Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Coupe du Roi
  3. // 1/4 finale retour
  4. // A. Madrid/Barcelone (2-3)

Des buts, des polémiques et le Barça en demies

Tout s'est joué en une mi-temps. 45 minutes folles et intenses, cinq buts, une expulsion et quelques décisions arbitrales qui feront grand bruit. Déjà vainqueur à l'aller, le Barça se qualifie (2-3). L'Atlético a pourtant mené à deux reprises.

Modififié

Atlético - Barça
(2-3)

F. Torres (1'), Raúl García (29') pour Atlético Madrid , Neymar (9'), S. Busquets (37'), Neymar (41') pour FC Barcelone.


C'est le genre d'action qui fait basculer un match. Le genre de tournant qui déclenche la polémique et va longtemps faire parler de l'autre côté des Pyrénées. 40e minute de jeu, 2-2, l'Atlético doit marquer deux fois pour se qualifier. À la réception d'une énième percée de Siqueira sur le côté gauche, Antoine Griezmann décoche une volée à bout portant dans la surface. Le ballon est contré in extremis par le bras de Jordi Alba, mais l'arbitre ne bronche pas. Sauf qu'une poignée de secondes plus tard, le même Jordi Alba, cette fois dans la surface madrilène, redresse un ballon de Léo Messi et sert Neymar qui conclut tranquillement. 3-2, l'Atlético doit désormais marquer trois fois. Il ne le fera pas, réduit à dix à la pause, puis à neuf dans le dernier quart d'heure. Par deux fois, les Colchoneros ont mené. Par deux fois, ils se sont fait rejoindre.

Fernando Torres, ce précoce


Au total, le Barça n'a pas été qualifié pendant huit petites minutes : de la mauvaise relance de Javier Mascherano et l'inspiration géniale et précoce de Fernando Torres (1-0 au bout de 40 secondes de jeu comme face au Real au tour précédent). Jusqu'à la combinaison supersonique de la triplette offensive des Catalans. Lionel Messi est au petit pont, Luis Suárez à la passe et Neymar à la finition. En moins de dix secondes, les trois stars remontent la moitié du terrain, éliminent toute la défense des Madrilènes et calment Vicente-Calderón (1-1, 9e). Neymar remet ça dans la foulée, mais il est signalé hors-jeu de quelques centimètres. Dominateurs et logiques vainqueurs au match aller (1-0), les hommes de Luis Enrique se font cette fois-ci chahuter par Fernando Torres - en grande forme - et sa bande qui ne leur laissent que de maigres contre-attaques. Battu dans les duels, l'envie et la détermination, le Barça craque une seconde fois à la demi-heure de jeu. Une fois de plus, Javier Mascherano est dans le coup. C'est sur lui que Juanfran vient buter après un petit pont en force. La faute est en dehors de la surface, mais l'arbitre envoie Raúl García sur le point de penalty pour reprendre l'avantage (2-1, 29e). Encore un but et l'Atlético est qualifié.

Gabi ne voit pas le bout du tunnel


Un but qui ne viendra pas. Enfin pas du bon côté. Peu avant la mi-temps, João Miranda se troue et propulse une tête de Sergi Busquets qui file en sortie dans ses propres filets (2-2, 38e). C'est donc cela, se tirer une balle dans le pied. Chauffés à blanc par l'arbitrage sur l'action qui amène le troisième but des Catalans et le deuxième personnel de Neymar (2-3, 41e), les Madrilènes sortent de la rencontre. Le capitaine Gabi Fernandez se fait expulser dans le tunnel à la mi-temps, et Arda Turan, colère après une faute non sifflée, en balance sa chaussure rageusement comme un journaliste irakien face à George W. Bush. Évidemment, le match perd toute son intensité et sa folie. En infériorité numérique, les Colchoneros passent la seconde période dans leur camp, à courir après des Barcelonais qui gèrent tranquillement. Si les embrouilles, les fautes de vicelards et les cartons rythment la rencontre jusqu'à son terme (Mario Suárez est expulsé pour une semelle sur Messi), côté football, Marc-André ter Stegen claque une superbe parade face à Cani à vingt minutes de la fin. En trois semaines, le Barça s'est payé le luxe de vaincre plutôt tranquillement l'Atlético à trois reprises. Et surtout de s'offrir une qualification pour les demi-finales de la Coupe du Roi.


Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
La Juve au bout de l'ennui