1. //
  2. //
  3. // Groupe C
  4. // Anderlecht/PSG

« Depuis que Pastore est arrivé au PSG, ils ne l’ont pas compris »

Alors que le PSG version Blanc a trouvé son rythme de croisière, on est sans nouvelle de Javier Pastore. Officiellement blessé, l’Argentin broierait du noir. Deux de ses anciens entraîneurs, Ángel Cappa et Delio Rossi, nous livrent leur interprétation de ce qui ressemble déjà à un beau gâchis.

Modififié
0 47
Selon vous, que se passe-t-il dans la tête de Javier Pastore ?

Angel Capa (mentor et ancien entraîneur de Pastore à Huracán) : « Cela fait un moment que je n’ai pas eu Javier. La confiance est une donnée très importante pour un joueur de foot. Javier a besoin d’être sûr de lui, de sentir que ses coéquipiers le respectent, que son entraîneur croit en lui. Tous les joueurs ont besoin de ça. Ibrahimović a vécu ça au Barça. Il ne se sentait pas soutenu, et il a dû s’en aller. Pastore traverse une période comme ça, mais si Blanc continue à le faire jouer en meneur de jeu, il va la retrouver, la confiance. Pour lui, c’est le moment de s’imposer, de se faire violence. Il ne peut pas attendre que tout lui soit favorable. À partir d’Huracán, tout a tourné en sa faveur. Et aujourd’hui, il fait face à la première grosse difficulté de sa carrière. Donc c’est simple, il doit franchir cette étape pour s'en sortir. Et ça, ça dépend uniquement de lui. Il faut aussi qu’il se fortifie, qu’il surmonte cette situation, tout ne peut pas lui être systématiquement favorable. »
Delio Rossi (ancien entraîneur de Pastore à Palerme) : « Comme tout le monde, Javier a besoin de se sentir en confiance, et de se sentir important. C'est quelqu'un qui n'a pas du tout peur de prendre ses responsabilités. C'est aussi quelqu'un qui ne fuit pas : lorsque nous avions des problèmes, lorsque je trouvais qu'il n'utilisait pas assez son talent, nous parlions, et les problèmes se réglaient, il ne refuse pas le dialogue, au contraire. »

Ancelotti puis Blanc ont-ils vraiment compris quel joueur était Pastore et comment l’utiliser ?

Ángel Cappa : « Depuis que Javier est arrivé au PSG, ils ne l’ont pas compris. Ils ne l’ont pas fait jouer là où il doit jouer, surtout à l’époque Ancelotti, quand il jouait sur le côté et qu’il passait son temps à faire des aller-retours et à courir derrière le latéral adverse. C’était vraiment la pire manière d’utiliser Pastore. Javier est un joueur qui a besoin de liberté, pour pouvoir créer, pour pouvoir s’associer, pour être au contact du ballon. C’est dans ces conditions que ses qualités seront les mieux exploitées. À Paris, on dirait qu’il y a une conspiration contre lui pour qu’il joue mal, puisqu’on le fait jouer ailleurs, dans des positions où il n’est pas à l’aise, contraires à ses qualités naturelles. Blanc l’a positionné dans l’axe à son arrivée, mais il y a trop peu joué. Je ne sais pas pour quelles raisons, je ne sais pas s’il a un problème, mais une chose est sûre : on ne l’a pas suffisamment vu dans cette position pour le juger. »
Delio Rossi : « Javier Pastore est un joueur particulier qui, contrairement à ce que l'on croit, est capable de s'exprimer sur l'ensemble du terrain. Moi, je le faisais jouer en meneur de jeu, derrière les pointes. Parce que selon moi, c'est lorsqu'il est derrière les pointes qu'il s'exprime le mieux. Mais surtout, surtout, je le laissais libre. Et Javier, lorsqu'il est libre, est capable d'aller chercher la balle derrière, de la remonter, de jouer entre les lignes. Après, il faut bien comprendre une chose : je faisais jouer l'équipe en fonction de Javier. À Paris, c'est différent, il y a bien plus de très bons joueurs, et de joueurs très importants. »

Son avenir passe-t-il encore par Paris ?

Ángel Cappa : « Je ne sais pas. Son futur est sur le terrain. Il doit jouer, regagner sa place et s’installer dans l’équipe. C’est le chemin de sa récupération. Pas sûr que changer de club soit la meilleure solution. S’il rejoint l’équipe de Mourinho par exemple, ça sera encore pire pour lui. Donc tout dépend de là où il va et de ce qu’on lui demande de faire. Hormis les buteurs, qui sont plus solitaires, tous les joueurs ont besoin qu’on respecte leurs qualités naturelles. »
Delio Rossi : « Je ne sais pas. Je n'ai pas de nouvelles de lui depuis deux ou trois ans, mais je sais une chose : tout le talent qu'il a, tout le talent qui est le sien, il ne l'a pas perdu. »

Propos recueillis par Léo Ruiz et Lucas Duvernet-Coppola
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

jesse pinkman Niveau : Loisir
Blanc n a pas tore de plus le faire jouer...
J'ai l'impression qu'ils défendent ce gars en parlant des matchs et de son niveau il y a deux trois ans. A Paris il doit jouer la ou on le met et même si il est "bourré de talent" faire les efforts comme les autres. Depuis quand être doué empêche de défendre de se battre ou d'aller au casse pipe ? J'espère qu'il fera mentir ses détracteurs ou alors qu'il se cache a jamais.
Méfions-nous de la jurisprudence Gourcuff sur la fuite du talent...
Ils ne font que ressasser ce que tout le monde se dit depuis 2 ans...
Finalement seul A.K. a su faire briller Javier. Quel pied !
C'est vrai qu'à son arrivée, en attaque, c'était un putain de tueur...
Le meilleur Pastore à PSG, c'est le Pastore de Kombouaré.
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 4
Bon, si on résume, Pastore ne peut être bon qu'en 10 et sans travail défensif à faire..

Si on veut aligner Cavani et Zlatan de façon efficace, il faut jouer avec deux attaquants, pas 1, pas 3, 2..

Laurent Blanc a gagné la ligue 1 avec Bordeaux avec un 4-4-2 losange

Au final, tu mets Zlatan et Edinson en pointe, Pastore en 10, Motta MAtuidi Verrati derrière lui + 4 défenseurs et un gardien et ça devrait marcher..

Sauf que ce système demande des latéraux qui aportent beaucoup offensivement, donc VDW pourquoi pas, mais Maxwell n'a plus les poumons pour le faire et Digne pas encore les épaules..

Bref Pastore sur le banc et on joue en 4-2-2-2 comme à FIFA 14, VOILA !


Sa 1ere saison etait plus que correcte. Il a tres bien endosse le role de sauveur. Le pb de Pastore en plus de son irregularité, c'est l'arrivée du Z, il se la joue grv playmaker ( à notre plus grand bonheur), mais ca a flingué Javier, qui etait bon avc AK lorsqu il jouait haut, a la place du Z ds le 4 4 2 de carlo, grosso modo.

Bon il s'etait bien adapté a son poste sur le coté, il travaillait bcq, et combinait tres bien ac Jallet ( par rapport a VDW, c'etait flagrant, c'est d'ailleurs pr ca, entre autre, que Jallet paraissait moins mauvais l'année dernière). Mais le 4-4-2 c'est fini :s

Mnt ac le 4-3-3 ca va etre tres compliqué pour lui, il n'a jms reussi dans le milieu a 3, et puis le 4-3-1-2 son soit disant systeme de predilection, il a pas fait un match reference a ce poste alors que carlo avait commence comme la saison comme ca ( remember OM-PSG où il se fait sortir à la mi tps...)

