Des Paraguayens coincés en Chine

Modififié
0 0
22 joueurs paraguayens ont fini comme des SDF en Chine. Les joueurs avaient tenté l'expérience dans l'Empire du Milieu pour trouver un club.

Le souci, c'est que l'intermédiaire à l'origine de la tournée de recrutement s'est fait la malle. Les joueurs, qui avaient payé le voyage organisé, n'avaient pas de cash sur eux, ils ont donc dû recourir au système D.

A l'instar de trois de ses coéquipiers, Enrique Martinez a réussi à retourner au bercail, grâce à de l'argent envoyé par sa famille : « Nous étions quatre jours à Hong-Kong. Notre visa avait expiré et nous n'avions plus d'argent. On a dû dormir dans la rue et trouver une plage pour se laver » , confesse le joueur qui qualifie cette expérience de « cauchemar » .

Toujours selon lui, rien ne laissait penser que cette tournée chinoise se finirait de la sorte : « Tout se passait bien au début. On avait tout ce qu'il fallait pour manger, se laver et dormir dans de bonnes conditions. Lorsque nous sommes partis pour Xamien (une ville au sud-Est de la Chine), tout a changé. On s'est retrouvé abandonnés. On mangeait ce qu'on pouvait trouver dans la rue » .

L'intermédiaire louche, Ramon Rjos Montiel, a été interrogé par une chaîne de télé sur l'affaire. Ce dernier dément avoir promis quoi que ce soit. Un joueur de D3 Paraguayenne, victime de la même arnaque au cours de l'an passé, s'est pourtant manifesté pour dénoncer les pratiques de Montiel.

Le ministre des sports a par ailleurs annoncé qu'il trouverait une solution pour rapatrier les 18 malchanceux coincés en Chine depuis maintenant plus d'un mois.

Dans le même temps, il a promis l'ouverture d'une enquête.

DS
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Blanc a confiance en Mexès
0 0