne les occasions par l’intermédiaire de Guerrero et El-Zhar, jusqu’à décrocher une égalisation grandement méritée. En errance sur le pré, Sergi Roberto perd le cuir à l’entrée de sa surface et assiste, impuissant, à la reprise décisive d’Unai Lopez. Entre des huées pour le sortant André Gomes et une tension maximale, la fin de rencontre est un calvaire pour les dauphins du Real Madrid. Et ce, jusqu’à une fulgurance de Neymar qui, d’un dribble foudroyant, provoque un penalty que transforme Lionel Messi. À défaut de se rassurer, le Barça assure le service minimum.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 21
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18