Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ligue 1- 23e journée

Des nuls, de la neige et une victoire de Toulouse

Pour clôturer le mois de janvier, la Ligue 1 nous a offert une soirée mitigée. Les invités n'étaient pas des guests (sauf la neige), et ça s'est vu : il y a bien eu du jeu, mais trop peu de buts marqués. Deux en première mi-temps, trois en seconde. Service minimum.

Modififié
  • Nantes 1 – 1 Lille
    Buts : Delaplace (14') pour Lille, Vizcarrondo (80') pour Nantes.

    Le LOSC, à l'extérieur, c'était sept défaites lors des neuf derniers matchs. Et la palme de l'ennui, aussi (0,4 but de moyenne). Nantes, de son côté, restait sur deux défaites, dont un 4-0 qui pique contre Montpellier.

    En bon hérisson, Lille a ouvert le score, puis s'est retiré dans sa moitié de terrain. Jonathan Delaplace permet aux Nordistes de prendre les devants dès le quart d'heure de jeu : le premier but de toute cette soirée de Ligue 1 (au passage, merci Jonathan). La suite ? L'équipe de René Girard recule, recule. Elle sort de son trou par intermittence, mais laisse globalement la balle aux Nantais.

    Les hommes de Der Zakarian, eux, poussent. Et peuvent légitimement en vouloir à l'arbitre de ne pas les avoir récompensés d'un penalty, par deux fois : à la 62e, suite à une main dans la surface de Sidibé, et dans le temps additionnel, sur une autre mimine de Rozenhal cette fois. Qu'importe : à dix minutes du terme du match, Vizcarrondo s'était chargé de remettre les pendules à l'heure, d'une tête rageuse. C'est déjà ça.

  • Lens 1 – 1 Bastia
    Buts : Boudebouz (62') pour Bastia, Kantari (80') pour Lens.

    Lens n'avait toujours pas gagné en 2015, mais Lens pouvait revenir à la hauteur de Bastia, trois points devant au classement. Raté.

    Dans ce match engagé et plaisant, l'enjeu n'a pas tué le jeu. À la 55e minute, le Lensois Cyprien croit pouvoir donner l'avantage à son équipe, mais Areola détourne le ballon sur son poteau, qui finit le boulot. Cinq minutes plus tard, le défenseur Cavaré bouscule le Bastiais Palmieri. Penalty. Boudebouz ne se rate jamais dans cet exercice, et plie l'affaire d'une panenka, tranquille. Jolie démonstration de sang-froid, insuffisante toutefois pour donner les trois points à Bastia. À la 78e minute, Alphonse Areola semble perdre le contrôle de son corps et lâche inexplicablement une balle qui lui semblait promise. Derrière, Squillacci fait une petite faute (ok, ça se discute). Nouveau penalty. Kantari transforme et permet au Racing d'arracher le nul.

    Dans le dernier wagon de la Ligue 1, les équipes sont serrées comme des sardines, et le moindre but compte. Autant dire que les deux équipes ne vont pas cracher sur ce petit point.

  • Lorient 0 – 0 Montpellier

    Lorient restait sur 9 matchs consécutifs avec un but marqué, au minimum. Montpellier, sur 7 buts lors des deux dernières journées, dont 4 signés Lucas Barrios.

    Toutes les séries ont une fin ? L'adage est malheureusement tombé comme une masse sur ce match. La partie était pourtant bien sympa, sur le synthé de Lorient. Les deux équipes affichent un niveau technique globalement très correct. Benjamin Jeannot pense d'ailleurs ouvrir le score à la 40e pour les Merlus, mais il était malheureusement hors-jeu au départ de la passe de Guerreiro. Il était arrivé pareille mésaventure aux Montpelliérains, à la 11e, Anthony Mounier étant hors-jeu sur un but de son coéquipier Martin.

    Faute d'avoir su trouver la clé malgré quelques belles opportunités, les deux équipes se quittent dos à dos, et bonnes amies.

  • Metz 0 – 0 Nice

    C'était soir de gala à Metz : la neige s'est invitée à la partie. La pelouse de Saint-Symphorien a enfilé son manteau blanc et sur le terrain, on a vu 22 bonhommes de neige.


    L'un d'entre eux, au milieu des glissades et des passes en profondeur, a pété les plombs. À la 70e, après une partie de luge avec Sylvain Marchal, Neal Maupay se relève bien énervé contre son aîné. Marchal fait parler son expérience : un peu bousculé par le jeunot, il tombe. Maupay a vu rouge au milieu du blanc. À part ça, il faut l'avouer : on a eu du mal à voir le ballon jaune.

    Triste 0-0, et première fois que l'OGC Nice ne décroche pas les trois points depuis la signature de son joueur qui ne peut pas jouer, Hatem Ben Arfa. Mais depuis qu'Hatem est en partie là, Nice ne perd pas. L'essentiel est bien là, supporters niçois.

  • Toulouse 1 - 0 Reims
    But : Pešić (43') pour Toulouse.

    Toulouse était en galère, Toulouse s'est donné de l'air. Dix-septième avec 22 points avant le match, l'équipe d'Alain Casanova se devait de prendre les trois points.

    Pešić les offre à son équipe d'une belle tête piquée, que le bon Johny Placide n'a pu contrer à la 43e. Le goal de Reims avait pourtant fait du bon boulot avant ce but, détournant de malignes tentatives de Ben Yeder (25e) et déjà de Pešić (27e).

    De son côté, le Stade de Reims est en train de voir fondre le matelas confortable de points dont il disposait : trois défaites et un nul lors des quatre derniers matchs. Un mois de janvier à oublier.

    Alexandre-Reza Kokabi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 13
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible