1. // Foot & Politique
  2. // Législatives 2017

Dernières nouvelles du Cobos

Icône du Nice des années 2000, José Cobos a été élu dimanche dernier député suppléant dans la cinquième circonscription des Alpes-Maritimes. Sans stress, mais sur la route.

Modififié
Imaginons une autre époque. Un temps où l'on jouait avec un short trop court, où l'on cavalait avec un sponsor Crit sur le maillot et où on allait au stade du Ray avec un seul objectif : étouffer. On vient aussi prendre des tartes dans la tronche et, à cette période, les baffes sont luxembourgeoises. Elles sont violentes, mais agréables et portent un nom : Robby Langers. S'il ne fallait retenir qu'une nuit, ce serait peut-être, pour beaucoup, celle-ci. Un 29 mai, en 1990. Quatre jours plus tôt, l'OGC Nice de Carlos Bianchi a été mordu par le Snake. Deux buts en première mi-temps de Djorkaeff suffisent à installer Strasbourg sur un lit de confiance au moment de venir au Ray jouer son barrage retour de D1.


Il y a bien ce but de Langers inscrit après l'heure de jeu, mais Léonard Specht, deuxième de D2 avec le Racing, veut croire à la belle histoire. Puis, la gifle. Au retour, Nice défonce Strasbourg (6-0) grâce notamment à un quadruplé de Robby Langers. José Cobos, alors au Racing, sourit : « Mon histoire avec Nice a commencé comme ça. J'étais suspendu, donc un peu frustré et il y a eu ce match. Forcément, ça marque. » Vingt-sept ans plus tard, le camp a changé, le costume avec. Si les cheveux longs mythiques sont restés, Cobos a été élu dimanche dernier député suppléant de Marine Brenier (Les Républicains-Union des démocrates et indépendants) dans la cinquième circonscription des Alpes-Maritimes. Soit trois ans après sa première incursion politique dans la peau du dix-neuvième adjoint de Christian Estrosi au conseil municipal de Nice.

La DNCG, les valeurs et le crush


D'entrée, l'ancien capitaine de l'OGC Nice découpe : « Ceux qui ont envie de faire de la politique, qu'ils en fassent, moi ce n'est pas ça. C'est différent. » Né à Strasbourg à la fin des années 1960, Cobos souhaite se raconter à travers cette différence et évoque cette vie qui lui a filé « un pécule que peu de citoyens possèdent. Je peux me mettre au niveau de tout le monde parce que j'ai été sur tous les terrains. » Il y a d'abord eu ceux « du quartier » où il joue au foot alors qu'il fréquente en même temps une école de bonnes sœurs, puis file ensuite dans un collège épiscopal. La suite, elle, est connue : le Racing, le PSG, un tour en Espagne, Toulouse et donc Nice où, pour la première fois, il avoue « s'épanouir dans son métier. Je n'ai jamais raté un entraînement ou un décrassage. Je faisais tout ça avec le sourire. » Un crush complet. Il reprend : « En tant que capitaine, j'avais aussi du plaisir à défendre l'intérêt des autres, l'intérêt du club avant le mien. Aujourd'hui, c'est pareil, mes intérêts passent après ceux de la ville de Nice. »


Si Cobos est un prince à Nice, au-delà de ses quelque 200 matchs avec les Aiglons, c'est aussi pour un épisode fort. En 2002, après avoir obtenu sa montée en Ligue 1 en terminant troisième de deuxième division, l'OGC Nice se voit bloqué dans son accession par la DNCG. Que reste-t-il à cet instant ? Un coach – Gernot Rohr – et un directeur administratif – Jean-Luc Bailet –, alors José Cobos s'avance à la barre. Le capitaine négocie avec les joueurs et obtient le renoncement collectif aux primes de montée. « J'ai toujours eu ça en moi et, à travers cette histoire avec la DNCG, j'ai retrouvé les vraies valeurs du sport. C'était fort. Après, pour moi, c'était avant tout un devoir en tant que capitaine, comme lorsque j'allais répondre aux questions des journalistes après les matchs, explique-t-il. Je préfère la discrétion dans mon travail. »

Le calme et le texto


C'est peut-être aussi à cet instant que José Cobos a trouvé le calme, là où il a longtemps baladé son image de sanguin jusqu'à ses trente ans. Une fois sa carrière terminée, il bosse un temps dans le foot, suit Gernot Rohr dans quelques aventures en Afrique, puis change de trajectoire. « Je ne le cache pas, j'ai appelé un ou deux clubs, concède l'homme. La logique voudrait que je sois dans un club aujourd'hui, mais ça ne s'est pas fait, c'est comme ça. Moi, je préfère quand les choses se font naturellement. » Alors, il s'occupe d'une plage privée à Théoule-sur-Mer et se retrouve « dans la réalité du peuple » . L'Euro 2016 arrive, Nice accueille le tirage au sort des éliminatoires en février 2014. Cobos veut en être : « J'ai envoyé un texto à une connaissance. Je savais que cette personne avait un rôle, mais je ne savais pas trop lequel. Ce que je savais, c'est qu'elle aimait le foot vu qu'on en parlait souvent ensemble, mais je ne savais pas qu'elle était chef de cabinet du maire. Je voulais simplement assister au tirage au sort et j'avais envie de m'occuper. Mon intérêt était d'être actif. Pour moi, ça s'arrêtait là. »


Le lendemain matin, son téléphone sonne. C'est Christian Estrosi, maire de la ville depuis mars 2008. Ils discutent, Estrosi évoque l'élection municipale qui arrive deux mois plus tard, tout s'enchaîne. « J'ai à peine un profil Facebook, pas de Twitter, j'aime le terrain, donc c'était dans ma nature, lâche l'ancien vainqueur de la C2 avec le PSG en 1996. Je n'ai jamais eu l'impression d'être dans la peau d'un politicien. Pendant ma carrière, j'étais déjà intéressé par la politique, mais de là à me retrouver conseiller municipal et aujourd'hui député suppléant... Le peuple attend qu'on l'écoute, moi, je voulais le faire, mais c'est des choses que j'ai faites toute ma vie sans vraiment en parler. »

« Mon passé rend la discussion sympathique »


S'il ne souhaite pas être ramené en permanence au parti pour lequel il s'est engagé, José Cobos ne s'attendait pas à une telle promotion. « Faut se rendre compte, c'est un honneur. Il y a trois semaines encore, c'était assez impensable pour moi. Jusqu'ici, je m'occupais des événements sportifs de la mairie, je ne voulais pas me positionner. » Puis, il est parti « à l'aventure » , sur les routes avec la jeune Marine Brenier, trente ans, élue députée en mai 2016 après la démission de Christian Estrosi : « Ce n'est pas une circonscription simple, on va du littoral jusqu'au pays, il y a la terre et les montagnes. Ce n'est pas que du porte-à-porte, c'est aussi des réunions, des échanges, des apéros... C'est des échanges avant tout. J'ai découvert plusieurs communes que je ne connaissais que de nom, des maires qui me connaissaient avant tout par mon passé de footballeur. Forcément, ça aide et rend la discussion sympathique parce que les gens connaissent les valeurs que j'ai véhiculées pendant ma carrière. On est presque les seuls à avoir été dans les 28 communes. C'était essentiel. » Aujourd'hui, José Cobos ne sait pas vraiment comment vont s'organiser les prochaines semaines, ni les prochains mois, mais revendique « un choix assumé pour la durée » derrière une victoire modeste. « Dimanche soir, c'était une belle joie ouais, mais surtout le sentiment d'un travail bien fait pendant la campagne. J'ai un chemin, je veux le suivre et voilà. » Solide sur ses appuis.

Par Maxime Brigand Propos de José Cobos recueillis par MB.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Note : 1
En résumé : je connais le peuple, parce que j'ai joué au football et que j'ai serré la paluche aux supporters...
Racoleur, putassier et démagogique.

Bien joué José, tu as ta chance dans les Alpes-Maritimes.
Parceque c'est mieux un Melenchon, pantouflard de carriere, medaille d'or de parachutisme electoral, potential redacteur d'un Guide Michelin des circonscriptions, qui s'est autoproclame defenseur des "gens" et du "peuple" ("peuple" qui pense tristement que le FN propose une reponse plus credible a leurs attentes d'ailleurs)??

En résumé : je connais le peuple, parce que j'ai joué au football et que j'ai serré la paluche aux supporters...
Racoleur, putassier et démagogique.

Bien joué José, tu as ta chance dans les Alpes-Maritimes.
Note : 1
Bravo, tu me fais radoter.

Visiblement, à la vue de son électorat, il me semble que Mélenchon parle un peu plus au peuple que José Cobos. Je pense qu'il a un peu plus à nous apporter dans la réflexion qu'un footballeur opportuniste.

Toutefois je me méfie des autocrates, surtout lorsque leur vanité peut détruire tout mouvement intellectuel.

Mais je suis plus France insoumise que UDI/UMP, je vais pas te mentir.
Romansochaux Niveau : Ligue 2
 //  10:06  //  Amoureux de Sochaux
Note : 1
En même temps, si les attentes du "peuple" c'est moins d'immigration, il n'y a quasiment que le Fn qui propose cela.
Et je ne vois pas trop le rapport entre Mélenchon et Cobos.
Le rapport c'est que ni l'un ni l'autre n'ont la capacite, l'autorite de parler pour le peuple et pourtant tous deux semblent s'arroger ce droit.
JLM en a meme fait son leitmotiv, lui, l'absenteiste de premiere classe (ou etait-il quand il s'agissait de les defendre les "gens" au Parlement Europeen contre la grande mechante Europe qu'il veut refonder??). Surement en train d'etudier la carte de France des circos gagnable pour pantoufler un peu plus, lui qui n'a jamais rien branle de ses dix doigts et n'a jamais bosse dans le prive une seule journee de sa vie).
C'est très respectable d'être France insoumise...

