En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 28e journée
  3. // Tottenham/Arsenal (2-1)

Derby et troisième place pour Tottenham

Grâce à deux buts inscrits en moins de deux minutes en fin de première période, Tottenham s'impose face à Arsenal (2-1) et monte sur la troisième marche du podium. La qualification pour la Ligue des Champions s'éloigne pour les Gunners.

Modififié
Tottenham - Arsenal : 2-1
Buts : Bale (37e) et Lennon (39e) pour Tottenham. Mertesacker (51e) pour Arsenal.

"Arsene Wenger, we want you to stay" ("Arsène Wenger, on veut que tu restes"). La phrase aurait pu être belle si elle avait été entonnée par les supporters d'Arsenal. Le problème, c'est qu'elle sort de la bouche des fans de Tottenham. Et les Spurs peuvent se foutre de la gueule de Wenger. Ils viennent de taper son équipe (2-1) grâce à deux buts successifs de Bale et Lennon sur des grosses erreurs d'alignement de la charnière Vermaelen-Mertesacker, et la relègue ainsi à sept points du podium. Si la réponse des Gunners - "Arsene Wenger, he's won more than you" ("Arsène Wenger, il a gagné plus que vous") - est tout aussi bien trouvée, le constat est sans appel : Tottenham joue la troisième place, Arsenal s'en éloigne. Peut-être définitivement.

Arsenal explose en 120 secondes

En 2004, Arsenal fêtait son titre de champion d'Angleterre à White Hart Lane, humiliation absolue pour les supporters des Spurs. Neuf ans plus tard, la donne a bien changé. Les Gunners ne gagnent plus rien et sont en passe de terminer derrière Tottenham pour la première fois depuis dix-sept ans. Mais le North London Derby va bien au-delà de la forme du moment. Giroud et ses potes l'ont bien compris. L'entame de match est totalement à leur avantage : maîtrise et conservation du ballon, pressing efficace, récupération très haute et jeu rapide. L'attaquant français est d'ailleurs le premier à se mettre en évidence mais sa tête est captée par Lloris. La défense des Spurs est régulièrement prise de vitesse par les appels dans la profondeur de Walcott et Giroud, mais un pied salvateur, qu'il s'agisse de celui de Walker ou de Vertonghen, s'interpose à chaque fois. Arsenal manque simplement de présence devant le but, Giroud décrochant énormément, pour concrétiser sa domination. En difficulté à l'image d'Adebayor, inexistant dans le jeu et auteur d'un vilain tacle sur Ramsey, Tottenham est en panne d'inspiration. Et comme souvent dans ce genre de situation, il s'en remet au talent de son top player. Peu en vue jusque-là, Bale profite d'un très mauvais alignement de Mertesacker pour ouvrir le score sur un service de Sigurdsson. A la rue, la charnière Vermaelen-Mertesacker remet ça quelques secondes plus tard. Cette fois, c'est Parker à la passe, Lennon à la conclusion, et toujours Szczesny sur le cul.

Une tête, des regrets

Plus fan d'emmental que de gruyère, Mertesacker préfère mettre des coups de boule que des coups d'accélérateur. Celui qu'il place sur un coup-franc tiré par Walcott trompe Lloris et relance totalement le match. Les Gunners ne sont pas loin d'imiter leurs adversaires en marquant deux buts coup sur coup mais Lloris devance de justesse Giroud et Cazorla sur un centre à ras de terre de Jenkinson. Arsenal reprend la domination qui avait été la sienne jusqu'à l'ouverture du score mais les occasions se font rares et les contres de Tottenham de plus en plus nombreux. Sur l'un d'entre eux, Bale rate totalement sa reprise aux six mètres sur un centre fort d'Assou-Ekotto. Entré à la place d'Adebayor blessé au genou, Defoe se met tout de suite en évidence en offrant un véritable ballon de but à Sigurdsson qui se croit dans Fifa 13 et appuie sur croix au lieu de rond alors qu'il se présentait seul face à Szczesny. Dans la foulée, le gardien polonais voit la frappe de Defoe frôler son poteau droit. Malgré trois dernières tentatives de Ramsey, Walcott et Podolski, Arsenal n'y arrive pas et voit la Ligue des Champions s'éloigner tandis que Tottenham grimpe sur le podium. Sorte de passage de témoin ?

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7