Denis Renaud : « Je ne sais toujours pas ce qu'est un bon entraîneur »

À 40 ans, Denis Renaud va découvrir la Ligue 2. Après douze ans de plaisir à Carquefou - entre des montées et une épopée en Coupe de France - ponctués d'une année sur le carreau, le Nantais succède à Christophe Taine sur le banc du Paris FC. Un challenge alléchant pour un coach jeune qui, à la suite d'une carrière éphémère de défenseur, a vite repris sa véritable vocation : « transmettre » . Entretien passionné.

Modififié
Vous avez repris l'entraînement avec le Paris FC il y a une dizaine de jours. Après un an sans club, était-ce un soulagement ?
Non, je ne l'ai jamais pris comme ça. Je n'étais pas dans l'euphorie. On est passionnés par notre travail, c'est une évidence. On a envie de retrouver les terrains. Les séances d'entraînement, le fait de construire quelque chose avec un groupe : c'est ce qui m'avait manqué. Mais j'ai pris du recul par rapport à tout ça, en essayant, justement, de bonifier cette année off. Le chômage, ça arrive dans une carrière.

Comment se sont passés les premiers jours avec vos nouveaux joueurs ?
Pour l'instant, il s'agit de poser un cadre de travail. Le groupe est très sérieux et enthousiaste. Il y a un gros noyau de l'effectif qui va rester au club. C'est important de poursuivre l'aventure avec des joueurs qui ont vécu un an ensemble. Et puis, il y aura des arrivées dans les prochaines semaines (le latéral droit, Christopher Glombard est le premier, en provenance de Reims, ndlr). Il faut essayer de bonifier le groupe intelligemment.

Vous avez signé un contrat de deux ans, quels sont les objectifs ?
J'ai toujours eu le même discours. Comme tout promu, l'objectif est de se maintenir. D'être cohérent par rapport à nos principes de jeu. La Ligue 2 est difficile, je ne m'aventurerai pas dans des objectifs bien définis de résultats. Moi, ce qui m'intéresse, c'est qu'on soit une équipe cohérente qui monte en puissance, de semaine en semaine, de saison en saison.

Vous aviez déjà été approché par le président du PFC il y a quatre ans, qu'est-ce qui a fait la différence cette fois-ci ?
À Carquefou, j'ai eu la chance d'avoir quelques appels du pied de certains clubs. Mais je m'y sentais bien, j'avais la chance d'avoir les mains libres, notamment sur le recrutement… j'ai perduré dans un club que je voyais grandir. Cette année, il se trouve que le Paris FC monte en Ligue 2, donc ce n'est pas la même chose non plus. Il y a quatre ans, le PFC n'avait pas un complexe sportif pour s'entraîner toujours au même endroit, ça me posait quand même souci.

Pourquoi avoir choisi le PFC et pas un autre club ? Vous avez eu différentes touches, du CFA à la Ligue 2…
Le président, Pierre Ferracci, m'a tendu la main. J'ai aimé son discours, d'autant qu'il me voulait déjà il y a quatre ans. Quelque part, c'est une marque de confiance, ce qui est extrêmement important. Il m'a proposé ce projet-là parce qu'il voulait continuer à faire grandir le club dans certains domaines, et il considérait que, grâce à ce que j'avais réalisé à Carquefou, j'avais le meilleur profil. De mon côté, je n'avais pas de raison de refuser.

Durant le mercato, sur quels postes allez-vous cibler des joueurs ?
On a besoin de cinq à huit nouveaux joueurs pour apporter de la concurrence et de la variété. Le plus important, c'est de recruter intelligemment. Même si on aimerait avoir déjà le groupe au complet, j'ai l'impression que le mercato se fait de plus en plus tard, il faut être patient. Dans un premier temps, l'idéal serait de trouver des joueurs qui connaissent le championnat.

Est-ce que vous seriez tout de même venu si le PFC était resté en National ?
Je ne sais pas. En fait, je ne me pose ce genre de questions. Je me répète, le PFC monte, et moi, je suis libre : toutes les conditions sont réunies. J'ai eu aussi la possibilité de venir avec mon staff, ça compte.

Vous avez déclaré : « Quand tu es chez Pôle Emploi, il y a un truc qui te perturbe, c'est de ne pas te rendre utile pour d'autres. Le moment où tu fais la queue au guichet, je m'en souviendrai. C'est une étape qui doit te rendre meilleur, j'en reste convaincu. Mon challenge est d'être plus fort qu'il y a un an. N'empêche, sur l'instant, tu te poses fatalement des questions. Je me rends mieux compte de ce que vivent certains chômeurs…  » Est-ce que cette étape vous a atteint, touché après douze ans passés à Carquefou (l'équipe première de Carquefou a disparu l'été dernier pour raisons financières, ndlr) ?
La première étape a été de digérer ce qui s'est passé à Carquefou après y avoir passé douze années. Quand tu commences à travailler avec un club de CFA 2 et que ça se passe plutôt bien, en montant jusqu'au National, plus les parcours en Coupe de France (notamment un quart de finale après avoir battu l'OM en 2008, ndlr) et que tout s'arrête… Tu savais qu'il allait y avoir une fin, mais c'est le fait de ne pas transmettre l'équipe en National, à l'entraîneur suivant, alors que tu as travaillé pendant douze ans... La deuxième étape est plus personnelle. Fatalement, quand tu te retrouves demandeur d'emploi, tu te questionnes : combien de temps ça va durer, si tu vas retrouver un projet qui peut te convenir. La troisième étape, c'est de se poser et de te demander comment tu vas pouvoir te former et continuer à faire en sorte que tu te bonifies, au fur et à mesure des mois sans équipe.

De quelle manière justement ? En regardant beaucoup de matchs ? En continuant à entraîner des jeunes ?
D'abord, j'ai pris le temps de bien récupérer physiquement et de me ressourcer mentalement – c'est important, même si je m'en serais passé. J'ai profité du temps libre avec les miens, parce que dans ce métier, on n'a pas trop le temps de le faire. Après, j'ai pris le temps de regarder des matchs de Ligue 2 tous les vendredis soir, deux matchs de National par semaine sur vidéo et puis j'étais aussi consultant pour des chaînes TV nantaises pour lesquelles je commentais les rencontres du FCN et présentais l'adversaire chaque semaine. Finalement, j'ai vu beaucoup de rencontres à tous les niveaux, ce qui m'a permis d'observer beaucoup de joueurs en France. J'ai aussi eu l'occasion de rencontrer des joueurs et des entraîneurs de haut niveau pour accumuler de l'expérience, questionner sur le métier et avancer.

Qu'est-ce que vous avez retenu de la saison 2014-15 du Paris FC, en National, justement ?
Quand tu montes, c'est que tu fais une très belle saison. Ils ont été très réguliers, costauds. Ils ont fait une très belle saison et ça a été intense jusqu'au bout avec la montée à Bastia, à la toute dernière journée.

Vous avez arrêté de jouer très jeune, à 19 ans, et vous êtes en charge d'une équipe première depuis cette période. Avec le recul, considérez-vous que c'est un atout d'avoir acquis de l'expérience en tant que coach très tôt, ou un défaut de ne pas avoir joué au haut niveau plus longtemps ?
Je l'ai toujours dit, j'ai été baigné depuis longtemps dans une volonté de transmettre quelque chose. Si je n'avais pas été entraîneur, j'aurais été professeur d'EPS - je suis allé jusqu'en maîtrise STAPS. En parallèle de mes études, j'étais très tôt éducateur (à 15 ans). Quelque part, j'ai toujours eu ça en moi. À partir du moment où ça s'est conclu à Nantes, en tant que joueur, je savais que j'allais passer de l'autre côté. J'ai toujours été un observateur aigu sur ce qui s'est fait au FC Nantes et les grands entraîneurs aux manettes à l'époque. Après avoir travaillé cinq à six années avec des jeunes, il y a eu une suite logique. J'ai passé mes diplômes tôt. Même si je n'ai que 40 ans, je n'ai pas débuté sur le banc il y a quelques années. D'ailleurs, je suis plutôt content d'avoir entraîné (la Haye-Fouassière) en District, en Basse Ligue, en Haute Ligue, CFA 2, CFA, National, puis à présent la Ligue 2. Tu peux arriver au très haut niveau de différentes façons, je considère qu'il n'y a pas de vérité à ce sujet. Quand tu n'as pas été joueur de haut niveau, tu dois aller chercher des informations ailleurs. Moi, j'ai eu la chance quelque part de rencontrer des gens qui m'ont appris des choses que je n'avais pas vécues sur le terrain. Ça se travaille, le plus important, c'est d'avoir cette passion.

