Derrière le pot de gel, Rémy Cabella

Raillé d'un côté par l'opinion publique pour un amour prononcé de la mèche fixation béton et les voitures flashy à briser la rétine. Décrit par ceux qui le connaissent comme un homme simple, amoureux du football spectacle et de la bonne charcuterie... Mais qui est l'homme derrière le pot de gel ? Portrait d'un garçon qui a choisi de revenir dans le Sud de la France, parce que selon son entourage « c'est le meilleur moyen d'avoir du temps de jeu et de participer à l'Euro » .

Modififié
Rémy Cabella a le regard dans le vide. Il est sur le banc, mais aujourd'hui, ce n'est pas si grave. Non, ce qui importe vraiment, c'est que le stade Ange-Casanova ait rempli les caisses. L'assise est un peu raide, certes, les sièges légèrement trop serrés, mais le stade est plein à craquer. Et c'est bien ça l'important. Rémy est chez lui à Ajaccio, le 6 juin 2009, par cette douce soirée d'été. Sur le terrain, le score est de 1-1. Un beau match de football entre la Corse et le Congo. Cette rencontre, organisée par la Corsica Football Association en préparation de la Coupe du monde 2010 et de la CAN de la même année, constitue surtout un bon prétexte pour que chacun des appelés puisse honorer sa sélection avec le groupe de l'Île de Beauté. Rémy, lui, est un vrai. Un fada. Un Corse jusqu'à la moelle, élevé au cœur des villas HLM de Bodiccione à Ajaccio. Il est décrit par son père Hector comme un accro : « La Corse ? Elle fait partie de lui. Il écoute de la musique d'ici, il a des photos d'ici, des bouquins d'ici. Il n'a pas perdu son identité ! Au contraire, elle se renforce avec la distance. » Son attache à l'île passe avant tout.

Seulement pour l'instant, le short irrémédiablement vissé au banc de touche alors que l'on joue la 75e minute, le petit Cabella ronge son frein. Il vient quand même de gagner une Coupe Gambardella avec Montpellier, merde ! En marquant qui plus est le but du 2-0, point de départ annoncé d'une carrière prometteuse. C'est qu'il a envie de jouer, le petit. Et puis finalement, Jean-Michel Cavalli lui fait signe. Il est temps pour lui de se joindre à la fête. Rémy est aux anges. La sélection corse, ce n'est qu'un début. L'avenir lui tend les bras. Mais ce qu'il ne sait pas encore, c'est qu'il se pétera le ligament croisé antérieur du genou droit deux mois plus tard. Crac. Six mois sur le carreau. La tuile, mais surtout le symbole d'un homme écartelé par les contradictions. Modeste en privé, extravagant en public, il est aussi capable de crever un pneu en pleine ascension.

De dribbleur à leader


Pour espérer comprendre le fonctionnement d'un labyrinthe, autant s'adresser directement à son architecte. Ici c'est le père, Hector Cabella, qui s'y applique avé l'accent : « On a toujours eu une petite vie tranquille. Il y avait beaucoup de familles comme nous à Bodiccione, avec plusieurs enfants. Du coup, dès qu'il sortait de l'école, il jouait au foot. Dehors, dans le quartier ou juste à côté, au terrain de la Sposa, le terrain d'entraînement du Gazélec. C'était à dix mètres de chez nous. » Le GFCO, Rémy le connaît depuis 1995, où il s'inscrit à cinq ans seulement après deux saisons chez les voisins de l'Athletic Club. Et de toute évidence, le gamin est doué : « Tout petit, il faisait des choses qu'aucun autre gamin ne faisait. Enfin si, mais ils avaient trois ou quatre ans de plus. Il a toujours eu une technique supérieure » , confirme Hector, éducateur de son fils en débutant et de 10 à 14 ans. Comme beaucoup de Corses, Rémy est « très famille » . Et même un peu trop parfois : « On était dans la même chambre quand on était petit » souffle son grand frère Thierry, le cadet de la portée de quatre où Rémy est le troisième. Pas peu fier, il raconte l'histoire d'un môme bien connu de son quartier : « C'est une petite ville, donc forcément tout le monde se connaît. Rémy, lui, il était connu dans tous les quartiers ! Dès qu'il jouait contre une équipe dans les plateaux de jeunes, il était craint. » De fait, force est de constater qu'à penser foot toute la journée, Cabella commence à connaître quelques tours de passe-passe. Son péché-mignon. Le rhum de son baba. Le dribble.


