1. //
  2. // Qualifications
  3. // Groupe A
  4. // Islande/Pays-Bas (2-0)

Des Pays (très) Bas…

Semaine noire pour le Royaume d'Orange. Les Espoirs ont été éliminés en barrage de l'Euro 2015 par le Portugal (0-2 et 4-5). Et les A ont enregistré une série inédite de trois revers en quatre matchs, dont cette défaite infamante en Islande, en qualifs de l'Euro 2016 (0-2). C'est la crise, ma bonne dame. LA CRISE !

0 11

La crise…


Cillessen, Van der Wiel, De Vrij, Martins Indi, Blind – De Jong, Afellay, Sneijder – Robben, Van Persie, Lens… Pas mal, non ? En face, onze noms qui finissent tous en « sson » ou en « son » . Ces onze Oranje-là ont fini troisièmes et invaincus lors du dernier Mondial 2014. OK, il manquait Vlaar. Mais face aux Islandais, ça aurait dû le faire. Non pas que les Islandais soient médiocres. Au contraire, c'est le seul pays qui a sauvé l'honneur de la Scandinavie lors des dernières éliminatoires du Mondial 2014 en accédant aux barrages, contre la Croatie (0-0 puis 0-2). Les « Hollandais » étaient donc prévenus. Non, ce qui a cloché à Reykjavik, comme en début de ces éliminatoires, c'est qu'on n'a plus retrouvé la fameuse furia oranje qui balaie tout sur son passage en qualifs. En général, les Pays-Bas sont très expéditifs et très prolifiques, à l'image des qualifs pour la Coupe du monde 2014 (9 victoires et un petit nul, 34 buts). Des scores massacreurs à 4 pions ou presque en moyenne par match. Une bonne habitude prise depuis le fiasco en qualifs du Mondial 2002 où les NL (NederLand, en minéralogique) avaient fini troisièmes en poule derrière l'Éire et le Portugal. Une crise maousse à l'époque, qui avait coûté son poste au sélectionneur, un certain… Louis van Gaal !

Or, la crise, nous y sommes après cette défaite 0-2 en Islande. Pour qui sait compter, c'est le troisième revers depuis le Mondial brésilien : un amical en Italie (0-2), début septembre, puis deux sorties de route en qualifs d'Euro contre la République tchèque (1-2), puis en Islande (0-2). Entre Prague et Reykjavik, les hommes de Hiddink ont galéré comme des malades à Amsterdam pour battre le Kazakhstan (3-1). Bilan provisoire de ce groupe A : l'Islande et la Reptchèque mènent le bal en leaders avec 9 points quand les NL sont troisièmes avec 3 petits points et un infâme -1 à la différence de buts. La honte ! Shame ! L'ahchouma ! Pour la petite histoire, sur les onze dernières confrontations entre Pays-Bas et Islande, le bilan était de 10 victoires et un nul en faveur des Tulipes… Bien sûr, il faudrait un tsunami pour que la « Hollande » n'aille pas en France en 2016. On rappelle que les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés direct, que les meilleurs troisièmes aussi et que les moins bons troisièmes jouent des barrages. Sauf qu'un début de raz de marée a englouti pas mal de ses jokers. Imaginez désormais les adversaires des Oranje : il leur suffit de garer le bus devant leur cage et d'attendre un petit contre pendant 90 minutes. Les 6 points de retard font très mal. Alors il va falloir se ressaisir très vite et gagner un max de matchs dans cette poule à six.