mais Mélenchon, un vieux routier de la politique qui parle au peuple ça me laisse autant rêveur que la Lepen, héritière qui n'a jamais quitter les quartiers bourges...le peuple est très étonnant dans ces choix électoraux...
Romansochaux Niveau : Ligue 2
 //  10:17  //  Amoureux de Sochaux
Le seul vrai pantouflard c'est Macron.
Après que Mélenchon ait un comportement et des méthodes très discutables, je suis entièrement d'accord.
Tout a fait. Macron a utilise ses reseaux "publics" jusqu'a la corde pour arriver la ou il est.
mara donna des frissons Niveau : CFA
Il a commencé comme adjoint aux sports puis suppléant .

Mais c'est quand même scandaleux qu'un footballeur fasse de la politique ! Une pure honte.
La politique c'est réservé aux gars de l'ENA, de Science Po, aux fils à papa de la grande bourgeoisie, eux savent.
Et bientôt un fils de boulanger deviendra médecin ?
On laissera aussi leur chance à de gens qui n'ont pas de diplômes ? Manque plus qu'on attende avant de juger .
pointu_du_gauche Niveau : CFA2
C'est étonnant qu'il y ait autant de personnes qui se réclament du peuple, et qui prétendent savoir ce qui est bon pour lui (pour eux?).
Ouvrier de l'automobile, je pourrais très bien dire que le peuple c'est moi, puisque moi au moins je sais ce que sont le travail et la pénibilité. Sauf que mon avis est ultra minoritaire parmi mes camarades et que je ne vois pas pourquoi je devrais faire preuve d'une solidarité de classe avec des gens qui veulent me péter la gueule chaque fois que j'ouvre la bouche. Je ne vois pas non plus pourquoi je ne pourrais pas être solidaire avec des gens qui ne sont pas de ma classe, comme des banquiers, des entrepreneurs, ou toutes autres personnes censées représenter les intérêts d'un odieux capital qui tire de moi tout ce que j'ai de sang et de larmes.
Je suis prêt à discuter avec n'importe qui, mais je ne serai jamais d'accord avec quelqu'un qui se réclame du peuple.
mara donna des frissons Niveau : CFA
Tu sais c'est le jeu de l'hypocrisie, ils se réclament tous du peuple comme tout footballeur embrasse son écusson et pour qui l'important c'est les trois points en prenant les matchs les uns après les autres dans l'unique club de leur coeur.
Ce commentaire a été modifié.
blaise m'a tout dit Niveau : CFA2
Le problème de Cobos , c 'est de se faire parachuter par un mec comme Estrosi. Parce qu'on vienne pas me raconter que ce chien est un "républicain ". Un baron local , facho , qui ne manque pas une opportunité pour taper sur les minorités .
Cela fait de lui un opportuniste évident , d'autant plus qu 'il ne vient même pas du milieu associatif .
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Plus ils pourris, plus ils sont durent, c'est la base.

Inutile d'attendre pour juger @mara, si un gouvernant/mec de pouvoir sert les intérêts du plus grand nombre, il se fait fumer/virer/décrédibiliser illico.

https://www.youtube.com/watch?v=qQWcN_EwHEE
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Je dyslexique suis.

Vous de ma foutez gueule pas !
Dur vivre à les tout jours.
14 réponses à ce commentaire.
José Bogoss
(Élevons le débat que diantre !!)
Je suis sûr qu'AriGold est bel et bien Robert Hue dans la vraie vie.
Pouretcontre Niveau : CFA2
Tu t'es fait avoir ! C'est son jumeau maléfique qui bosse à la City.
Huracán Quiteño Niveau : District
+1!
Nan mais quel vendu ce Robert
Beurk
2 réponses à ce commentaire.
Moi ce qui m'etonne c'est cette manie qu'ils ont, tous, a mettre le peuple dans un grand sac et a considerer qu'on peut resumer tout le peuple en deux phrases.
Pouretcontre Niveau : CFA2
Mieux, une phrase :

"Un bon peuple est un peuple mort"
-Bachar
GreatestShowOnField Niveau : DHR
C'est pas Rothschild qui dit ça ?
2 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Merci à Maxime Brigand pour cet article.

Je me rappelle bien évidemment du mythique match contre Strasbourg, mais ne savait pas du tout que cet affreux Youri avait marqué 2 buts à l'aller, ni que Cobos était déjà à Strasbourg à cette époque.

Et effectivement, personne n'a oublié l'implication de José en 2002 quand le club était au bord du gouffre. Rien que pour ça, je ne peux que lui souhaiter bon vent.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 17:27 Ederson atteint d'un cancer des testicules 66 Hier à 12:38 Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 162 Hier à 11:13 Droit de réponse "Mistral Gagnant" 31
Hier à 09:27 La praline de Castillo au Mexique 3 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13