Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Des Grenats loin du rouge

Maintenu tranquillement avant la dernière ligne droite alors qu’on lui promettait l’enfer en début d’exercice, le FC Metz a parfaitement géré son retour dans l’élite. En corrigeant les erreurs du passé avec un recrutement intelligent, malgré un budget limité et une défense catastrophique.

Modififié
Les dirigeants ont annoncé la nouvelle, déjà dans les tuyaux depuis quelques jours, le vendredi 19 mai dernier : les contrats de Philippe Hinschberger et de son adjoint, qui arrivaient à terme, ont été prolongés. Et faire signer un nouveau bail à son entraîneur, c’est souvent bon signe pour un club. Surtout quand cela arrive avant même la fin du championnat. Officiellement maintenu depuis la trente-sixième journée, le FC Metz a donc opté pour la continuité. Comment aurait-il pu en être autrement ? Quatorzième de Ligue 1 un an après l’avoir retrouvée, le promu a parfaitement débuté sa mission « Stop ascenseur » . Car le spécialiste des montées-descentes souhaite désormais « faire ce qu’il n’a pas su faire ces dernières années, à savoir s’implanter durablement dans l’élite » selon Sylvain Marchal, éducateur au centre de formation qui fait évidemment partie du projet.

La cible expérience


Mais avant de parler du futur, il convient d’observer le passé proche. Celui qui a vu les Grenats maîtriser discrètement et efficacement leur retour en première division. « C’est vrai qu’on a eu un maintien assez confortable. Même s’il faut reconnaître qu’il n’y avait pas besoin d’énormément de points pour se maintenir cette saison » , apprécie modestement l’ancien de la maison. Alors, quelle a été la recette choisie par les cuistots messins pour éviter d’observer des quiches lorraines indigestes sur le terrain ? « Force est de constater qu’on avait eu des manques lors de la dernière montée, donc on a transformé notre stratégie, notamment au niveau du mercato, répond celui qui a commencé et fini sa carrière à Metz. Les joueurs qui sont arrivés ont apporté une réelle plus-value. » Pourtant, avec trente millions d’euros dans les caisses, le quinzième budget de L1 n’a que peu de marge de manœuvre. L’erreur est donc quasi interdite lors des mercatos d’été ou d’hiver. Comme le SCO d’Angers, encore moins riche et qui opte depuis plusieurs années pour la dalle de jeunes pousses cachées en National ou en Ligue 2. « Nous, on a décidé de s’appuyer à l’inverse sur des éléments qui connaissent la Ligue 1, qui amènent des garanties en matière de rendus et de performances, rappelle Marchal. Bien entendu, il n’y a pas de recette magique. Ça ne marche pas toujours et les gens disent alors qu’il ne faut pas miser sur des joueurs trop vieux. On s’est donc efforcé de bien les cibler, d’éviter des joueurs étrangers, de prendre des recrues qui parlent la langue et qui n’avaient pas besoin de temps d’adaptation afin qu’on soit prêts dès le début de saison. »

Réparer la défense, pas l'ascenseur


Contrairement à Alou Diarra ou Christophe Mandanne qui n’ont pas réussi à guider Nancy, tombé dans l’échelon inférieur, Yann Jouffre (vingt matchs, quatre buts), Milan Biševac (21 matchs), Mevlüt Erdinç (24 matchs, six buts) et Cheikh Diabaté (quatorze matchs, huit buts) ont ainsi permis au club de bien démarrer avec quatre victoires en sept journées (même si Diabaté n’est arrivé qu’en janvier), montant même sur le podium au terme de la quatrième, et de ne pas trop flipper en regardant la zone rouge. Cet ajout d’expérience a également beaucoup apporté lors des périodes plus sensibles et des instants-clés. Marchal : « On a montré une faculté à bien négocier les tournants où il ne fallait pas se rater. Et puis, la force de ceux qui ont un peu de bouteille, c’est aussi de savoir gérer les mauvaises périodes, d’être moins dans l’instant présent pour relativiser certaines défaites et être capable de relever la tête après de gros échecs. » Résultat : à domicile, les Graoullys ont obtenu de bons résultats quand ils ont accueilli des concurrents directs (cinq victoires et deux nuls face à Nancy, Dijon, Montpellier, Angers, Bastia, Caen et Lorient) et n’ont perdu qu’à une seule reprise plus de deux fois d’affilée, malgré des raclées mangées à Lyon (5-0), à Nancy (4-0), à Lorient (5-1) ou contre Monaco (0-7 à l’aller, 5-0 au retour). Fondamental quand on sait comme il est difficile de se sortir d’une mauvaise série pour les équipes de bas de tableau. Voilà pourquoi Metz n’a fréquenté la position inconfortable du relégué qu'à quatre petites reprises (entre la 19e et la 22e journée) alors qu’il présente la plus mauvaise différence de buts (-33) et la pire défense du pays (72 buts encaissés). De quoi envisager une nouvelle panne d’ascenseur la saison prochaine.

Par Florian Cadu Propos de Sylvain Marchal recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 11 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 4 heures Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
il y a 9 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 8 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 59 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes