En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Festival de Cannes

Deneuve : « Je m'en fous du festival ! »

Lui, c'est Deneuve. Gaëtan Deneuve. Loin d'être un premier rôle cette saison à Brest, le gardien-figurant n'était pas forcément le type ad hoc pour bavasser septième art. On a quand même tenté. A la dérobade.

Modififié
Dans le football, c'est difficile à porter le nom Deneuve ?


Je me suis déjà fait chambrer par des supporters. En Corse notamment. Même à Brest quand j'étais venu jouer avec Châteauroux. Je m'en rappelle. A chaque fois les gens me disent ‘Ta mère s'appellerait pas Catherine ?'



Vous aimez bien ses films ?


Je sais pas. J'en ai pas regardé beaucoup à vrai dire...



Quels sont vos goûts cinématographiques ?


Mmmmh... Je dois vous avouer que je regarde pas énormément les films. Je préfère le sport à la télé.



Alors le festival de Cannes, vous vous en foutez ?


Complètement ! Ça m'intéresse pas du tout. Comme tout ce qui est bling-bling.



Localement, vous êtes plus populaire que Catherine ?


Pas du tout ! Impossible ! C'est une femme connue quand même.



Vous avez été formé au Havre ensuite vous êtes allé à Cherbourg. Un hommage aux Parapluies de Cherbourg ?


En fait j'étais en CFA avec Le Havre. Il y avait énormément de bons gardiens : Mandanda, Kameni, Douchez. La porte était fermée. J'ai eu la possibilité d'aller à Cherbourg. J'ai été prêté un an et puis j'ai signé là bas.



Vous avez toujours défendu les couleurs de clubs de l'ouest (HAC, Cherbourg, Châteauroux et Brest) ça ne vous a jamais traversé l'esprit de faire un petit aller-retour Est-Ouest ?


Si l'occasion se présente pourquoi pas ? Mais après c'est pas moi qui décide...



« J'ai jamais été nominé »



Au SB29, vous êtes deuxième gardien. C'est pas une situation dans laquelle on se sent Potiche ?


Parfois on a l'impression de servir à rien parce qu'on joue pas. Mais il faut travailler au quotidien car on sait jamais. Il faut être présent le jour où on fera appel à vous. C'est vraiment un poste pas facile.




Depuis que vous êtes à Brest, c'est votre Saison Préférée ?


Individuellement je dirais non parce que j'ai pas joué. Par contre au niveau collectif, c'est une de mes plus belles saisons parce qu'il y a vraiment un groupe extraordinaire et que ça se passe bien.



Le Stade Brestois est presque sauvé, vous avez pris Le dernier métro pour le maintien ?


Ouais je pense que le point contre Lyon va faire du bien. On a fait une belle prestation. Je pense que les garçons ont repris de la confiance après la défaite à Marseille. On va bien finir.



Justement le match contre l'OM [défaite 3 à 0], c'était un peu l'Indochine, non ?


Ouais. On était dépassé. Il y avait un grand écart entre les deux équipes. De toute façon le maintien ne passe pas par des victoires à Marseille. Plutôt avec des victoires contre des concurrents.



A propos, les supportrices brestoises sont-elles Belle de jour ?


J'ai aucun contact avec elles. Moi, j'ai une femme, un enfant. Je suis posé.



Si c'était à refaire, vous changeriez quoi dans votre carrière ?


Depuis le début je regrette rien. Je fais mon petit bonhomme de chemin. Pour l'instant, j'en suis heureux.



Quand les récompenses s'appelaient les Oscars du foot, auriez-vous pu prétendre à un trophée, Deneuve ?


Bah non... J'ai jamais été nominé donc je pouvais prétendre à rien !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 134
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Lens, la L2 en 10 dates