En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options

Der Zakarian : « C'est arrivé une ou deux fois qu'un nez saigne »

Dans une première vie, Michel Der Zakarian était joueur de football. À Nantes, puis Montpellier, dans les années 80 jusqu'au milieu des années 1990. Une autre époque où les petits jeunes devaient faire leurs preuves et où les désaccords se réglaient parfois à coups de poing. Interview vintage.

Modififié
Avant d'être l'entraîneur du FC Nantes, Michel Der Zakarian en a été l'un des joueurs clés dans les années 80. D'origine arménienne, le technicien a grandi à Marseille où il est arrivé à deux ans et a vécu pendant 15 ans. « J'étais supporter de l'OM et allais au stade dès que possible, car les moins de 13 ans rentraient gratuitement s'ils étaient accompagnés. » Un club où il n'a jamais joué, faisant carrière sur les bords de la Loire avant de rallier Montpellier pour la seconde partie de sa vie de joueurs, et ses débuts d'entraîneur. Le technicien partage les souvenirs de sa première vie dans le football.

Vous avez percé en 1981-1982 à Nantes, avec pas mal de matchs aux côtés de Maxime Bossis notamment...
Maxime Bossis, et même Henri Michel sur le premier match. L'année suivante, celle du titre de champion de France, j'ai peu joué, car je suis parti à l'armée et j'étais encore très jeune, c'était une équipe d'internationaux. Nantes et Saint-Étienne fournissaient la majorité de l'équipe de France. C'était l'ossature...

De cette époque nantaise, quels moments vous ont le plus marqué ? Votre but en quarts de finale de Coupe de l'UEFA contre l'Inter Milan ?
Oui, cela m'a marqué, mais les plus beaux souvenirs, cela reste le centre de formation, où c'était convivial et où on avait fait les 400 coups. Après, il y a eu de grands matchs, le titre, même si j'avais peu joué, car j'étais avec le groupe.

D'avoir côtoyé des joueurs comme Maxime Bossis, cela doit donner des souvenirs...
Max, c'était un gars très discret, pas un grand leader de vestiaire, mais un leader sur le terrain à travers ses actes. Mais il parlait peu et n'animait pas le vestiaire. Dans ce registre-là, c'était plutôt Henri Michel, Michel Bibard, José Touré...

Vous avez mentionné José Touré, l'un des joueurs les plus talentueux en France dans les années 80...
Il était un peu fou-fou, très généreux, mais il n'avait pas que le football en tête. On s'est battus plusieurs fois ensemble, car il était chambreur et même puant sur le terrain parfois. On était très copains, mais il nous arrivait de nous battre, avec les poings. C'est arrivé une ou deux fois qu'il y ait un nez qui saigne, on ne se faisait pas de cadeaux.

Une autre époque, aujourd'hui tout est beaucoup plus aseptisé...
Le système est comme ça aujourd'hui. Tout est médiatisé, un joueur arrive et fait deux-trois matchs de suite, il est en pleine lumière. À notre époque, il fallait vraiment faire ses preuves et intégrer l'équipe sur la durée pour gagner une notoriété, alors qu'aujourd'hui, cela va très vite.

À votre arrivée dans le groupe pro à Nantes d'ailleurs, les anciens vous ont fait comprendre qu'une place ne se donne pas, elle se prend ?
Clairement, pour prendre sa place dans le vestiaire, il fallait montrer de grandes qualités footballistiques et mentales. Mais il y avait aussi moins de joueurs, les effectifs n'étaient pas pléthoriques comme aujourd'hui. 16-18 pros, le reste, c'était des jeunes, mais en même temps, il n'y avait que treize places sur la feuille de match. Quand on n'était pas dans ces treize, c'était dur d'y entrer, car il n'y avait pas beaucoup de rotation. C'était souvent les mêmes qui jouaient et on devait attendre un blessé pour avoir une opportunité.

