1. // Euro 2012
  2. // Albanie/France (1-2)

Des Bleus sans meneur

Si le match d'hier a bien prouvé une chose, c'est que la France manque cruellement d'un meneur de jeu.

0 13
Dans les médias, il y a plusieurs joueurs pour endosser - sans qu'on ait besoin de trop les forcer - le costume du boss. Dans les bus aussi. Sur le terrain, en revanche, l'équipe de France manque cruellement de meneur. Après un début de match plus réaliste qu'autre chose, elle a livré une seconde mi-temps plus inquiétante par moments. Complètement dominée par l'Albanie, sans la moindre idée de jeu apparente, l'EDF a résisté tant bien que mal, et placé quelques contres, ça et là. Et puis là aussi, tant qu'à faire. Laurent Blanc, certainement un peu indigné par ce qu'il a vu, a préféré faire dans le déni en fin de match, au micro de TF1. Dès lors, la ressemblance avec les Bleus de Domenech était trop troublante pour ne pas être franchement gênante...

Pourtant, au début, c'était vraiment bien parti, et on y croyait. Un nouveau sélectionneur, une nouvelle génération à intégrer. Une vraie possibilité, après l'ouragan Knysna, de repartir à zéro. Et puis finalement, aujourd'hui, une quinzaine de mois après, on se demande toujours, au fond, ce que vaut vraiment cette équipe. Et plus l'Euro approche, plus on a peur de la réponse. Si d'aventure, les Bleus se foiraient dans les grandes largeurs comme lors de la dernière coupe du Monde ou de l'Euro suissautrichien, cela ferait trois compétitions de suite ratées, et la France pourra alors se demander si la recette du succès n'est pas toute simple : un grand joueur (Platini, Zidane) sinon rien.

Benzema surnage

Sauf qu'aujourd'hui, point de Zidane et encore moins de Platini. Au poste de meneur de jeu, en charge de renverser le cours du match en prenant le jeu à son compte, Samir Nasri a une nouvelle fois donné le sentiment de ne pas avoir le volume de jeu nécessaire. Multipliant les touches de balle, manquant de tranchant, de vision, pire, d'ampleur, il a donné raison à Laurent Blanc, qui, comme tout le monde sauf lui-même, attend plus de Nasri. Sa belle frappe sur le poteau résume d'ailleurs un peu la situation : s'il l'avait mise, il serait passé pour le patron, celui qui a assuré la victoire. Là, il est encore passé pour celui à qui il manque ce petit quelque chose qui fait la différence avec les plus grands. Du coup, quand il sera enfin de retour de blessure, Yoann Gourcuff aura toujours le droit à sa chance. Plutôt efficace, voire décisif, en Equipe de France, Yoyo sera toujours perçu comme par une bonne partie du public comme trop lent, trop juste, pour diriger la manoeuvre. C'est vrai qu'il pourrait être plus incisif, mais en attendant, il semble davantage avoir en lui cette faculté à rendre les autres meilleurs que Nasri, à lier le jeu de l'équipe, et il serait grand temps que les Bleus jouent mieux que la simple addition de leurs talents ("Gourcuff + Nasri" en tête).

En attendant, s'il y en a un qui est devenu incontestable, c'est bien Karim Benzema. Hier encore, il a joué les patrons en marquant le premier but, celui qui ouvre le score et débloque la situation en première mi-temps. Karim a définitivement pris une dimension internationale et s'inscrit comme le titulaire indiscutable en pointe de l'EDF, malgré la fraicheur de Kevin Gameiro. Toutefois, le niveau de son avant-centre ne règle en rien le problème de l'animation offensive, comme toute la deuxième mi-temps albanaise l'a prouvé hier, limite par l'absurde. 63% de possession de balle pour l'Albanie en deuxième mi-temps ; contre la France, c'est tout de même un chiffre assez rare. Les Bleus furent totalement dominés en seconde mi-temps. Si c'était l'Equipe d'Italie, on ne s'en ferait pas, mais pour les Bleus, davantage : ce n'est pas vraiment le style maison. Le milieu de terrain a sombré, reculé de plusieurs mètres, et personne n'a su mettre le pied sur la balle pour remettre les siens dans le bon sens.

Martin attend son heure

Du quatuor offensif, le premier à sortir s'appelle Florent Malouda. A droite, il a fait un match quelconque, et ce côté ne semble définitivement pas pour lui. Problème, à gauche, il n'est pas forcément plus convaincant. Sa période bleue paraît derrière lui. Comme il le désirait, à "gaucheuh", Franck Ribéry n'a pas non plus fait des étincelles mais davantage de dégâts dans la défense adverse. C'est à peu près tout ce qu'il faut attendre de lui d'ailleurs : percer un peu la défense adverse. Car en aucun cas Ribéry ne peut mener le jeu, c'est maintenant une évidence (mais il peut effectivement venir tâter du blindage comme personne, et sur un côté, il va vite redevenir indispensable). Alors qui ? Marvin Martin, rentré trop tardivement (à la 83ème), n'a même pas eu l'occasion de se mettre en valeur. Son heure viendra peut-être, mais pour l'instant, il lui faut déjà gagner sa place de titulaire. Le jeune sochalien sent effectivement très bien le jeu, et a cette capacité à jouer vers l'avant digne des plus grands. Surtout, tout le monde l'a remarqué, sa double initiale est un signe quand il s'agit de chercher le nouveau Zinedine Zidane. Mais si l'on en est réduit à s'accrocher à des trucs pareils, c'est peut-être que l'équipe de France a encore plus besoin d'un meneur de jeu qu'on ne le croit...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Pas d'accord pour dire qu'il manque un Zidane ou un Platini.

Il manque d'abord un collectif et ensuite de la qualité à tous les postes ce qui était le cas des EDF de Platini et Zidane (très bien entourés)...il manque une équipe, quoi.

On pourrait faire sans meneur si on avait un collectif et de la qualité et on ne pourrait pas faire grand chose avec un nouveau "Zidatini" sans une équipe autour...
Complètement d'accord avec bunk. Un meneur de génie c'est bien mais quand il est seul, c'est loin d'être la panacée. Voyez Messi en équipe nationale.

Ce qui manque à cette équipe, c'est du talent et de l'envie. Pour le talent, c'est irrémédiable. Pour l'envie, j'ai beaucoup de mal à comprendre! Si au moins ils compensaient par de l'intelligence (tactique, technique, de la grinta ou n'importe quoi d'autre!!!).

Mais bon vu les lascars, faut pas réver..
Moi ce qui m'a marqué, ce sont nos joueurs à la rue physiquement (carbo au bout d'1h, Kaboul et Abidal se faire bouffer par un inconnu sur un coup d'épaules), nos latéraux se faire prendre de vitesse, etc.
C'est la reprise, oui et non, les championnats ont déjà repris, des matchs importants ont déjà eu lieu.
J'espère que mardi, ce sera mieux.
Faut arrété un peu, Nasri il manque un match en EdF et c'est le feu au lac

il a 24 ans, il est en train de monter réellement en puissance, il a bien débuté que ce soit avec arsenal ou man city et en 2014 il sera vraiment au top de sa carrière donc laissons lui le temps de prendre ses marques et donnons lui les clés du jeu
Ne manque t-il pas plutôt un sélectionneur qui prenne la responsabilité de faire ce qu'il a annoncé?

Ce que ne fait pas l'actuel, à savoir donner un style différent à cette équipe plus en phase avec ce que tout le monde attend: collectif et ambitieux. La philosophie actuelle tient plutôt dans la maxime: C'est dans les vieux pots que l'on fait la meilleure cuisine. M'est avis qu'il faudrait changer la cuisinière!
Messi n'est pas un meneur de jeu, c'est pour ça qu'il est si peu polyvalent, il est dépendant des autres joueurs, ce n'est pas de lui dont dépendent les autres.
La question du meneur de jeu est une question indissociable du passé de l'EdF. Les grands tournois ont été gagnés grâce à Platini et Zizou. Sans eux pas de victoire, donc une idée bien simple qu'il faut un leadeur technique fédérateur plus que charismatique. Aujourd'hui on a du mal a imaginer l'EdF différemment, et c'est normal. On a tout simplement du mal a imaginer un plan de jeu orphelin d'un meneur à l'ancienne. Blanc lui même qui a gagné sous la direction d'un grand Zizou a du mal à penser autrement. Il cherche, il cherche, mais ne trouve pas son meneur. Nasri ?? Gourcuff ?? Martin ?? Les deux premiers n'ont clairement pas les épaules. L'autre semble avoir plus le profil.

Une grande équipe a clairement besoin de grands joueurs. En France on pense qu'il y a les apôtres et Dieu. Aujourd'hui Dieu est parti, laissant ses petits apôtres tout seul se regardant dans le blanc des yeux et ne sachant pas comment se démerder. Qui est ce qu'on suit Puta.in !! Pourquoi se Ribery est il aussi débile ?? Pourquoi Nasri a t il laissé ses couilles aux vestiaires ?? Saleté de génération qui s'est cru Reine avant l'heure.