« Quand je l'ai connu, il commençait à peine (il avait 20 ans), très très fort techniquement, mais il avait de mauvaises habitudes : foncer dans le tas la tête baissée » , confirme Fabien Laurenti, qui a connu Rémy Cabella en prêt à Arles-Avignon lors de la saison 2010-2011. « Passer dans l'axe à Montpellier lui a fait du bien parce qu'il a été obligé de lever la tête et regarder autour. » Car oui, en jeune chien devenu fou à la découverte de l'immensité des champs de blé coupés après l'été, cette facilité de la semelle marque toutefois un premier palier dans son évolution. Pour passer à l'échelon supérieur, il doit apprendre à placer juste. Rythmer son corps, redresser le buste. Jonathan Tinhan, coéquipier et ami de Rémy Cabella à Montpellier entre 2011 et 2014, était aux premières loges pour assister à la mue du phénomène : « Techniquement, il est largement au-dessus de la moyenne. J'ai joué en jeune pas mal de fois contre lui quand j'étais à Grenoble, en 16 et 18 ans nationaux, mais aussi en CFA. Et quand je suis arrivé à Montpellier, il n'a fait que confirmer ce que j'avais vu de lui. Le Rémy du début de saison 2012 (celle du titre, ndlr), et celui de la fin de saison, c'était deux Rémy complètement différents. Une progression énorme... Un envol. En deuxième partie de saison, il a su tenir le rôle que Younès (Belhanda) avait en première partie de saison : celui de leader technique. Il a maintenu le niveau de l'équipe. » Et puis, Newcastle : « Pas un mauvais choix » pour tous ses proches, « c'est quand même le meilleur championnat du monde » . Et aujourd'hui Marseille, là encore « une bonne idée puisqu'il connaît la France et qu'il va avoir du temps de jeu » avec en ligne de mire l'Euro 2016. Forcément.

Pétanque, Play et épisodes de H


Pour en arriver là, le méché a toujours su faire les efforts à côté du terrain. Il est loin de sécher les cours pour s'adonner à sa passion de toujours. Il décroche son bac STG et se met à l'anglais, voyant dans son parcours scolaire un formidable atout à sa carrière de footballeur. En bref, un élève classique… Ou presque : « Il était toujours dans les dix premiers de sa classe » , se souvient Hector, le padre. « C'était un élève très sérieux. Même si comme beaucoup d'enfants, sous ses habits normaux, il avait une tenue de foot et qu'il cachait un ballon en mousse sous sa veste. » En fait, Rémy vit pour le foot. Il se réveille foot, mange foot, étudie foot et, lorsqu'il lui arrive de prendre la manette dans son canapé, c'est pour jouer au foot. Thomas Bartoli, son meilleur ami, ne compte plus les après-midi passés devant la console : « On joue depuis qu'on a 12 ans à la console. Comme tout le monde au début, on jouait à PES, mais c'est devenu nul. Et puis aujourd'hui et depuis plusieurs années, on est passés à FIFA parce que c'est tout simplement mieux. ll a un sacré niveau maintenant. Mais plus jeune, il était moins bon, alors il maronnait beaucoup. » Jusqu'au fameux lancer de manette ? « Non, mais il bisque. » Comprendre : il râle. Voilà pour les 90% de son temps. Sinon « c'est simple : on jouait à la pétanque le matin et au foot l'après-midi, ou l'inverse. Pétanque, play, foot, ça tournait autour de ça. Et parfois on allait à la plage. » Un quotidien de Corse en somme.


Baigné dans le culte de la Juventus via les origines italiennes de son père, le garçon considère la Vieille Dame comme son club de cœur, conférant à sa personnalité un attrait non caché pour la bonne bouffe. Parce qu'en bon adepte du « spuntino » , un casse-croûte corse à base de charcuterie, Rémy Cabella est un homme de routine. « Pas un fêtard » , selon son meilleur ami, « il a la même copine depuis qu'il a 17 ans. La famille, c'est son sang. D'ailleurs, il a pleuré le jour où il a quitté Montpellier. Il est très émotif, Rémy. » Jonathan Tinhan, compagnon de chambrée lors des stages d'avant-saison du MHSC : « On était vraiment des bons potes, avec les mêmes centres d'intérêt. On regardait des épisodes de H ensemble parce qu'on est fans. Ou Mafiosa (rires) parce que c'est de chez lui, ça. Et des mangas… » Normal, quoi. Lorsque son grand frère Thierry souhaite quitter le nid familial, Rémy propose de l'héberger, lui, parti à 14 ans pour le centre de formation de Montpellier. Il décrit : « Pas d'alcool, pas de cigarette, il mange bien, il n'est jamais dehors… Il est hyper sérieux et toujours là quand on a besoin de lui. »