Ce match de Coupe d'Europe contre l'Inter Milan (quart de finale de Coupe UEFA 1986) où vous marquez votre seul but européen, c'est un gros souvenir quand même ?
Oui, j'étais persuadé qu'on allait passer. Mais on avait perdu 3-0 là-bas avec un but dans les dernières minutes. Si on n'avait perdu que 2-0 à l'aller, je pense que l'on aurait pu passer même si en face il y avait de grands joueurs, une grosse équipe. À la mi-temps, on menait 3-1, on n'était pas loin de l'exploit.

À l'époque, la Coupe UEFA était-elle mieux considérée par les joueurs ?
C'était différent. Même en Ligue des champions, il n'y avait pas de poules, c'était à élimination directe, on avait des matchs plus âpres, plus difficiles même en Coupe des coupes que j'ai vécue à Montpellier. Je pense qu'aujourd'hui, les joueurs ont encore conscience du caractère exceptionnel d'une Coupe d'Europe, mais à l'époque, c'était de suite des matchs couperets et pas un mini-championnat. Émotionnellement, c'était plus intense.

C'est à Montpellier que vous devenez international...
Arménien oui, mais sinon j'ai fait toutes les sélections de jeunes en France. C'est dommage, car j'arrivais en fin de carrière (en 1996, ndlr). Il y a eu cette opportunité, car la FIFA a donné une dérogation à l'Arménie pour convoquer des joueurs qui avaient évolué pour d'autres pays. C'était plus qu'une simple sélection pour moi, c'était revenir à mes sources. Je n'avais pas remis les pieds là-bas depuis 30 ans. Mes parents étaient retournés sur place, surtout ma mère. J'étais fier de porter les couleurs de l'Arménie, heureux de revoir la famille restée dans ce pays – des tantes et des oncles –, même si une grande partie avait migré aux États-Unis.

Pas de bol, au bout de neuf minutes contre le Portugal pour votre premier match...
(Il coupe) Ouais, je me suis claqué au mollet. Mais on fait quand même un nul, 0-0. J'étais déçu de sortir, je pensais que c'était le tendon d'Achille qui avait pété. Cette blessure a été annonciatrice de la saison qui venait, ma dernière comme joueur professionnel, avec beaucoup de blessures. Cela a contribué à ce que je m'oriente vers une reconversion comme éducateur.

Vous n'étiez pas le seul membre de la sélection à avoir grandi hors d'Arménie ?
J'étais arrivé avec Eric Assadourian de Lille. Il ne parlait pas la langue, mais moi oui, car je l'utilisais avec ma mère. Je n'avais pas un vocabulaire extraordinaire, mais j'arrivais à m'exprimer. Dans les rassemblements, je ne connaissais personne à part Eric, que ce soit les joueurs ou le staff. Mais on a été bien accueillis, mis dans les meilleures conditions. L'équipe avait des joueurs très bons techniquement, mais cela manquait de dimension athlétique et tactique. Il y avait tout à construire.

En 1997, vous entamez votre reconversion comme entraîneur, qui vous a transmis le virus ?
Tous les éducateurs que j'ai pu rencontrer, mais surtout Jean-Claude Suaudeau à Nantes. Il avait une façon de nous parler, de nous secouer... Il donnait envie de se battre pour une équipe. Le flambeau d'entraîneur vient plus de Nantes. Suaudeau nous faisait toujours réfléchir, il voulait qu'on comprenne le football, c'était un passionné qui nous demandait d'analyser après les entraînements.

C'est quoi vos premiers souvenirs forts dans ce nouveau rôle ?
Voir la progression des gamins, sentir qu'on les fait évoluer. Parfois on fait des conneries aussi. Il y a un gamin à Montpellier dont je me trompais sur le nom tout le temps. C'était grave, car visiblement cela le bloquait, moi je me demandais pourquoi il n'arrivait pas à passer des caps. Et un jour, il est venu me voir pour me dire que je me trompais sur son prénom depuis plusieurs mois. Mais je n'ai jamais eu de regrets de faire cette carrière. Je suis chaque saison à fond dedans : trois semaines de vacances dans l'année, le reste du temps je travaille même si j'arrive à couper une journée ou une demi-journée pas semaine.

Vous avez attendu 9 ans avant de passer du rôle d'éducateur à celui d'entraîneur en équipe première...

J'ai pris la décision en 2006, on est revenus sur la région nantaise parce qu'on voulait se rapprocher d'ici, s'y installer, car ma femme est d'ici. À Montpellier, j'avais fait le tour, on ne m'avait pas donné ma chance en équipe première, des gens étaient passés avant moi, alors que je pensais mériter d'avoir l'équipe. C'est pour ça que je suis parti, c'était bloqué. Mon contrat a pris fin et je suis parti sans garantie d'avoir quoi que ce soit ailleurs. Quelques mois plus tard, je dirigeais l'équipe première de Nantes, même si on n'a pas pu sauver le club de la relégation.

L'entretien complet de Michel Der Zakarian est à retrouver dans le SO FOOT CLUB #17, actuellement en kiosques.

Propos recueillis par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:10 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham Hier à 15:16 C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 16:00 Taarabt met fin à trois ans de disette 13 Hier à 14:18 Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 1 Hier à 12:46 Kaká a joué son dernier match à Orlando 11
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 11:44 Un match retardé à cause des confettis 3 Hier à 10:44 Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 Hier à 08:04 Le missile de Guedes avec Valence 20 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 13 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 9 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 3 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 1 samedi 30 septembre Villas-Boas suspendu huit matchs 1 samedi 30 septembre Un club de D6 allemande sponsorisé par une actrice porno 26 samedi 30 septembre Scolari veut envoyer Ancelotti en Chine 4 samedi 30 septembre Le plan machiavélique de Lucas Digne (via Brut Sport) vendredi 29 septembre Le licenciement d’Ancelotti provoqué par cinq joueurs 70 vendredi 29 septembre L'Ukip accusé d'avoir plagié le logo de la Premier League 19 vendredi 29 septembre Griezmann va publier des romans 50 vendredi 29 septembre Le mode "foot en salle" à FIFA... (via Brut Sport) jeudi 28 septembre 258€ à gagner avec Arsenal, Lazio & Torino 2 jeudi 28 septembre 177 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! 1 jeudi 28 septembre Le club de Calais n'est plus 14 jeudi 28 septembre Leonardo atterrit à l'Antalyaspor 19 jeudi 28 septembre L'UEFA, le grand gagnant de l'Euro 2016 selon la Cour des comptes 4 jeudi 28 septembre River : Gallardo allume les suspicieux 12 jeudi 28 septembre Tu sais que t'es nul à FIFA quand... (via Brut Sport) mercredi 27 septembre 369€ à gagner avec Milan AC & Zénith mercredi 27 septembre Cassano prêt à sortir de sa retraite ? 7 mercredi 27 septembre Salut nazi pour un coach de D5 allemande 57 mercredi 27 septembre PSG Bayern : 10€ sans dépôt et 260€ à gagner !!! mercredi 27 septembre DERNIER JOUR DE L'OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! mardi 26 septembre Gignac encore à la rescousse des Mexicains 12 mardi 26 septembre Remplaçant, il est contrôlé positif 12 mardi 26 septembre Des rituels taoïstes pour relancer l'équipe 2 mardi 26 septembre Xabi Alonso bientôt entraîneur 24 lundi 25 septembre DERNIER JOUR DE L'OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 2 lundi 25 septembre Mathijssen limogé de Larissa onze jours après son arrivée 9 lundi 25 septembre Le Nord-Coréen Han boude les radios 32 lundi 25 septembre Monaco Porto : 10€ offerts sans dépôt pour parier et 320€ à gagner ! lundi 25 septembre Djibril Cissé empile les buts en D3 Suisse 47 lundi 25 septembre L'entraîneur de Valence se claque en célébrant un but 6