1. // International – Jeux Olympiques des personnes déficientes intellectuelles – Special Olympics

Des Jeux pas si spéciaux !

Après dix jours de compétition, Los Angeles a dit au revoir à plus de 7 000 athlètes souffrant de déficiences mentales réunis pour les Special Olympics World Games 2015. La délégation française rentre au bercail les bras chargés de récompenses, dont une superbe médaille de bronze en football !

Modififié
916 5
Depuis sa création en 1968, l'association Special Olympics a parcouru un bon bout de chemin et a sans doute dépassé tout ce que Eunice Kennedy Shriver, sa fondatrice, aurait pu espérer en termes de résonance à l'international. 180 délégations sont nées les unes après les autres autour du globe, tant et si bien qu'aujourd'hui, Special Olympics c'est : quatre millions d'athlètes, plus d'un million de bénévoles, trente sports différents et près de 20 000 manifestations sportives par an ! Parmi ces dernières, la plus grande, la plus belle, la plus attendue, c'est sans aucun doute les Special Olympics ! Comme les Jeux Olympiques dont ils s'inspirent, ces Jeux là ont lieu tous les deux ans, en alternant une édition pour les sports d'hiver, et une pour les sports d'été. Cette compétition, de par son ampleur, permet de servir l'objectif premier de l'association : « attirer l'attention du public sur les talents et les capacités des personnes handicapées mentales, en aidant à changer les mentalités et briser les barrières autour de ce handicap. » Handicap qui n'a pas empêché les footballeurs français de briller sur le terrain !

Merci, l'OGC Nice !


L'équipe de France de football à 7, qui a décroché une belle médaille de bronze, peut remercier l'OGC Nice. En effet, depuis 2012, les Aiglons sont les Ambassadeurs les plus importants de Special Olympics France. Grâce à la volonté de Jordan Amavi, une équipe unifiée – à savoir une équipe qui regroupe à la fois des joueurs souffrant de handicaps, issus de toute la région, et des joueurs ne souffrant d'aucun handicap, issus du centre de formation de l'OGC Nice – a pu s'entraîner, se préparer et ainsi appréhender au mieux cette compétition immense à Los Angeles. Cette initiative a valu au club de la Côte d'Azur de recevoir le prix spécial du jury LFP-UCPF-FDJ, décerné aux organismes oeuvrant pour l'épanouissement des Personnes en Situation de Handicap (PSH). En deux ans, plusieurs jeunes ont ainsi appris à se connaître, à jouer ensemble, malgré les handicaps touchant certains d'entre eux, et à former une véritable équipe, unie et soudée, pour aller chercher une médaille.

Youtube

Dans la poule 1 en football à sept, les Français n'eurent pas la tâche facile face au Portugal, à la Croatie, à Chypre et à la Grèce. Et la première journée ne fut pas des plus simples, l'équipe de France enchaînant trois rencontres sans victoire (un match nul face à la Grèce, une défaite face à la Croatie et un match nul face au Portugal). Par la suite, les Français ne parvinrent toujours pas à faire chuter une très bonne équipe du Portugal (défaite trois buts à un) mais réussirent tout de même à exploser la Croatie (victoire quatre buts à un) pour s'ouvrir les portes d'une petite finale, synonyme d'une potentielle médaille de bronze, le jour suivant. Face à Chypre, Kamel, Vincent, Anthony et leur coéquipiers ne tremblèrent pas et remportèrent le match haut la main. C'est donc médailles de bronze au cou que les footballeurs de Nice regagnèrent le soleil de la Côte d'Azur après dix jours riches en émotions et en lucarnes.

La belle histoire haïtienne


Alors que la cérémonie d'ouverture touchait à sa fin et qu'une équipe de football d'Haïti prenait place sur le terrain pour son premier match de la compétition, les spectateurs ne purent s'empêcher de constater que les insulaires ne jouaient pas tous avec les mêmes maillots et que la plupart n'avaient même pas de crampons. Tous glissaient les uns après les autres, mettant les spectateurs mal à l'aise. « J'ai regardé autour de moi et tout le monde pleurait ou détournait le regard parce que c'était une scène très difficile à regarder » , racontait Jenifher Albeno, une spectatrice, à ESPN. Incapable de laisser un tel spectacle se poursuivre, la jeune femme se leva et demanda à tous les spectateurs présents de l'aider. Très rapidement, elle récolta près de mille dollars, et même deux mille, après que le président d'une compagnie locale a décidé de doubler la somme. Une belle initiative, qui permit aux jeunes haïtiens de jouer dans les meilleures dispositions.

En réalité, l'équipe avait bien des équipements, mais ils avaient été envoyés au mauvais endroit... « Ils n'arrêtaient pas de nous remercier, encore et encore. Ils couraient sans avoir pris la peine de mettre les chaussures à crampons correctement ! Ils étaient si contents » , expliquait Jenifher à ESPN. Et, en guise de remerciement, les jeunes haïtiens gratifièrent les généreux donateurs de bien beaux matchs et de beaucoup, beaucoup de sourires. « C'était un moment génial pour eux, un grand moment de partage et de reconnaissance. Ils n'avaient rien à donner en retour, mais ils souriaient tous de toutes leurs dents » , se réjouissait le coach de la jeune sélection. Aujourd'hui, les 7000 athlètes ont tous regagnés leur pays, les muscles endoloris par dix jours d'effort. Tous attendent désormais la prochaine édition des Special Olympics World Games, dans quatre longues années. En attendant, leur combat contre les discriminations continuent.


Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Stephan27 Niveau : CFA2
Jourdren était pas appelé dans cette équipe de France?!?!

Encore, c'est honteux.

PS: merci pour l'article digne de l'edition papier.
Merci So Foot pour cet article mettant en avant les jeunes et cette très belle compétition.
Un grand félicitation à l'OGC Nice pour son engagement dans cette opération mais plus globalement pour sa politique citoyenne très engagée.
Bel article. Mais Bale n'a aps réussi à qualifier le Pays de Galles ?
Tchernobifle Niveau : DHR
il est où le top but?

non sans dec super article
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
916 5