Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Musique
  3. // Interview

Demi Portion : « L'arrivée des pogs a tout bouleversé »

À 31 ans, Demi Portion, le rappeur sétois, pose son troisième album dans les bacs. L'occasion pour le beau-frère d'Adrien Regattin de parler business de maillots contrefaits, mais aussi d'évoquer son admiration pour Ribéry et Griezmann, et sa collection d'images Panini.

Modififié
On supporte quelle équipe, quand on vit à Sète ?
Montpellier, qui est le club le plus proche géographiquement, et Marseille, qui est le club du Sud. Mais aujourd'hui, ça a changé, on voit même des maillots de Paris. Personnellement, j'ai un faible pour Toulouse, où joue Adrien Regattin, qui est mon beau-frère. Il m'invite souvent à venir voir des matchs au Stadium. J'y vais, vu que je ne paye pas et que je suis bien placé dans le stade. Adrien, c'est un super mec. Il est jeune, mais déjà très posé. Et c'est un grand timide.

À Sète, personne ne soutient le club local ?
Si, surtout les vieux. Pour le reste, il faut que l'équipe fasse des exploits pour qu'il y ait de l'engouement. Le stade sonne souvent creux.

Quand tu fais deux heures de route pour aller voir jouer le TFC, il ne t'arrive jamais de te dire « tout ça pour ça » , une fois que t'es dans ce stade sans trop d'ambiance ?
Ça dépend. Je suis allé voir Toulouse-Paris, parce que Serge Aurier et un très bon ami d'Adrien. J'ai pu faire des photos avec David Luiz, c'était cool. Après, au niveau de l'ambiance, contre le PSG c'est toujours à guichets fermés, donc ça va. Pour les autres matchs, c'est pas un truc de fou, mais c'est correct. Et puis le Stadium est en travaux, ça n'aide pas. Mais c'est un joli stade.

Tu as déjà joué en club ?
Oui, je défendais les couleurs de La Pointe Courte, le deuxième club de Sète. J'étais ailier droit. J'y suis entré en catégorie poussins, et j'y suis resté jusqu'à mes dix-sept ans. J'ai arrêté parce que la musique commençait à prendre le dessus, mais surtout à cause de la mort de mon père, en 1999. À partir de ce moment-là, je me suis mis à fumer et à faire un peu n'importe quoi. J'ai aussi beaucoup joué en bas de chez moi, dans mon quartier de l'Île-de-Thau, là où La Graine et le Mulet a été tourné. À l'époque, j'étais fan de Ronaldo et Romário.

Il y avait du niveau, dans le quartier ?
Ouais, et les Arabes étaient les meilleurs, bien sûr (rires). Plus sérieusement, c'est un quartier populaire, tout le monde était mélangé, on était tous potes. Il y avait des Français, des Gitans, et beaucoup de Marocains, comme mes parents, parce qu'il y a une liaison entre Sète et Tanger par bateau.

Un cliché du Sud, ce sont tous ces mecs sapés avec un short de bain en bas et un maillot de foot en haut. D'où vient ce look dingue ?
Chez nous, il y a un gros business de faux maillots qui viennent de Chine. Du coup, on va te proposer les tout derniers maillots des grandes équipes européennes à 20 balles au lieu de 75. Et en plus, ils sont de bonne qualité. Donc en été, tu vas pas refuser. Avant, c'était les survêt' Eden Park, maintenant, ce sont les maillots de foot et de basket. De Marseille à Nice, tu trouves tous les maillots que tu veux.

À tel point qu'il n'est pas rare de croiser des mecs avec un maillot du Milan AC et un bas de survêt' de l'Inter...
Là, c'est un mec qui a fait une affaire. Il y a ceux qui se prennent un maillot parce qu'ils sont attachés à une équipe, et ceux qui s'habillent comme ça pour le style et qui peuvent tout mélanger. En tout cas, c'est un vrai look de mec du Sud. Et puis, s'il y a un petit match qui s'organise, t'es prêt.

Tu sais si des joueurs sont fans de ta musique ?
Younès Belhanda et Abdelhamid El Kaoutari sont déjà venus me voir en concert, mais je n'ai pas discuté avec eux. Et les Toulousains Issiaga Sylla et Hassan Ahamada m'ont dit que cela leur plairait de tourner dans un de mes clips.

Qu'est-ce que tu as pensé du match aller entre Paris et Chelsea ?
J'ai bien aimé la performance des Parisiens, malgré la fatigue due à leur match joué le week-end précédent. Après, pour la qualif, ça va être chaud pour le PSG. Chez eux, les mecs de Chelsea vont être énervés, ça va pas être simple d'aller marquer là-bas. Mais je ne suis pas pro-parisien. S'ils sautent, tant pis pour eux.

Alors, qui va gagner cette Champions League ?
J'espère que ce sera le Bayern, pour Ribéry. Il est souvent critiqué pour rien. Je ne le connais pas personnellement, mais j'imagine que ce n'est pas un gars méchant. Il mériterait de revenir en équipe de France, il est très bon en club.

Ouais, mais cette barbe...

T'as la même (rires). Non, moi, les barbes, tous ces trucs... En ce moment, il doit faire la prière, ou je ne sais quoi. Il est dans son délire. La pilosité, on s'en fout, il joue bien.

En parlant de mecs tricards en équipe de France, tu penses quoi de Samir Nasri ?
Je ne l'aime pas trop, comme Ben Arfa. Je ne saurais pas trop te dire pourquoi, c'est ce qu'ils dégagent. Je préfère un mec comme Griezmann, qui travaille dans son coin, sans faire de vagues, sans trop parler. Il donne une image positive du football. Je ne le connaissais pas avant la Coupe du monde, il m'a vraiment plu.

Beaucoup estiment que le rap, c'était mieux avant. C'est pareil pour le foot ?
Le foot a évolué, et nous aussi. Du coup, on le regarde avec un peu de nostalgie. On se souvient de la belle époque à laquelle on collectionnait les vignettes Panini. On était tout le temps à la recherche du fameux écusson qui manquait à notre album, alors qu'on avait celui d'Auxerre en quinze exemplaires. Ensuite, l'arrivée des pogs a tout bouleversé. Maintenant, on est tous sur Internet, on regarde vite fait les résumés et les critiques de matchs, ça n'a plus la même saveur.

Album Dragon Rash, disponible depuis le 19 janvier

Vidéo


Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 10
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur