Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Eliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // Groupe I
  4. // Finlande/France

Deschamps à la recherche du taulier perdu

Second match pour le nouveau sélectionneur, le premier qui compte. Et pour faire bonne figure, Didier Deschamps le sait mieux que personne, il a besoin d’un profil semblable au sien.

Modififié
Quiconque a vu Les Yeux dans les Bleus sait. Le rôle de Didier Deschamps au sein des champions du monde d’Aimé Jacquet était au moins aussi important dans les vestiaires que sur le terrain de jeu. Sur le pré, ce n’était pas toujours le meilleur des footballeurs, mais il savait se montrer des plus efficaces. En dehors, c’est simple, il l’était encore plus. Un relais, un capitaine, un garde-fou. Une sorte de numéro 6, de milieu défensif dans le vestiaire. Son rôle ? Prévenir l’équipe de tout danger qui pourrait la menacer, couper court à toute mauvaise volonté, remettre les uns et les choses à leur place. Tout candidat de L’Amour est dans le pré vous le dira : un bon berger, et les moutons seront bien gardés. La différence entre un groupe qui explose en vol et un groupe qui finit champion du monde sur la musique de Roudoudou est peut-être là. Sûrement même.

En tout cas, ce n’est pas Didier Deschamps qui va dire le contraire. D’ailleurs, dans l’interview qu’il avait donnée à So Foot*, alors qu’il entrainait l’Olympique de Marseille, DD acquiesçait : « Je n’étais pas un joueur spectaculaire, j’ai dû compenser par d’autres choses. Par exemple, j’ai rapidement compris que mon rôle sur le terrain allait être important, et en dehors aussi » . Aussi, maintenant que son tour de sélectionner est venu, Didier Deschamps s'attache à commencer par la base, c’est-à-dire par rechercher l’équivalent de celui qu’il a pu être pour Mémé Jacquet. En somme, Didier Deschamps cherche aujourd’hui son successeur. C’est pour ça qu’il a opté pour Rio Mavuba dès le premier match de son mandat contre l’Uruguay. Sur le terrain, le milieu de Lille a fait le métier, qui tient en trois P : placement, passes courtes et petits coups de pute. En dehors, difficile de savoir quel rôle a joué Rio dans les vestiaires, mais toujours est-il qu’on n’embrouille pas si facilement un mec qui a vu le jour dans un bateau au large des côtes africaines.

Mavuba le taulier, donc ? Pourquoi pas. L’idée a le mérite de ne pas être bête. Que ce soit sur le terrain, de par sa position centrale, comme en dehors. De par son attitude, ses propos, sa carrière, son rapport à l’EDF et son bonheur de la retrouver. L’idée de faire de Rio le taulier de l’équipe de France parait en tout cas plus censée que d’autres qui l'ont précédé et qui, avec le recul, avaient tout de l’erreur de casting. Voire même sans recul. Lloris n’est pas le plus naturel des capitaines. Dans un autre registre, Evra non plus. Et quand les leaders d’un groupe sont Ribéry ou Nasri, il ne s’agit pas toujours d’une bonne nouvelle. Un taulier, c’est justement ce qui manquait à Domenech comme à Laurent Blanc. Un mec qui se lève au milieu des rangs de ce sinistre bus pour dire « bon les gars, ça suffit les conneries » . Un mec qui recadre Nasri dès son index sur la bouche suite à son but contre l’Angleterre. Un Makélélé, un Vieira. Un Abou Diaby qui ne se blesserait pas plus vite que son ombre. Sinon, on peut toujours essayer de confier les clés du camion à Christophe Jallet.


* Lire : numéro 69 de So Foot

Par Simon Capelli-Welter
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 18:07 Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 71 Hier à 12:10 Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 102