AU fait, il devient quoi Ben Arfa ??
@Maxx1377:"Messi n'est pas un meneur de jeu, c'est pour ça qu'il est si peu polyvalent, il est dépendant des autres joueurs, ce n'est pas de lui dont dépendent les autres"

Messi n'est pas polyvalent?? Est ce de l'ironie? Le gars il joue à gauche et devient le meilleur ailier du moment. Il bascule en 9, tout le monde se dit il va se foirer, il claque buts sur buts. Finalement il recule encore un peu, prends le jeu à son compte et en plus des buts enfile les passes decs comme des perles! Et toi tu penses réellement que les autres joueurs ne dépendent pas de lui???!!! Que ce n'est pas un meneur???!!!

Sacré blagueur va! ; )
Je ne dis pas qu'au Barça il n'est pas bon. Je constate simplement que quand il s'agit de porter son équipe, comme on le lui demande en Argentine, il n'en est pas capable. C'est tout.
On parle de l'EDF les gens, et là je vous sens parré pour continuer sur Messi alors que c'est pas du tt le sujet. C'est lourd.

Pour revenir à Nasri, Forza-OM dit qu'il loupe un match en bleu et c'est le feu au lac. Le plus gros pb c'est qu'un bon match de Nasri en équipe de france quand il démarre titulaire, j'en vois peu et son meilleur c'est son premier contre l'autriche. Alors là on est pas entrain de parler d'un mec qui n'a loupé qu'un match,mais d'un type qui s'est craqué sur toutes ses sorties.

Bref, j'ai jamais autant espéré le retour de Gourcuff.
"Le plus gros pb c'est qu'un bon match de Nasri en équipe de france quand il démarre titulaire, j'en vois peu et son meilleur c'est son premier contre l'autriche. Alors là on est pas entrain de parler d'un mec qui n'a loupé qu'un match, mais d'un type qui s'est craqué sur toutes ses sorties." Complètement d'accord.

Nasri peut encore progresser, mais en aucun cas il deviendra le meneur de jeu qu'on attend de lui. Gourcuff pareil. Et ceux qui voient MM comme le futur ZZ, beh je pense qu'on est aveuglé par ses premières sorties pleines de culot. Et le problème ici, c'est que ça me rappelle Gourcuff et Nasri justement. Dès leurs débuts en EdF, nombreux ont été les joueurs qui ont été énormes pour leur première, (et parfois, les quelques unes qui ont suivit après) avant de sombrer dans l'acceptable. Quand tu sais que dans cette liste, tu peux y inclure Faubert, numéro 10 sur le dos après le départ de Zidane et le premier but lors de son premier match, ça t'inquiète... Tout ça pour dire que MM ne bénéficie peut-être que de la folie des premières sélections et va voir ses performances s'éteindre petit à petit. Toutefois, j'espère que Blanc lui donnera plus de chance parce que je veux y croire, il a un jeu plus proche de celui de Xavi que de Zidane selon moi.

Je suis curieux de voir Ben Arfa revenir, contrairement à beaucoup de monde. On demande de l'animation offensive, et je pense qu'il peut apporter de la folie comme sont censés le faire Menez et Ribéry. N'oublions pas Greizmann qui commence petit à petit à mériter sa chance en A.
@guinoa: T'as raison, changer de sélectionneur à moins d'un an de l'euro, et alors qu'il n'est là que depuis une douzaines m'apparaît vraiment une excellente idée!

Plus sérieusement, avant de pouvoir instaurer une nouvelle philosophie, il faut d'abord être certain de son collectif, de ses joueurs, qu'ils fassent bien ce qu'on leur demande ce qui n'est actuellement pas le cas.

Quand je vois Nasri qui râle quand Blanc lui dit qu'il attend plus de lui, et ben je me dis qu'il mérite juste une bonne baffe! Non mais!
"Quand je vois Nasri qui râle quand Blanc lui dit qu'il attend plus de lui, et ben je me dis qu'il mérite juste une bonne baffe !"

+1, zidane38. Blanc a eu un palmarès plus que respectable comme joueur puis comme entraineur. Alors quand Samir le puceau (24 ans, 0 titres) se permet de clasher le sélectionneur dans la presse, ça laisse réveur! Certains ont vu leur carrière en bleu s'arrêter pour moins que ça.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le bulletin de notes
0 13