Bref tout ca pour dire Javier je te kiffe, t as trop la classe, mais dans ces circonstances, ca va être très compliqué de jouer un role majeur dans ce PSG, à mon plus grand désarroi.
Ses meilleurs matches de la saison dernière , il les a fait en jouant à gauche (notamment en LDC contre le Barça), il me semble.
didier gomis Niveau : CFA
quand je pense que Javier méprisait Kombouaré car il pensait que c'était un entraîneur de bas niveau. Il doit bien le regretter, avec lui, il avait la liberté devant et bénéficiait des caviars des Tiéné
Pour moi J.Pastore est un artiste qui se trouve devant une porte fermée dont il ne trouve pas la clé. Comme le musicien incapable certain jour d'offrir la moindre note à sa portée, ou l'écrivain brûlant sa nuit au désespoir d'une feuille blanche, il est là sur le carré vert mais ses jambes n'offrent plus rien. Pourtant l'artiste bien souvent finit par trouver la solution à ses blocages, et bien souvent celle ci se trouve dans sa tête, et même parfois dans son coeur, et il suffit d'un rien pour qu'elle apparaisse. J'espère vraiment que Javier aura cette chance et qu'il trouvera vite la clé pour libérer son talent car ce joueur est une petite merveille d'élégance. C'est un poète du jeu...je l'aime énormément.
Paris joue tellement bien avec le trio Verratti - Motta - Matuidi... Cavani n'étant pas à son aise à droite, opter pour un 4-3-1-2 avec le Z et l'uruguayen devant Pastore en trequartista me semble cohérent. Seule hic : le manque de profondeur niveau banc, avec seulement Rabiot en back-up (pourquoi avoir prêté Chantôme ?)
OLALA le raciste il broie du noir.
Le Real de Del Bosque aussi jouait en 442 avec Zizou sur le côté gauche. En quoi ça l'a empêché de jouer et être le meilleur ?? Nada, Pastore il est bon, mais on dirait que la France ça le fait chier et qu'il n'a jamais voulu venir à Paris. Dommage, mais tant pis. Aujourd'hui le gars est un figurant. Pour lui, mieux vaut rentrer en Italie où il y sera bien plus à son aise. Le Milan serait bien inspiré de le récupérer d'ailleurs, si jamais le retour d'un autre joueur fuit par son propre talent ne leur fait pas peur.
Pastore a ce génie rare de l'élégance, du geste juste. Il est capable d'illuminer un match et de faire briller les autres. Mais comme tous les "faux-lents", je ne suis pas sûr que ce genre de joueur puisse se faire une vraie place dans le championnat de France (un peu comme Lucho il y a qq années, joueur fantastique selon moi). Sa place est à mon sens en Italie, dans une équipe moins huppée et dans un vrai rôle de 10 à l'ancienne (Borja Valero?).

Malheureusement (ou heureusement?), on ne peut pas demander à ce garçon de défendre et de courir après les latéraux.
Pastore, ça fait 42 millions la quiche. Pour un supplément de 45 millions, Lucas Moura fournit les lardons.
Il a surtout pas l'air d'être solide dans sa tête. Dans ce milieu et dans un club comme Paris, si tu n'est pas fort mentalement tu te fais écraser.
Revoilà Cappa déclarer dans les journaux que personne ne comprend Pastore etc... ça commence à bien faire. Je suis de ceux qui pensent en effet que la meilleure position du flaco est en 10, en soutien de deux attaquants (comme au début de l'ère QSI) et je suis sûr que cela ferait des merveilles avec un 4-4-2 losange derrière Ibra et Cavani. Il a de claires dispositions pour jouer à un poste très offensif, de préférence axial. On a vu que c'est un excellent dribbleur dans la surface et même souvent un buteur.

