1. //
  2. // Barrages Coupe du monde 2014
  3. // Ukraine/France (2-0)

Deschamps positive, Nasri regrette

Modififié
0 38
À l’issue de la défaite de l’équipe de France en Ukraine (2-0), Didier Deschamps et ses hommes étaient logiquement déçus de leur prestation. Mais le sélectionneur des Bleus veut encore croire à la qualification pour la prochaine Coupe du monde. Répondant aux questions des journalistes en conférence de presse, le sélectionneur a laissé entrevoir un brin d’espoir pour le match retour : « À nous de bien récupérer pour jouer notre chance à fond même si ce résultat leur est favorable, a-t-il insisté. C’était la première marche, il y en a une seconde. On peut aller chercher la qualif’. » Un message qu’il compte également adresser à ses joueurs.

Des joueurs pas « abattus  » , mais bien décidés à arracher cette qualification mardi au Stade de France. « On est tombés face à une équipe bien regroupée, un mur jaune, observe Hugo Lloris. On a eu du mal à trouver les solutions. Ils ont su être agressifs. (...) Ils ne pouvaient pas faire un meilleur match que ça, ils ont eu la réussite, les contres favorables. C'est malheureux pour nous, mais on n'est pas abattus, il y a toujours de l'espoir, on va essayer de provoquer cette réussite qui nous a manqué ce soir (vendredi). On sait qu'on a de la qualité et qu'on est capable de renverser la situation, ça passera par un match quasi parfait. C'est nous qui sommes sur le terrain, ce sera à nous de trouver les solutions et faire basculer le résultat en notre faveur. »

Nasri rumine en zone mixte un but qui était pourtant tout fait et qui aurait pu relancer les Français alors que le score était de 1-0 :

« J’appelle Olivier (Giroud), il me met bien le ballon, raconte le joueur de City. Quand je lève la tête, je vois que le gardien me laisse le côté ouvert. Normalement, il ne va pas prendre de but dans son côté fermé, donc je me dis qu’en ouvrant le pied, j’ai l’angle pour moi. Quand j’ai levé la tête, j’ai vu qu’il m’avait attendu. J’ai déjà rejoué 200 fois dans ma tête cette action. J’espère que mardi, j’en aurai une autre et que je la mettrai au fond. »

Mardi, il faudra en mettre au moins deux, si ce n'est trois, au fond, pour que les Bleus renversent une situation franchement mal embarquée. IB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et moi qui me faisais une joie d aller au Bresil...
c est dur ce matin, tres dur...
Et moi qui me faisais une joie d aller au Bresil...
c est dur ce matin, tres dur...
Et moi qui me faisais une joie d aller au Bresil...
c est dur ce matin, tres dur...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 38