Est-ce que le FC Nantes de Coco Suaudeau et Raynald Denoueix vous a transmis l'amour du beau jeu ?
Ce n'est pas tant l'amour du beau jeu. Finalement, le jeu, c'est très vague. Tu vas parler de tactique, de physique, d'animation offensive, d'animation défensive… À un moment donné, la grande force de Nantes, ça a été des notions de groupe, d'être ensemble, de faire comprendre que le partenaire est plus important que soi, le jeu plus important que le je… Quand tu entends ça pendant des années, ça te marque et tu ne le perds pas. Aujourd'hui, ça serait prétentieux de ma part de prôner le jeu à tout prix. Non, ce que je peux éventuellement revendiquer, c'est de faire en sorte qu'on soit cohérent dans l'approche de la compétition, dans la capacité à travailler, à préparer les matchs, les entraînements et à faire en sorte que le collectif soit plus important que l'individu. Mais le but, ce n'est pas de calquer ce que l'on nous a appris ; tu dois connaître tes limites. Finalement, il y a plusieurs vérités dans la façon de travailler, de manager. Un entraîneur doit picorer à droite, à gauche : c'est comme ça que tu grandis.

Outre le FC Nantes, quels sont les entraîneurs et les équipes qui vous ont inspiré ?
Il y a plusieurs entraîneurs, plusieurs méthodes. Tu t'inspires de tout ! À chaque fois que tu vas voir une séance, peu importe le niveau d'entraînement. Que ça soit avec les formateurs ou avec les stagiaires durant mes deux années passées à la FFF. Tu dois garder à l'esprit de la simplicité. Il faut être lucide par rapport à ta fonction parce que beaucoup de gens te jugent sur le résultat. Moi, je ne sais toujours pas ce qu'est un bon entraîneur. Il y en a qui vont t'expliquer que c'est l'entraîneur qui gagne. D'autres pensent que c'est l'entraîneur qui va être très cohérent et professionnel. Je n'arrive pas à poser une définition là-dessus. Donc, j'estime que tu peux apprendre de tout le monde et de n'importe quel niveau. Je crois que c'est essentiel. Ce qui est évident, c'est que tu dois être happé par ce qui se fait de mieux.

Pour en revenir à Raynald Denoueix, vous l'avez bien connu. Est-ce que vous échangez toujours ensemble sur le métier, aujourd'hui ?
Bien sûr ! Que ce soit Raynald, Philippe Bergeroo ou Francis Smerecki, encore une fois, ce sont des gens qui te marquent dans une carrière. Que ce soit quand ça va bien ou moins bien. Il y en a aussi d'autres qui sont importants. Je pense que le plus gros défaut d'un entraîneur, c'est de croire qu'il détient la vérité absolue. Mais tu peux traverser une période avec de mauvais résultats, ça ne fait pas de toi un mauvais entraîneur.


Propos recueillis par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bon stu veux un bon entraîneur c'est le mec qui fait jouer son équipe en 4-3-3 mais c'est un bon entraîneur alors qu'un mauvais entraîneur c'est le type qui fait jouer son équipe en 4-3-3 mais c'est un mauvais entraîneur et on les reconnait à des Km à la ronde ceux là.
Nan mais c'est important de bien l'expliquer au gens pour qu'il fassent la différence et sachent par exemple situer Laurent Blanc.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Post avant qu'un golmon n'écrive "Un mauvais entraîneur c'est un gars il a une équipe, il entraîne" "Un bon entraîneur ? Bon tu vois, un bon entraîneur, c'est un gars il a une équipe il entraîne aussi...mais c'est un bon entraîneur quoi".
Message posté par Cheric Zghemmfour
Post avant qu'un golmon n'écrive "Un mauvais entraîneur c'est un gars il a une équipe, il entraîne" "Un bon entraîneur ? Bon tu vois, un bon entraîneur, c'est un gars il a une équipe il entraîne aussi...mais c'est un bon entraîneur quoi".


Quoi à l'hôpital Velpo?
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Toujours aussi savoureux de voir des mecs se caricaturer eux mêmes; car vous êtes effectivement des poivrots incultes qui pensent connaitre le métier d'entraîneur, avec vos parties de FM, vos délire mythomanes et votre écran de PC.

Et un bon loser, vous savez ce que c'est ?
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Message posté par ozymandias


Quoi à l'hôpital Velpo?


Message posté par ozymandias


Quoi à l'hôpital Velpo?


l'hôpital Velpeau.
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Message posté par ozymandias

Nan mais c'est important de bien l'expliquer au gens pour qu'il fassent la différence et sachent par exemple situer Laurent Blanc.


Non mais du coup tu me mets un doute , Laurent Blanc tu le mets comme entraineur ? ce n'est pas plutot un sélectionneur comme Ancelloti d'ailleurs ? parce que çà ne peut pas être un entraineur ce n'est pas possible , il n'a jamais dirigé un entrainement ....comme Ancelloti en outre .
Hier à 22:21 City remporte le derby de New York 5
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 09:50 Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 10
vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8