Des places à prendre ?

A 15h, on saura si Cissé, Cheyrou et les autres pourront encore prétendre à une place dans les 23 qui iront au Mondial. Car, même si Domenech est spécialiste des surprises de dernière minute, la liste des joueurs retenus pour affronter l'Espagne devrait donner une indication plus précise des candidats encore en lice, au regard de l'hécatombe de blessés chez les internationaux. Passage en revue de ces Bleus potentiels que l'on avait un peu perdus de vue.

0 1
Ce jeudi, à 15h, Raymond Domenech dévoilera la liste des joueurs retenus pour affronter l'Espagne le 3 mars prochain au Stade de France. Et autant dire qu'on y prêtera particulièrement attention. Le trentième France-Espagne de l'histoire a beau être anecdotique, il représente la dernière chance pour certains de faire partie du voyage en Afrique du Sud. Car ce rendez-vous sera tout simplement le dernier avant que la liste des 23 pour la Coupe du Monde ne soit communiquée. Compte-tenu du nombre actuel de blessés chez les Bleus, tout joueur en bonne santé non convoqué peut a priori faire une croix sur son rêve de Coupe du Monde. Voilà déjà qui rend le verdict de Domenech intéressant. Il n'y a peut-être qu'à Patrick Vieira que ce constat ne s'applique pas.

La grande saucisse, justement, va de mieux en mieux. Enfin physiquement, parce que pour ce qui est du mental... Vieira, qui n'a joué que trois matches avec les Citizens, en a déjà pris autant de suspension, pour avoir essuyé ses crampons sur les burnes d'un adversaire. Un geste stupide et inadmissible qui prouve que le grand Pat n'est pas encore au top dans la tête. Voilà qui pourrait refroidir le sélectionneur national, au moment même où le natif de Dakar se voyait profiter de la blessure de Diaby pour reconquérir son territoire. Qui alors pour remplacer le Gunner si Domenech trouve encore Vieira un peu juste ? Cheyrou ? Plébiscité par le public et les médias, le milieu marseillais avait déjà été ignoré en début de saison, lorsque que son rendement d'alors était supérieur à celui d'aujourd'hui. Pedretti ? Soyons sérieux. Cette rencontre face au champion d'Europe est en tout cas leur dernière chance d'attraper le wagon bleu.

Derrière, coach Ray devra faire sans Gallas, Abidal et Squillaci, tous trois out. Et ça tombe bien, parce que c'est justement dans le secteur défensif des Bleus qu'il y a le plus de places à prendre. S'il y a un postulant qui a dû marquer des points, c'est bien évidemment le Bordelais Ciani, auteur d'une nouvelle grosse prestation mardi soir en Ligue des Champions, et surtout du but qui permet aux Girondins d'avoir neuf orteils en quart de finale. Et si l'ancien Bordelais, en progression constante depuis le début de saison, était, malgré son absence de sélection, la solution qui s'impose ? Son jeu aérien et sa science des coups de pied arrêtés, véritable tendon d'Achille de la défense tricolore, pourraient jouer pour lui.
Quid de Mexès ? Domenech a toujours pris plaisir à le snober, et en plus cette fois, il a une raison : le Romain a perdu sa place dans le onze type de Claudio Ranieri. Ce pourrait donc être l'heure du Lillois Adil Rami, en pleine bourre dans une équipe qui passe son temps à engranger les victoires.

Saha attendu

Devant, le chantier est également imposant, même si l'on sait déjà que les Bleus évolueront dans un système à une seule pointe l'été prochain, ce qui réduit automatiquement le nombre de postes d'attaquants à pourvoir dans les 23. La blessure du chouchou de Domenech, Gignac, a au moins le mérite d'ouvrir de nouvelles opportunités. Comme celle de voir Djibril Cissé à nouveau porter le maillot bleu. Une blague ? Non, non. L'ancien Auxerrois a profité de son exode en Grèce pour se refaire la cerise et devenir un Dieu vivant sur sa nouvelle terre d'accueil. Si le niveau du championnat hellène est évidemment pas terrible, la forme de l'avant-centre du Pana est à prendre en considération, d'autant que le buteur tatoué a toujours joui d'une certaine cote auprès de Raymond.

Cinquième meilleur buteur de Premier League avec Everton, Louis Saha offrirait une belle alternative à Domenech, qui ne possède pas ou peu de gaucher dans son réservoir : « Oui, j'y pense. Franchement, je mentirais si je disais que je n'y pensais pas. Si en avril-mai, je continue à être performant en club, à marquer, j'aurai peut-être une chance. Je reviens de tellement loin qu'être redevenu un candidat est déjà incroyable » . Ce qui est incroyable, c'est surtout le niveau de jeu affiché par l'ancien Mancunien, que l'on croyait perdu pour le football il n'y a pas si longtemps. Ses atouts ? Mobile, complet et efficace, le Toffee est surtout le seul attaquant français actuel à être bon de la tête. Plus ça va, et plus on se dit que ce type est vraiment passé à côté d'une énorme carrière. Qu'il fasse en sorte de ne pas passer à côté de sa fin de saison.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Saha n'est pas passé à côté de sa carrière. C'est son physique fragile qui l'a privé d'une carrière exceptionnelle.
Ferguson se trompe rarement. Il s'était imposé à Manchester.
Au niveau du potentiel, il est au-dessus du lot. Notamment si le lot c'est Cissé et Gignac, 2 joueurs dévoués, batailleurs, physiques, efficaces en période de confiance, mais limités.
Après, il est difficile de bâtir une équipe sur un joueur constamment blessé.
Ferguson se trompe rarement, et il a préféré l'écarter que de déstabiliser son équipe par une précense intermittente.
Maintenant, sur une compétition internationale (par définition une courte période), où l'équipe type a eu du mal à se dessiner, c'est un pari intéressant.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'Inter fait plier Chelsea
0 1