RC7


Pourtant, une image lui colle à la peau. Celle d'un type pas très fute-fute dans les médias, excellent dribbleur, mais dépourvu de tout sens tactique, et bling-bling au point de s'acheter une voiture orange pétard aux couleurs de son club après un pari de son président. Pour Tinhan, « il fait ça parce que ça lui plaît, parce que ça le fait rire tout simplement. Pas pour se la péter auprès des gens. C'est quelqu'un de foncièrement gentil, qui ne refuse jamais un autographe ou une interview. » Fabien Laurenti, lui, voit là un problème de fond : « C'est un problème français, il est catalogué parce qu'il se coiffe bizarrement ? Il faut que l'on change de personnalité pour jouer au foot alors ? Ronaldo aussi doit changer dans ce cas, tu vois ce que je veux dire ? Rémy, c'est son jeu, c'est sa personnalité. Il sait ce qu'il se dit sur lui et je pense qu'il s'en fout. Et il a raison de rester comme il est. » Cristiano Ronaldo. Le mot est venu tout seul, la comparaison presque naturelle. Justement, Cabella est un grand fan. Et ce, bien avant l'Euro 2004, selon les souvenirs de son père. « Posters, magazines, photos... Et le gel sur les cheveux. » Comble de l'histoire, les deux hommes possèdent les mêmes initiales, mais dans un ordre inversé. Comme quoi, à un cheveu près…

Par Ugo Bocchi et Theo Denmat Tous propos recueillis par UB et TD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


AirForceOne Niveau : CFA2
Un très bon joueur mais trop irrégulier. Point positif il est né le même jour que Rio Mavuba et moi même et ça c'est cool :)
Un club familial c'est ce qu'il lui faut pas un club comme Marseille et il est clairement fait pour le football latin pas la premiership
volontaire 82 Niveau : CFA2
Complètement HS mais je suis le seul à me taper cette p*tain de pub Nike qui me bouffe chaque article que j'essaie d'ouvrir sur l'appli ?
C'est pareil pour moi, insupportable cette pub !
Maintenant je n'y vais plus par l'appli mais sur mon PC avec Adblock
Roland Tourne Vis Niveau : District
Dur de le voir arriver à l'OM quand on supporte le MHSC et qu'on a vu sa progression... Mais c'est ce qu'il pouvait lui arriver de mieux s'il veut espérer l'Euro, et c'est bien pour la ligue 1 qui va pouvoir se régaler de nouveau de ses dribbles.
Très bon choix de l'OM. Troquer Thauvin contre Cabella (plus quelques millions au passage) est une bonne affaire.
Cabella se mettra davantage au service du collectif. Il ne risquera pas de péter plus haut que son cul comme Thauvin et insulter ses partenaires. Même si question vision de jeu il lui reste encore du travail (sur ce qu'il a montré en Ligue 1, je ne l'ai quasiment pas vu avec Newcastle), il est déjà au dessus de Thauvin qui a encore du retard sur ce point. Et puis Cabella a déjà montré qu'il pouvait être le leader technique durant une saison entière (ce que l'article d'aborde pas pour ne parler que de la saison du titre où il a certes répondu aux attentes mais n'était que le second couteau derrière Belhanda).

Je pense qu'il réussira à l'OM. Bien aidé par Mitshy et Allessandrini. Sans parler de Diarra qui sera là pour l'encadrer. Top recrutement.
Si c'est un fan de H, c'est forcement un mec bien
Note : 6
moi je suis juste déçu qu'il précipite le départ de Thauvin.

Avec Rekik-Cabella-Thauvin , on aurait eu un combo serre-tete , pot de gel et tete-a-claque de minet digne des 2-be-3 .
un pouget dans chaque orteil Niveau : CFA
Je pense que l' article résume bien ce que les gens pensent de lui, enfin je suppose.

Joueur pas très malin mais bosseur, humble, pas un "ptit con" comme peut l' être Thauvin.

Je préfère 1000 fois l' avoir lui à l' OM que Thauvin d' ailleurs.

Par contre j' ai souvent lu un peu partout qu' on considère son passage à Newcastle comme un échec. Personnellement à chaque fois que je l' ai vu, je l' ai trouvé très bon, l' un des meilleurs de l' équipe, souvent à l' origine des actions dangereuses.

Certes un peu brouillon mais plein de générosité.
"on était dans la même chambre quand on était petit » souffle son grand frère Thierry, le cadet de la portée de quatre où Rémy est le troisième.

Hein?
RC7, à un pot de gel près. Comme quoi.
Je n'ai rien de spécial à apporter au débat, mais j'ai bien aimé l'article, donc merci.
Message posté par Guyana973
RC7, à un pot de gel près. Comme quoi.


... donc RC6 dans ce cas !?
youpileyoupin Niveau : District


Enfin je trouve un collègue qui utilise le mot zouze.
youpileyoupin Niveau : District


Enfin je trouve un collègue qui utilise le mot zouze.
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 13
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3
dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 21 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23