1. //
  2. // Danone Nations Cup

Des Indonésiens dans la ville

Ce week-end se déroulait la 17e édition de la Danone Nations Cup, la Coupe du monde des dix-douze ans. La compétition aura vu défiler plus de deux millions de gamins et, parmi eux, douze jeunes Indonésiens qui auront eu le courage de braver le froid de Meudon et du Stade de France. Entre ambiance de folie, rires et même quelques pleurs, les petits Indonésiens garderont un grand souvenir de leur voyage en France.

Modififié
Un Twister. La première compétition internationale des petits Indonésiens s’est jouée au Twister. À ce jeu-là, ce sont les Sud-Africains les meilleurs. À coup sûr, les petits Indonésiens sont meilleurs balle au pied. Car ils ne sont pas venus en France pour beurrer des sandwichs. Tous issus d’une école de football, les jeunes Indonésiens, âgés de onze et douze ans, ont remporté un tournoi qui a vu plusieurs milliers d’équipes s’affronter. Mais pour une fois, ce sont des enfants de la capitale, Jakarta, qui défendront les couleurs indonésiennes. Une question alors : ces jeunes qui viennent de familles plutôt aisées ont-ils vraiment la gagne indonésienne ? Car cette compétition est prise très au sérieux là-bas. Ne pouvant pas vraiment compter sur les adultes, suspendus par la FIFA pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, les jeunes sont très soutenus sur les réseaux sociaux. L’ambassadeur indonésien était même venu assister à chaque match l’année dernière. En plus de l’entraîneur de l’équipe, la Fédération a missionné Jackson, entraîneur d’origine brésilienne qui est une véritable star du métier en Indonésie, pour encadrer l’équipe. Les jeunes Indonésiens ont même effectué un stage de dix jours avant d’être quasiment les premiers à atterrir en France. À l’hôtel, tous les smartphones ont été confisqués pour ne pas déconcentrer les joueurs. Bref, la Danone Nations Cup est leur Coupe du monde, et ne pas passer au moins les poules serait une énorme déception.

« Indonesia bisa »


Après le Twister, le nouveau défi qui attend les Indonésiens est beaucoup plus relevé : les bouchons parisiens. Les jeunes arrivent en retard et stressés et ne sont pas rassurés par les organisateurs qui veillent à ce que chaque entrée et sortie de vestiaire soit parfaitement chronométrée. Les petits Indonésiens découvrent aussi la galanterie française : les femmes d’abord. En marge du choc France-Portugal, les Indonésiens s’échauffent donc au mieux avant leur premier match face à l’Italie, représentée par l’AS Roma, seule équipe entièrement féminine de la compétition. Pendant que les petits Bleus signent leurs premiers autographes après une victoire à l’arrache contre les Portugais, les Indonésiens font leur entrée sur le terrain. Après un beau cri de guerre « Indonesia bisa » ( « Indonésie c’est possible » ), le match peut commencer. Deux joueurs se démarquent : le capitaine et numéro 6, Mulkan, qui, avec ses lunettes, a des faux airs d’Edgard Davids, et le numéro 10, Andriano, qui se balade sur son côté gauche et qui signe un doublé. Il laisse sa place au numéro 11, qui ne regrettera pas son voyage en France, puisque l’arbitre siffle la fin du match juste après le changement. Alors qu’Andriano est tout de suite interviewé par la télévision indonésienne, Étienne, organisateur chargé de s’occuper de l’équipe durant la Danone Nations Cup, se veut lucide : « Ils ont un groupe assez faible. Ça va passer les poules, mais après, il y aura des équipes largement meilleures. »


Dès le match contre la Corée du Sud, les Indonésiens montrent leur faiblesse en défense et se font rapidement mener 2-0. Mais ils parviennent à faire preuve de mental et finissent par arracher le match nul. Sur le chemin des vestiaires, les joueurs croisent leurs prochains adversaires, mais surtout leurs grands amis depuis le début de la compétition, les Sud-Africains. On fait les comptes et quelques petits arrangements en rigolant. Mais dans les vestiaires, Jackson redevient sérieux. « Vous êtes bavards en dehors, mais sur le terrain, on dirait que vous êtes muets » , dit-il à ses joueurs. Puis, s’adressant au jeune qu’il a sorti au bout de cinq minutes, il lâche : « Tu faisais le malin tout à l’heure à regarder les jolies Italiennes, mais faut que tu te reconcentres maintenant ! » Pour le reste, indonésien ou pas, un discours de coach reste un discours de coach. On parle tactique et replacements, bref, le football est un langage universel.

Drague et graffitis


L’avant-match est festif. Les Indonésiens et les Sud-Africains se lancent d’abord dans un concours de chants et mettent l’ambiance au bord du terrain. Vexés de se voir voler la vedette, les jeunes présents dans les tribunes lancent un clapping pendant l’échauffement des deux sélections. Si un match nul contenterait les deux équipes, les Indonésiens profitent d’une bourde du gardien pour aller chercher la première place du groupe. « Sur un malentendu ou sur un coup de chance, ils pouvaient finir premiers du groupe. On a eu les deux ! » , en rigole Étienne.


Après une interview collective et un goûter bien mérité, les jeunes Indonésiens doivent se préparer pour la dernière épreuve de la journée : l’atelier graffitis. Jackson, lui, est déjà sur sa tablette et prépare le match du lendemain contre l’Argentine. Il en profite pour dresser un bilan de la journée : « C’était une journée magnifique parce qu’on a réussi à se qualifier. Les garçons ont été très bons. Pour moi, le premier match a été le plus dur parce qu’on a joué contre des filles et c’est toujours des matchs différents. Les garçons avaient un peu peur et n’osaient pas jouer à 100%. Je reconnais aussi qu’on a été très chanceux de marquer contre l’Afrique du Sud. Mais au football, en plus du talent, il faut bien parfois de la chance. Je suis très fier des garçons et j’espère que demain, ils seront encore plus confiants. » La confiance, les petits Indonésiens la prennent quelques mètres plus loin devant les Italiennes. Sur leur espace dédié aux graffitis, ils marquent en gros « Love Italy » et s’amusent à prendre des selfies avec les jeunes filles. L’unique coup dur de la soirée : Mulkan, malade depuis la veille, fait une rechute.

Retour à la réalité


Le lendemain, les jeunes Indonésiens, un peu endormis, n’ont pas l’air très motivés à l’idée de rencontrer l’ogre argentin. Mais Jackson a la solution. Dans les vestiaires, il les fait danser un par un devant tout le monde. Les enfants se prêtent au jeu et la séquence loufoque finit dans des éclats de rire. « C’est facile, pour réveiller un enfant, il faut le faire sourire » , nous enseigne Jackson. Malheureusement, la réalité du football est plus cruelle et les petits Indonésiens ne font pas le poids face aux Argentins qui s’imposent 1-0 après avoir totalement dominé la rencontre. Visiblement très déçu, l’entraîneur indonésien engueule ses joueurs. Mais Jackson calme le jeu et tente de remobiliser ses troupes pour le prochain match contre la France. Quoi de mieux qu’un match contre le pays organisateur pour montrer qu’on sait jouer au football ?


Avant le match contre les Bleus, le capitaine Mulkan a l’air de moins en moins bien. Mais les entraîneurs ne veulent rien entendre et assurent que les Indonésiens ont souvent un mental un peu friable et qu’il faut les pousser pour qu’ils se motivent. C’est donc la tête basse que le capitaine mène son équipe sur le terrain. Mais c’est la tête haute qu’il marque sur un corner et vient offrir à l’Indonésie une victoire de prestige contre le pays hôte. Forcément, tout le monde est un peu plus décontracté. Même un peu trop. Face au Mexique, pour leur dernier match de la journée, les joueurs ne semblent pas très concernés. Après tout, le travail est fait : les gamins pourront frimer chez eux en racontant qu’ils ont tapé l’Italie et la France. Totalement dépassés, les Indonésiens prennent un cinglant 5-0. Mais cette lourde défaite ne fâche pas vraiment l’entraîneur, ni Jackson, plus préoccupé par l’idée de trouver une place en tribune pour l’alléchante demi-finale Brésil-Allemagne qui s’annonce. Dans le bus du retour, l’ambiance est plus à la fête. On chante, mais surtout on rigole en regardant les photos de la journée, notamment les selfies pris avec la jolie organisatrice qui traînait près des vestiaires. Dragueurs un jour, dragueurs toujours.

L’ambiance dyonisienne


Le jour de gloire est arrivé, et les petits Indonésiens ont l’air plus réveillé. Mais le trac est là et, dans les vestiaires, les allers-retours aux toilettes se multiplient avant de découvrir, émerveillés, la pelouse du Stade de France. Car après les sessions de qualifs à Meudon, la dernière journée de l'épreuve se joue dans l'enceinte dyonisienne. Dans les tribunes, l’ambiance est montée d’un cran après l’arrivée surprise de Patrick Kluivert, venu encourager les Pays-Bas, et surtout de Blaise Matuidi, ambassadeur France de la Danone Nations Cup 2016. Mais les Indonésiens n’ont pas le temps de serrer les mains de leurs idoles et, sur la musique d’entrée du Vélodrome, font leurs premières foulées sur la pelouse du SDF. Pleins de fierté, les joueurs se rendent compte que leur match face à la Tunisie est retransmis sur les deux écrans géants. Alors forcément, on tremble un peu et les passes ne sont pas toujours précises. À la 14e minute, le match bascule. Andriano est accroché dans la surface et l’arbitre n’hésite pas à siffler penalty. L’Indonésie passe devant et, même après un énorme loupé, s’impose 1-0 pour finir à une très honorable onzième place. « Notre plus grand souvenir, ça va être cette victoire dans ce très grand stade. C’est extraordinaire, je suis très content de notre compétition et des garçons » , s’exclame Jackson, heureux.


La compétition est terminée pour les Indonésiens, mais la journée est loin d’être finie. En tribunes, ils assistent alors au match des Bleus, vainqueurs de l’Uruguay, avant la grande finale Allemagne-Japon. Au bord de la pelouse, les Twins font le show (des jumeaux danseurs), puis laissent la place aux Allemands et aux Japonais. Finale oblige, le match est un peu fermé et finit sur un 0-0. Mais les petits Indonésiens auront au moins pu avoir un aperçu de l’ambiance du Parc des Princes d’antan. Pendant le match, une centaine d’ultras parisiens font irruption en tribunes et chantent jusqu’à la fin. La fameuse Danone Nations Collectif Ultras Paris. Si les matchs de la compétition se jouent à huit contre huit, à la fin, ce sont quand même les Allemands qui gagnent, après la séance de tirs au but. Mis à part les pleurs japonais, la remise des trophées est alors un grand moment de sourires et de chansons. Après avoir reçu leurs médailles, les petits Indonésiens se dirigent vers les tribunes à la droite de l’estrade. Là se tient l’ambassadeur de leur pays qui félicite toute l’équipe. Les gamins peuvent rentrer chez eux avec le sentiment du devoir accompli. Et les numéros de téléphone des Italiennes.



Par Robin Richardot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Super article ! Les petits etaient en colonie de vacances version football quoi... Ils s'en souviendront longtemps!
crabunjourcrabtoujours Niveau : National
Sympa cet article ! avec en fil rouge les petits indonésiens qui essayent de "choper" les petites italiennes.

Sinon j'aime bien les Indonésiens, tous ceux qui j'ai rencontré était vraiment super sympas, je les classe premiers dans les plus sympas au monde devant les sudams en général (vénézuéliens, colombiens, péruviens, brésiliens) qui sont aussi cool.
Hier à 22:15 Shrewsbury et le retour d'une tribune « debout » en Angleterre 6
Hier à 21:02 Le monde du foot rend hommage à Stéphane Paille 10 Hier à 19:00 Jorge Mendes mis en examen pour délit fiscal 31 Hier à 18:06 Stéphane Paille est décédé 29 Hier à 15:58 La Ligue des champions reprend ce soir ! 25 Hier à 15:45 Lugano prolonge à São Paulo 5
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 12:12 Falcao s'essaye au baseball 3 Hier à 11:10 Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 11
lundi 26 juin FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 65 lundi 26 juin Boca et le souvenir de la D2 7 lundi 26 juin Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) lundi 26 juin Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 lundi 26 juin Bagarre générale lors d'un match de charité 35 lundi 26 juin La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 7 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 38 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10