Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Athletic Bilbao/FC Barcelone (0-3)

Dernier trophée pour Guardiola

Le FC Barcelone a offert un dernier trophée à Pep Guardiola, en surclassant un Athletic Bilbao pas au niveau ce soir (3-0). Les Catalans étaient trop forts et peuvent dire au revoir à leur coach avec le sourire. Les Basques, eux, peuvent regretter de rentrer à Bilbao avec une breloque en argent, pour la seconde fois de la saison.

Modififié
Athletic Bilbao - FC Barcelone : 0-3
Buts : Pedro (3e et 25e) et Messi (19e) pour le Barça.

On attendait une belle confrontation tactique entre Pep Guardiola et Marcelo Bielsa, un de ses maîtres à penser, mais le match n'a pas eu lieu, par la faute de Barcelonais trop forts ou de Basques confondants de naïveté en première période, qui ont offert un triste remake de leur finale perdue à Bucarest face à l'Atlético Madrid. La finale s'ouvre sur une polémique, l'hymne espagnol est copieusement sifflé comme un seul homme par les supporteurs basques et catalans. La présidente de la région de Madrid, Esperanza Aguirre, qui souhaitait que le match soit disputé à huis clos pour éviter cette manifestation "d'anti patriotisme" avait raison de craindre cet écueil, en même temps ne dit-on pas "qui sème le vent récolte la tempête"?

Lionel Messi, lui, est argentin et se fout pas mal de l'identité espagnole. Il préfère jouer au football, simplement. Ça tombe bien, la Pulga donne le ton, dès la première minute, d'un intérieur brossé qui passe juste à gauche du poteau. Les Barcelonais sont là pour dire au revoir à Guardiola proprement, pas pour poser du lino. D'ailleurs, Pedro enchaîne et voit sa frappe déviée par Amorebieta. Pas grave, un corner s'ensuit et le petit ailier espagnol, qui joue ce soir sa place pour l'Euro, score. 1-0. Le Barça veut la Coupe du Roi, c'est désormais certain, même si peu de monde en doutait. L'Athletic de maître Bielsa est, pour sa part, en train de faire une redite de la finale de la Ligue Europa. C'est dommage, les Basques auraient besoin d'un trophée pour couronner leur belle saison. En tout cas, pour le moment, Bilbao, souvent magnifique en C3, n'existe pas dans la nuit madrilène. Messi veut mettre le 73e de sa saison et insiste. Iraizoz résiste avant de céder à la 20e, quand le petit Argentin s'infiltre et tacle dans la lucarne du portier rouge et blanc. Pedro signera un doublé sur une frappe à ras de terre, quelques minutes plus tard.

Les ouailles de Bielsa sont déjà mortes, mais n'abdiquent pas. Le match est fou et monsieur Borbalan oublie un pénalty évident sur Fernando Llorente, qui n'a pas les pieds palmés. Quoiqu'il en soit les Barcelonais, assez monstrueux, récitent et ne laissent pas la gonfle à des Leones habitués à la tenir. Le gâteau basque est savoureux et les potes de Xavi bouffent littéralement les coéquipiers d'Iker Muniain. Une véritable leçon de football, si bien qu'aux citrons, les Barcelonais ont déjà gagné. La deuxième période confirme, d'ailleurs, que le match est terminé, le Barça étouffe Bilbao et fait tourner comme à ses plus belles heures. Alexis Sanchez manque le quatrième de peu de la tête puis, à la 70e, Messi part du rond central, échappe à un vilain tacle d'Amorebieta avant de buter sur Iraizoz. Pour autant, l'Athletic y croit encore, ou plutôt fait semblant d'y croire, et donne quelques sueurs froides à Barcelone. Sur un caviar de l'extérieur d'Ibai Gomez, Aurtenexte place sa tête à côté. Le réveil est tardif et n'empêchera pas Xavi de serrer la pince du roi Juan Carlos en tant que vainqueur. L'Athletic a le mérite de continuer à attaquer, mais c'est tout. La messe est dite, les Barcelonais sont supérieurs et Pep peut s'en aller avec le sentiment du devoir accompli. La saison est sauvée. Le premier trophée que Guardiola avait remporté avec le Barça était une Coupe du Roi conquise en mai 2009 face a ce même Athletic (4-1). Trois ans plus tard, la boucle est bouclée.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible