En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Trophée des champions
  3. // PSG/Guingamp

Des champions qui ne passionnent pas la Chine

Inutile de se voiler la face : le public chinois ne s'enflamme pas à l'idée de voir Guingamp défier le PSG samedi à Pékin. Malgré tout, la toile chinoise a légèrement parlé du « Grand Paris » tout en s'intéressant à la curiosité guingampaise...

Modififié
Le seul choix du stade suffit à attester le déficit de visibilité de la Ligue 1 en Chine : alors que les Supercoupes d'Italie se sont toutes jouées dans le « Nid d'oiseau » , le fameux stade des JO 2008 et ses 80 000 places, le Trophée des champions se tiendra dans le vieux Stade des ouvriers. Certes, 70 000 places, mais bien moins prestigieux que l'écrin érigé spécialement pour les Jeux.

Un écho aux 50 ans des relations franco-chinoises ?


Alors pourquoi délocaliser en Chine ? C'est la China News Service, seconde plus grande agence de presse dans l'Empire du milieu, qui s'est tentée à répondre. L'habile journaliste, Sun Jie, fait un lien entre la tenue du trophée à Pékin et la reconnaissance de la République populaire de Chine par le général de Gaulle : c'était en 64, pile poil 50 ans. Forcément, il y a un lien. De manière plus générale, le média officiel rappelle que depuis 2008, la Chine est une cible privilégiée des ligues européennes pour organiser l'ouverture de leur saison sur place : déjà trois fois pour l'Italie, l'Espagne même si l'affaire avait capotée il y a un an, et enfin notre Ligue 1. Quant au choix du Stade des ouvriers à la place du Nid d'oiseau, la réponse est sans appel : « L'influence de la Ligue 1 en Chine reste très faible. » En clair, quand Pékin accueille les Italiens et les Espagnols, c'est pour son plaisir. Quand elle accueille le Trophée des champions, c'est pour faire plaisir à Thiriez...

Ce relatif désintérêt se confirme en arpentant les sites web des principaux médias nationaux : le China Daily - quotidien anglophone contrôlé par le gouvernement - s'intéresse au genou récalcitrant de la tenniswoman Li Na et aux dernières infos NBA, très prisée en Chine. Rien sur PSG-Guingamp. Pour le Quotidien du peuple, le média du Parti communiste, le seul sujet footballistique en vue évoque la volonté des dirigeants chinois de renforcer la pratique du football dans les milieux scolaires, idée qui leur a peut-être été soufflée par Alain Perrin, leur nouveau sélectionneur. Trophée des champions ? Rien, comme sur le Global Times, l'autre grand quotidien anglophone, qui s'intéresse pourtant à la nomination de Renard en Côte d'Ivoire, à l'arrivée de Trezeguet en Inde, voire même aux résultats de la Copa Libertadores... En creusant bien, on trouve une info liée au match de samedi : Cavani qui confirme son intention de rester à Paris.

Zlatan pas vouloir jouer en Chine


L'avenir de l'attaquant uruguayen fait parler quelque peu. Sur China.org.cn, l'un des autres grands portails officiels du pays, on parle avant tout de l'attaquant sud-américain et se contente de mentionner que - en effet - il y a un match à Pékin samedi entre le PSG et une certaine équipe de Guingamp, vainqueur de la Coupe de France... Finalement, pour vraiment suivre les dernières actus de notre pâle copie du Community Shield, il faut se rendre sur les populaires portails « d'infotainment » comme QQ, 163.com ou encore Sina, vagues cousins de Yahoo ou MSN, pour trouver des images et propos de conférences de presse.

Du côté de QQ - également célèbre pour sa messagerie instantanée éponyme - on évoque l'aspect « David Vs Goliath » du duel, sans pour autant dénigrer les Bretons : « Guingamp n'a pas le niveau de Paris sur le papier, mais a l'avantage de disposer de tous ses joueurs, alors que plusieurs mondialistes du PSG seront absents. » « La Ligue 1 est un championnat à 18 équipes » , affirme l'article, l'auteur ayant visiblement été informé de l'état des finances du PSG et de Monaco. Mais sur un match, tout peut arriver, vu que « les Guingampais sont les premiers à être arrivés à Pékin » et que leur entraîneur Jocelyn Gourvennec a indiqué vouloir « des joueurs à 300% » .

Du côté de Sina.com, on a préféré s'intéresser à une conférence de presse de Zlatan Ibrahimović, histoire de lui demander « si c'était possible de le voir évoluer en Chine un jour ? » « Je doute que mon patron soit d'accord. » Quand Zlatan ne veut pas dire non, il fait porter le chapeau à Nasser...

Mathis et Chantôme dans les pas de Beckham


Finalement, ceux qui ont le mieux bossé pour faire plaisir à Frédéric Thiriez, ce sont les journalistes de Chine nouvelle - la très officielle première agence de presse du pays - et ceux de Huati (Sport en Chine). Les premiers ont consacré tout un diaporama photo à une conférence de presse guingampaise où siégeaient Sylvain Marveaux, Lionel Mathis et Mamadou Samassa, puis un second à un événement apparenté à un défilé de mode des joueurs du PSG organisé par Hublot. Entre le profil de Lionel Mathis dans le premier et Clément Chantôme en short dans le second, les jeunes supportrices chinoises auront du mal à choisir...

Dans le coin des vraies questions footballistiques, l'agence de presse rappelle via Sylvain Marveaux que les Costarmoricains sont sur le pont depuis cinq semaines et que le PSG est devenu le « Grand Paris » depuis l'arrivée des Qataris. Mais la palme de l'article le plus pointu est pour Huati, qui s'intéresse à Guingamp et fait le lien avec l'actuel président de la FFF Noël Le Graët. Le média sportif s'amuse de voir que les conférences de presse bretonnes étaient affreusement vides par rapport à celles du PSG, et s'émerveille de constater qu'une ville de 8000 habitants - un village à l'échelle chinoise - puisse abriter un stade de 16 000 places et un club de première division. Non sans s'offrir une gentille pique à l'égard de la Bretagne, « pas une région traditionnelle de football » selon l'article, et de Guingamp, dont « le Stade de Roudourou couvre un 8e de la superficie de la ville » . À quand un match Guingamp-Beijing Guo'an histoire de calmer cette arrogance ?



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 60 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12