Le malaise…


Aux Pays-Bas, le monde du foot se déchaîne depuis lundi soir contre la cible évidente, le sélectionneur Guus Hiddink. Consultant pour la TV nationale, le grand ancien Ronald de Boer s'est arraché les cheveux pendant le match face à l'Islande, puis il a sorti la sulfateuse, après : « À l'Ajax comme en sélection, j'ai toujours appris et progressé avec Van Gaal. Je ne peux pas en dire autant de Hiddink que j'ai croisé en équipe nationale (Guus a coaché les Oranje de 1994 à 1998, ndlr). » Le reste des médias a enfoncé le clou rouillé. Le quotidien De Telegraph a titré sur Hiddink : « Délivrez-le de ses souffrances » . Traduction : « Délivrez-nous de nos souffrances en le lourdant… » Le site AD.NL a lancé une large consultation façon Torquemada sur le thème : « Guus Hiddink est-il encore le sélectionneur adéquat ? » Car son pré-bilan perso est éloquent : déjà 3 revers en 4 matchs (dont 2 en qualifs d'Euro). Des stats qu'on compare férocement à celles de son prédécesseur Louis van Gaal : 2 défaites en 29 matchs de 2012 à 2014. On ne s'interroge même plus sur Guus, on le condamne. On l'exécute. On le trouve vieux, has been. À 67 ans, on se dit qu'il a perdu la main, notamment en ne coachant plus depuis son échec express à l'Anji, en Russie. On le juge inapte à gérer une nouvelle génération comme Van Gaal savait parfaitement le faire. Personne n'ignore que « Killer Louis » était attentif aux moindres détails en régentant avec autorité la vie du groupe : son souci maniaque de « tenir » ses gars tout en étant très proche d'eux, Guus ne sait pas faire… À Reykjavik, il était frappant de constater une apathie coupable de ses joueurs face à des Islandais très remontés et pile à l'heure, eux. Agressifs et en pleine cohésion tactique en défense. Preuve de l'apathie néerlandaise : le seul petit carton jaune récolté par le milieu Nigel de Jong (83e)… Surtout, l'attitude d'Hiddink a interloqué : constamment assis, le regard quasi perdu au fur et à mesure que son équipe perdait pied. Son manque de réactivité très visible n'a eu d'égal que son coaching apparemment dicté par l'incertitude, voire le manque de logique : Huntelaar pour Sneijder (46e), Fer pour Afellay (78e) et Promes pour Lens (68e).

Bien sûr, le péno à la 10e sur faute de De Vrij était discutable (0-1, transformation de G. Sirgudsson), mais le manque de réaction collective a abouti au 0-2 juste avant la mi-temps, sur un corner où des Oranje endormis ont laissé encore un Sigurdsson plein de niaque reprendre rageusement sous la barre (42e). Dans le jeu, les Oranje ont été battus dans les duels, sont restés mous au pressing et maladroits devant le but, stériles. Il se dit que les joueurs voudraient rejouer selon le 5-3-2 de Van Gaal que Hiddink a appliqué au début de son règne, puis abandonné depuis le Kazakhstan, où il a opté pour un 4-3-3. Qui a raison : Hiddink ou l'équipe ? De toute façon, seul Van Gaal est capable de gérer ce système en 5-3-2. Il faut le maîtriser, bien savoir l'articuler et savoir le modifier en cours de match comme Louis le faisait si bien. Il y a aussi le rendement insuffisant des tauliers, notamment Van Persie, inoffensif et juste auteur d'un petit but depuis le Mondial (un péno face au Kazakhstan). Son geste méprisant à l'adresse de Huntelaar lors de ce match a révélé deux « troubles » redevenus récurrents en Orangie : des bisbilles au sein d'un groupe qui ne « vivrait pas si bien » et l'éternel débat au poste du n° 9. Huntelaar est constamment plébiscité, en lieu et place d'un Robin qui devient, par son inefficacité et son comportement de plus en plus irritant, illégitime au grade de capitaine de la sélection. Comme par hasard, le Mancunien a été quasiment le seul à défendre Hiddink après la trempe islandaise.

Le marasme…


Bizarrement, les joueurs ont été plutôt épargnés par rapport aux tombereaux de critiques subies par Hiddink. Même si Martins Indi et De Vrij ont quand même bien morflé. On s'interroge beaucoup sur Nigel de Jong, inapte à jouer 6 en sélection, incapable au milieu de tenir le ballon, d'orienter le jeu. Daley Blind positionné en latéral gauche en sélection achève cette impression de gâchis tant on sait qu'il joue en 6 à MU et qu'il ferait bien mieux l'affaire qu'un N. De Jong. Alors tout le pays attend désespérément le retour dans cette zone cruciale de Kevin Strootman, 24 ans, l'excellent milieu de la Roma (ex-PSV). Gravement blessé aux croisés en mars, il ne reviendra pas avant décembre. Attendu comme le sauveur tant il excelle en relayeur, organisateur et régulateur, c'est surtout le retour du taulier qu'on guette, plus légitime aussi pour récupérer le brassard de capitaine qu'il portait du temps de Van Gaal.

