En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Finale
  3. // France-Portugal

Deschamps et les carrés de chocolat de CR7

Modififié
Les épreuves imposées par la finale de l'Euro 2016 ont commencé. Arrivés en hélicoptère pour éviter les bouchons de départ en vacances, Didier Deschamps, Bacary Sagna et Hugo Lloris se sont présentés à la dernière conférence de presse avant la finale.

Le capitaine et le latéral droit des Bleus ont ouvert les hostilités. Évidemment, ils n'ont pas échappé aux questions sur Cristiano Ronaldo, qui a marqué les esprits par une détente phénoménale contre le pays de Galles. « C'est important de bien le serrer dès le départ pour éviter qu'il y ait une course, explique Hugo Lloris. Mais il n'y a pas que Cristiano Ronaldo comme joueur dangereux sur coups de pied arrêtés. » Alors que Bacary Sagna a évacué par un « personnellement, ça ne me fait pas peur » , Didier Deschamps a sorti sa petite badinerie pour commenter la menace CR7 dans les airs : « Ce n'est pas tout d'aller haut, mais il y reste longtemps surtout. Les carrés de chocolat doivent y être pour quelque chose sans doute. Les carrés de chocolat, ce sont les abdominaux, hein... » Et de finir plus sobrement : « Au foot, il y a deux zones particulières où il est difficile de lutter : la vitesse et dans les airs. »

Les débats se sont ensuite concentrés, évidemment, sur l'importance de l'événement, la récupération – Deschamps : « En deux jours, on ne peut pas faire de tactique. On a tout axé sur la récupération. » – et surtout le chemin parcouru pour cette génération depuis 2010 et ce Knysna traumatisant. « Collectivement, on peut parler d'équipe maintenant » , a résumé Lloris, de toutes les (més-)aventures françaises depuis 6 ans. Pour le capitaine, qui n'a pas été avare en sourires ce samedi midi, l'équipe de France a « franchi un palier en matière de maturité parce qu'on s'est vite orientés vers la finale. Et le staff a tout mis en œuvre pour qu'on récupère plus vite » . Avant d'expliquer comment la France avait pu se relever, félicitant « Didier Deschamps l'architecte » de ce retour aux vraies affaires. « Ça tombe bien, j'étais maçon avant » , répondra plus tard un sélectionneur plutôt détente et impatient d'en découdre. « Je préférais quand même jouer ce genre de matchs, assure Deschamps. Sur le banc, il y a cette frustration de ne pas y participer avec les chaussures, mais je ne peux plus, hein. Mais, ça va, je le vis bien. Il n'y a pas de stress, mais de l'adrénaline. »


Une excitation ressentie par tous les Français qui n'attendent que le dénouement heureux. « Les Français, je crois, ont vraiment eu besoin de s'évader avec cette compétition, analyse Lloris. Mais je le répète, il reste encore une étape à franchir. » « J'ai envie de voir tous les Français sourire dimanche soir et j'ai envie d'entrer dans l'histoire » , ajoute quant à lui Sagna. Oui, dans l'histoire, car comme l'a rappelé Didier Deschamps, au discours toujours millimétré « gagner des titres en équipe nationale, c'est encore plus compliqué qu'en club, car il n'y a que deux compétitions. Et en face, que les meilleurs » .
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17