1. //
  2. //
  3. // OM-Bastia

Demetrius Ferreira : « J’aimerais aller à Bastia parler avec les dirigeants »

De Demetrius Ferreira, les supporters de Bastia et Marseille ne se souviennent que d’une chose : lui, débordant à toute vitesse sur son flanc droit, faisant lever la foule. Rentré au Brésil après sa fin de carrière en 2008, le petit latéral revient sur sa carrière, démarrée à Guarani et aussi passée par Nancy, Troyes et le Qatar, et ses relations difficiles avec Robert Nouzaret.

Modififié
Que faites-vous depuis que vous êtes rentré au Brésil ?
J’étais secrétaire des sports dans la ville où j’habite jusqu’à décembre de l’année passée. Après, le maire a changé. Aujourd’hui, je suis responsable du volley féminin de Barueri. L’entraîneur est le même que celui de l’équipe nationale. Puis je suis toujours aussi dans le football. Il y a une équipe qui joue la Ligue 2, Oeste, je m’en occupe un peu aussi, comme directeur sportif.

C’était comment, de retrouver le Brésil après tant d’années en France. Ça a dû changer, entre-temps ?
Ce n’était pas trop difficile. Je savais que j’allais retourner un jour au Brésil. On venait souvent en vacances. Ma femme est aussi brésilienne, on a toute notre famille, ici. Même si ça avait changé. C’était le début de la crise financière et on la sentait vraiment. Ça faisait du mal aux gens. Ils étaient désespérés de leur situation financière et de celle du pays. Ce n’était pas comme avant. Tout était plus tranquille, les gens arrivaient à vivre de façon plus simple. On commence à s’en sortir un peu.

Vous avez passé neuf ans en France. Vous voyiez votre carrière se cantonner à un seul pays européen en partant de Guarani ?
Non. Franchement, je ne pensais même pas aller en Europe. Puis il y a eu l’occasion d’aller à Nancy. J’étais prêté un an et ça appartenait à une compagnie aérienne, TAM ici, au Brésil. C’était le sponsor de quatre ou cinq équipes. Ils m’avaient acheté de Palmeiras. Je me suis dit que j’allais vivre l’aventure un an avant de retourner.


Comment c’était d’arriver à Nancy à 24 ans ? Vous vous souvenez de vos premières impressions ?
Quand je suis arrivé à Nancy, c’était un choc. À l’époque, il n’y avait pas beaucoup de Brésiliens en France. Et y avait pas Whatsap, rien du tout de ça pour communiquer avec ma mère, ma famille. Donc pour moi, c’était un changement de vie difficile. Y a tout qui change : la langue, la nourriture, les habitudes, le football. C’était pas facile de s’adapter. Même si j’ai été très bien accueilli. Pablo Correa était joueur à l’époque et il m’a beaucoup aidé. Je parlais un peu espagnol, il comprenait le portugais. Alors j’ai trouvé une maison à côté de chez lui.


C’était quoi le plus bizarre à Nancy pour vous ?
Je ne parlais pas un mot de français. Je ne savais pas dire « bonjour » . Alors je restais à l’hôtel. Heureusement, il y avait une femme qui faisait la traduction, une Portugaise que Nancy avait engagée. Mais les jours où elle n’était pas là, je ne savais pas comment commander un repas. Je regardais la table à côté et je la pointais au garçon.

Que connaissiez-vous de la Corse avant d’y signer ?
Je ne savais rien du tout. J’étais en vacances au Brésil, chez moi quand le directeur de Bastia m’appelle. Ils étaient en discussion avec Nancy et me demandaient si ça m’intéressait d’aller à Bastia. La seule chose qu’il m’a dit, c’est qu’il faisait plus chaud qu’à Nancy et qu’il y avait la plage. (Il rit.) Je lui ai dit : « Ça commence déjà pas mal. » Heureusement que j’étais arrivé en été à Nancy... Ça caillait, l’hiver. Il y a des jours, je sortais des vestiaires, on avait l’impression que j’allais faire de la moto tellement j’avais de couches de vêtements. J’avais du mal à marcher ! Il me manquait que le casque. Pour moi qui arrivais du Brésil, c’était insupportable.