Côté management des Oranje, c'est bien évidemment l'agitation depuis le Waterloo islandais. Trois défaites, ce n'est pas une phase ponctuelle, mais bien un problème structurel au niveau du coaching général des Oranje. C'est pour ça que la KNVB (la fédé néerlandaise) a décidé de convoquer Guus Hiddink et Danny Blind - son adjoint - pour une « évaluation » … Hiddink est clairement menacé. Tout le pays réclame son départ. Problème : qui mettre à sa place ? C'est Ronald Koeman que la Hollande du foot voulait à la tête des Oranje pour l'après-Van Gaal. Ses qualités techniques et son très bon feeling auprès des jeunes avaient été plébiscités. D'autant plus qu'il était libre cet été après avoir annoncé très tôt son départ du Feyenoord (2e d'Eredivisie). Sauf que tout avait été décidé d'avance par la KNVB : Van Gaal de 2012 à 2014, Hiddink de 2014 à 2016, puis ce sera Danny Blind ! Du coup, Ronald est allé se faire mousser à Southampton ! Les Saints sont 3es de Premier League. On parle donc de Co Adriaanse comme éventuel successeur. À suivre… Faut-il introniser Danny Blind de suite ? Ce qui inquiète pour la suite, car Danny Blind (père de Daley) et ex-gloire de l'Ajax des années 80-90, ne jouit pas d'une super réputation au pays. Outre qu'il a très peu entraîné en solo (une saison médiocre à l'Ajax en 2005-2006, pour une 4e place), il est aussi raillé pour son manque de conviction, se rangeant trop souvent aux avis des autres. D'ici le match Pays-Bas/Lettonie du 16 novembre, il va se passer des choses. Juste après le match contre l'Islande, un Guus Hiddink défait n'a pas voulu répondre à la question de savoir s'il serait encore là en novembre. Mais lui au moins n'a pas demandé à sa concubine de l'épouser.

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Heiseinberg Niveau : CFA
Guus Hiddink et le Domenech hollandais dans le niveau de sa compétence actuel, je ne nie pas sa compétence et son palmarès mais dès le début c'était un mauvais choix.

Et puis continuer a titulariser Van Persie est une plaie pour l'équipe par rapport a Huntelaar quand tu vois le début de saison de l'un et de l'autre.

Je regardes quasi tout les matchs de cette équipe, après moi je le dis et redis la CDM2014 les Hollandais étaient juste dans leurs meilleurs formes au meilleurs moments, un match explosif contre des Espagnols émoussés, une autre un peu plus dominé contre les chiliens et une beaucoup plus difficile contre l'Australie. Ensuite quoi ? Un 1/8eme gagné a l'arraché et un 1/4 aux tabs. On ne connaissaient pas leurs réels niveaux, cette cdm était comme un subterfuge. Les résultats actuels de l'équipe ne m'étonnes pas.
pour tous ceux qui se foutaient de la gueule du portugal:

"ah ah perdre contre l'albanie c'est digne des petites equipes d'europe"

"les grandes equipes ne perdent jamais contre les petites equipes"

ou etes vous?

allez du pain benis de notre saint avé Jesus Christ

https://www.youtube.com/watch?v=3ODa7AV1H18

https://www.youtube.com/watch?v=oIPxQstGOOE
Je n'ai pas vu les matchs, mais leur score ne m'étonne pas tant que ça, au fond. Van Gaal avait réussi, en bricolant, à faire produire à son équipe de bons résultats pendant le mondial. L'équipe du mondial quoiqu'il arrive était expérimentale à cause de blessures et de joueurs moyens à disposition. Hiddink a cru que non, et aligne quasi les mêmes, pour l'effet qu'on voit. Mais bon, ils passeront quand même.
Après, je reste toujours estomaqué par ces commentaires qui dénigrent la coupe du monde des Pays-Bas. Leur 3ème place, ils l'ont eue, point-barre. La CDM est un TOURNOI qui ne reflète pas le réel niveau des différentes équipes, mais leur aptitude à gérer et à se préparer à une compétition longue où l'aléa est omniprésent. C'est ça, le foot, aussi, c'est ce qui le rend si dramatique et passionnant d'ailleurs : la France 82 était sûrement plus talentueuse que l'Allemagne mais elle perd ; idem pour les Pays-Bas de Cruijff en 74.
Ian Curtis
Ceux qui prétendent que ces résultats sont un accident, comment ils nous expliquent les phases de qualif en 4-3-3 avec 34 buts inscrits, 4 encaissés, aucun sur coup de pied arrêté, aucun de la tête et finissent meilleure nation européenne?
Ok, Strootman mais pas que.Par exemple, ils gagnent 2-0 en Turquie avec Clasie et Fer avec un Strootman sur le banc.
Et franchement, le groupe était bien plus difficile que celui-ci.
Pour moi, ça passait avec Sneijder et RVP qui avaient un an de moins que maintenant mais là, ils ont juste un niveau de DH.
Faut continuer le renouveau avec des Ziyech, Maher, Wijnaldum ou Klaassen à la place de Sneijder et promouvoir un jeune avant-centre qui ne pourra pas être pire que RVP.
Mario Bat l'autre et lis Niveau : District
Le problème niveau avant centre, c'est qu'ils ont que Huntelaar et RVP qui sont au niveau. Luuk de Jong sort de 2 saisons moyennes et reviens pas trop mal en ce début de saison mais c'est à confirmer. Sinon dans le futur c'est bon, il y aura Locadia 20 ans ou Zivkovic 18.
tous les "gros" d'Europe (Allemagne Espagne Portugual Pays-bas..) ont perdu c'est surement pas un problème structurel les pays bas ont une relève largement suffisante pour gagner l'euro.

il y a deux problèmes: strootman pas la et les "gros" d'Europe avec le nouveau système sont quasi sur de passer et mettent aucune intensité pour ne pas se blesser ou se fatiguer pour être en forme en club.

Après hiddink est mauvais ce qui arrange pas les choses mais ça, ça fait plusieurs années que je le dis
Message posté par Mario Bat l'autre et lis
Le problème niveau avant centre, c'est qu'ils ont que Huntelaar et RVP qui sont au niveau.


Non non, van Persie n'a jamais eu le niveau, ses stats globales sont impressionantes mais quand on fait un tri des matches où il marque (qualifs, phase finale - poules et phase finale - élim) on se rend compte qu'il inscrit 90% de ses buts en qualifs et très rarement contre des grosses équipes.

Cherrif semble dire que Huntelaar est plébiscité aux Pays-Bas, j'avoue que ça me surprend, pour moi c'est comme à l'époque de Trezeguet/Henry en France sauf qu'entre les deux y avait débat. Entre Huntelaar et van Persie, yen a pas, c'est juste impossible.
Message posté par luludapaka
tous les "gros" d'Europe (Allemagne Espagne Portugual Pays-bas..) ont perdu c'est surement pas un problème structurel les pays bas ont une relève largement suffisante pour gagner l'euro.


Bien sur que c'est structurel. Il n'y a plus de bons défenseurs, des soi disants cadors comme Sneijder et van Persie n'ont plus le niveau et personne n'ose les remettre en question, et les joueurs formés en Eredivisie qui auparavant s'éclataient aux 4 coins de l'Europe peinent auj à confirmer quand ils sont transférés à l'étranger.
Au Mondial, on avait une équipe correcte, un super joueur et un super coach. On a plus de super coach.

S'il y a moyen de le virer et de prendre un autre...
l Islande n'a rien à voir avec la scandinavie et quand bien même la Suede était elle aussi en barrage
Chérif, je l'imagine toujours écrire ses articles la sueur au front et retapant 15 fois la même phrase avant de réussir à la finir. Le fait qu'il écrive principalement sur son équipe de cœur doit jouer là-dessus...
Relax Chérif !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lettre à Adriano
0 11