MAIS. ça suffit de reporter toute la faute de son irrégularité sur le PSG. Pastore a été le chouchou de trois entraîneurs au PSG: Kombouaré (qui lui a fait jouer tous les matchs), Ancelotti (qui le titularisait même quand il ne touchait pas deux ballons) et maintenant Laurent Blanc qui l'a défendu avec force en conférence de presse et qui déclare que Pastore avait un niveau impressionnant en entraînement. Il a donc souvent été protégé, choyé même quand sa confiance lui faisait défaut. À l'inverse d'un Gameiro qui n'était pas titularisé alors qu'il faisait ce qu'on attendait, de lui, Pastore a continué à être titularisé alors que parfois, l'équipe jouait à 10 contre 12 avec lui sur le pré.

Vient la question de sa position. D'une part, on ne construit pas toute une équipe selon les qualités d'un seul ! Cavani joue sur l'aile, Lavezzi ne jouait pas à son poste habituel l'année dernière, Thiago Silva jouait en DCD, etc. Dans une grande équipe, il faut faire des ajustements. Et si par malheur, un mec se retrouve à une position complètement incongrue (cf Rooney en milieu def), et bah c'est pas une raison pour être invisible ; ce n'est pas une excuse pour rater une passe à deux mètres, pour trottiner sur la pelouse, etc. Le meilleur exemple est celui de Cavani : le mec est mis sur l'aile droite alors qu'il a des qualités d'avant-centre. Et bah il se défonce, il fait du repli défensif, des bonnes passes, il a marqué six buts en championnat et deux en CL, etc.

Quant au mental, c'est très triste, mais si après deux ans d'adaptation tu te sens toujours pas à l'aise dans ton équipe, alors il faut partir. Même VdW qui était raillé et moqué de tous (voire carrément insulté parfois), qui ne parlait aucune des langues du vestiaire, a fini par prendre un peu de confiance et progresse de match en match.

Au bout d'un moment, ça suffit les avis de ces coachs qui voient tout par le "prisme pastore" sans une seconde se mettre dans la peau de Blanc, qui doit avant tout réfléchir à concilier les qualités de tout le monde. Angel Cappa déclarait en début d'année "on a mis Pastore dans une cage" mais laisse moi rire !! Pastore a été essayé à tous les postes! Ce n'est qu'une question de mental. (et à titre personnel, je prie pour que Blanc essaye ce 4-4-2 losange avec Pastore en 10)
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Evidemment que Pastore ne doit pas évoluer sur un coté. Vous imaginez faire jouer Ibrahimovic sur un coté? Bah voilà c'est pareil. Pastore, tu mets 42M sur un mec qui joue dans l'axe derrière les attaquants, et tu le fais jouer sur un coté? Quel interet de mettre autant sur lui alors, achetez un milieu offensif gauche à ce prix là c'est mieux.

Et Cavani ce sera la même chose à force de jouer à droite, 60M sur un mec qui cartonne dans l'axe tout ça pour le faire jouer sur le coté. Cavani dans l'axe on a vu ce que ça donnait contre Bastia.
Orso94210 Niveau : CFA
Message posté par abdelcrim
Paris joue tellement bien avec le trio Verratti - Motta - Matuidi... Cavani n'étant pas à son aise à droite, opter pour un 4-3-1-2 avec le Z et l'uruguayen devant Pastore en trequartista me semble cohérent. Seule hic : le manque de profondeur niveau banc, avec seulement Rabiot en back-up (pourquoi avoir prêté Chantôme ?)


C'est exactement ça. Mais dans ce système, Pocho et Lucas des reins vont squatter le banc.

On en revient toujours au même problème : Javier est un 10 à l'ancienne. Il n'a pas la vivacité des Götze, Hazard, voire Mata ou David Silva. Il est donc moins à son aise sur un côté.

Mais j'y crois toujours à mon Javier. Ca peut pas se griller comme ça quand ça a autant de talent, non ?

"Quand te reverrais-je, cygne majestueux ???!!!"
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 47