Et votre arrivée en Corse, ça s’est passé comment ?
Je parlais déjà français, c’était plus facile. Puis la Corse... c’est un peu le Brésil. Il fait bon, il y a toujours du soleil. Même en hiver, on sort avec un pull pour se lever, mais vers 10h30 on l’enlève. On s’entraîne en T-shirt en hiver. Les gens étaient vraiment sympas avec moi. Pendant trois ans et demi. Je les garde dans mon cœur, comme tous ceux des clubs que j’ai connus en France. Mais c’est vrai qu’en Corse, les gens t’accueillent d’une façon différente. C’est plus chaleureux, plus facile de se faire des amis. Ma première année était très bonne, j’étais dans l’équipe type du championnat. Mais la deuxième année, il y a Robert Nouzaret. J’ai senti qu’il ne m’aimait pas trop. Au début, j’étais titulaire. Puis je me suis blessé et c’était l’occasion qu'il attendait. Les supporters me disaient que ce n’était pas normal que je ne joue pas. C’est là que j’ai vraiment senti la chaleur des gens. En ville, avec ma femme. Ils venaient tout le temps me parler. Je sentais que j’étais vraiment aimé. J’ai encore pas mal d’amis corses. Je parle encore avec eux, donc j’ai toujours ce plaisir d’écouter les Corses parler. Je ne suis plus revenu en France depuis mon retour au Brésil, mais je vais peut-être y aller en mai. J’aimerais amener certains joueurs brésiliens en France. J’aimerais aller à Bastia parler avec les dirigeants. Je sais ce qu’il faut pour jouer en France, je sais ce qu’il faut pour jouer à Bastia. Je sais ce que le joueur doit avoir. Je pense que je peux apporter quelque chose.


Pourquoi Robert Nouzaret ne vous aimait-il pas ?
Aucune idée. Je n’en ai jamais parlé avec lui. Pour la trêve, j’allais partir en vacances au Brésil. Il voulait qu’on revienne avant la nouvelle année, le 28 ou le 29 décembre. Je lui ai demandé si je pouvais avoir deux ou trois jours pour rester un peu plus avec ma famille. C’était un jour de voyage entier. Il m’a dit : « Non, il faut que tu rentres comme les autres. » J’ai dit : « Bah écoute, il n’y a que moi qui vient de loin. » Il m’a dit : «  Ben il fallait penser à ça avant de venir en France. » Là, j’ai vraiment vu qu’il ne m’aimait pas. C’est le seul entraîneur avec qui je ne me suis pas entendu en France. J’étais très soulagé qu’il parte. S’il restait, c’est moi qui partais.


Vous pouvez nous parler de ce qui s’est passé dans les vestiaires avant la finale contre Lorient ?
Oui, il y a eu des problèmes. Moi-même, j’étais dans l’équipe type du championnat l’année d’avant, des équipes comme Monaco et le PSG voulaient me prendre, mais je me retrouve remplaçant. J’étais dégoûté de ne pas pouvoir jouer une finale pour Bastia. Dans les vestiaires, c’était un peu bizarre entre le staff technique et les dirigeants. Mais nous, on n’a pas vraiment su ce qui s’est passé. On avait une bonne équipe, bien meilleure que celle de Lorient. On pensait gagner. Perdre ce match, c’était triste. Des joueurs ne voulaient pas retourner sur le terrain, prendre la médaille.

Quand La Marseillaise a été sifflée, ça ne vous a pas perturbé ?
Non. Si ça n’a pas embêté Lorient, ça ne pouvait pas nous embêter non plus.

Les supporters bastiais ont ce souvenir de te voir courir sur le côté...
(Il éclate de rire et coupe) Ils adorent ça à Bastia ! C’était ma caractéristique, ce que j’ai toujours su faire. Je le faisais avec plaisir. J’étais pas un super joueur. Pas extraordinaire. Mais partout où je suis passé, la porte m’est ouverte, j’ai des amis partout. J’ai l’impression d’avoir fait au mieux que je pouvais partout où je suis passé. C’est en France que j’ai appris à défendre, dès Nancy, avec László Bölöni. Les entraînements étaient durs, mais ça m’a poussé à m’adapter plus vite. Les joueurs brésiliens n’aiment pas trop défendre, même si ça a beaucoup changé. Quand j’étais jeune, 95% des joueurs de la Seleção étaient au Brésil. Aujourd’hui, ils sont tous en Europe. Partout où tu vas dans le monde, tu as des joueurs brésiliens. Ça change tout. C’est beaucoup plus compétitif. Avant, au Brésil, un joueur bon techniquement arrivait à jouer. Même s’il ne marquait pas, ne courait pas trop. Maintenant il est mort.

C’était comment de revenir à Furiani avec l’OM ?
C’était bien. Il n’y a pas eu de problèmes. Je connaissais tout le monde. Je jouais avec une autre équipe, mais quand même à la maison. J’ai été applaudi en m’échauffant. J’ai vécu de très bons moments à Marseille aussi. Parce qu’on est arrivés en finale de la Coupe de l’UEFA en 2004. On a perdu, mais c’étaient des moments extraordinaires : gagner contre l’Inter, Liverpool, Newcastle...

C’était comment de passer de Bastia à l’OM ? Tu étais impressionné par le niveau de certains joueurs ?
Non. J’avais joué avec des grands joueurs au Brésil avant d’aller en France : Cesar Sampaio, Roberto Carlos, le meilleur que j’ai vu jouer : intelligent, qui frappait très fort, allait vite. Cafu, qui n’arrêtait pas de courir. Aujourd’hui on est voisins, on est très amis, on se voit toujours. Quand j’étais en France, on se parlait parfois au téléphone. Mais ce n’était pas aussi facile de communiquer qu’aujourd’hui. Mais en France, c’est Franck Ribéry qui m'a le plus marqué. Didier Drogba aussi. On n’avait pas une super équipe, juste des mecs qui couraient, qui se battaient. Sans lui, on ne serait jamais allé en finale.

Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
 //  09:15  //  Amoureux du Qatar
Cafu? Maicon ? Daniel Alves ? Ceara ?
QUE DALLE!

Il est là le meilleur latéral droit brésilien de tous les temps!
Pauvre Carlos Alberto
 //  17:44  //  Amoureux du Rwanda
Petit hs :
@Les seins de Romane
Je sais que tu suis le championnat colombien, peux - tu me dire stp les performances de Juanfer Quintero a l'Indepediente Medellin c'est un joueur que j'aime bien.
Je te remercie d'avance
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
 //  18:20  //  Amoureux du Qatar
C'est une balade de santé pour lui vu la faiblesse du championnat, comme si Cristiano Ronaldo retournait jouer au Portugal.
Pas sûr que se relancer en Colombie soit une bonne idée... faut voir si il retrouvera rapidement le rythme en Europe car il est probable qu'il y retourne cet été!

Pièce maitresse de Medellin, un très bon mois de mars mais une blessure l'a éloigné des terrains un mois, il revient juste.

Il a été certainement fait du reggaeton aussi comme Jesé.
 //  19:40  //  Amoureux du Rwanda
Merci Romane
4 réponses à ce commentaire.
gaucherforever Niveau : CFA2
Un très bon latéral droit de notre ligue 1.Le type de joueur qu on devrait recruter au Brésil vu les difficultés à trouver de bons latéraux en France.
Shakiri à moitié dans ton lit Niveau : District
Un latéral droit qui aura fait une carrière honorable, bon professionnel semble-t-il. Je n'avais plus pensé à lui depuis des années. C'est fou les joueurs qu'on oublie: Il y a les grands joueurs qui laissent une trace, les grosses quiches qui à leur manière nous marquent aussi, mais les joueurs moyens moyens/bons passent et on les oublie totalement. Triste. Je vais me prendre une bière tiens.
motherfucker Niveau : CFA
 //  16:49  //  Passionné de Marseille
Le latéral droit de l'équipe de l'OM qui m'a le plus donné d'émotions ! Ah cette saison 2003-2004, à la ramasse totale en championnat, deux défaites contre le PSG (qui nous fait descendre définitivement du podium au mois de novembre), DIDIER DROGBA, et cette finale de coupe d'europe... aaah collina...

J'étais pas vieux mais je me suis jamais rapproché de ce type de sentiments, sauf peut être l'année Bielsa... Putain de nostalgie.
Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 8
Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 19
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 25 Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 21 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6
lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 40 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16