En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il devrait se passer en décembre 2013

Demain à la une

C’est dans les ballons crevés que l’avenir du football se lit, quand d’autres préfèrent les cartes, le marc de café ou l’agencement cosmique. Les prévisions du mois de décembre sont certifiées par nos équipes de voyants.

Modififié
Lundi 2 décembre

À Tottenham, le couperet tombe sous la forme d’un recommandé dans la boîte aux lettres d’André Villas-Boas. Un licenciement salué par un communiqué de presse de l’association des traumatisés crâniens du Royaume-Uni qui rappelle « le traitement inhumain infligé par ce pseudo manager à M. Hugo Lloris » .

Mercredi 4 décembre

« J’ai quelque pressentiment qu’un jour cette petite île étonnera le monde. » Rousseau jette à nouveau un coup d’œil à la Corse. À l’affiche ? Ajaccio-Bastia. Le ministère de l’Intérieur déploie d’importants moyens pour l’occasion autour du stade Parsemain, tandis que le préfet Christophe Mirmand se veut rassurant : « Nous avons la situation bien en main. La force publique est présente sur le terrain. Au surplus, Benoît Pedretti a été exfiltré et placé sous protection policière dans un lieu sûr, seulement connu de nos services. » Le match est d’une faiblesse extrême et se termine par un score vierge. L’essentiel se déroule hors-champ. Deux interruptions de matchs, trois bombes agricoles et une foire d’empoigne au retour des vestiaires. En conférence de presse, le capitaine ajaccien Jean-Baptiste Pierazzi déplore « la mauvaise image de la plus belle île du monde qu’on donne aux pinsuts  » .

Durant le match entre le Stade rennais et l’AS Saint-Étienne, Roland Romeyer est sorti manu militari de la tribune présidentielle par les stadiers pour «  usage de fumigène dans une enceinte sportive  » . Un geste politique selon l’intéressé qui entendait protester contre l’interdiction de déplacement des supporters stéphanois depuis les heurts à Nice.

Vendredi 6 décembre

Coupe du monde : la France partagera la phase de poules avec la Colombie, le Mexique et l’Iran. « Piégeux, mais jouable, à condition que l’Iran respecte le démantèlement d’installations nucléaires  » , selon Laurent Fabius. De son côté, le Portugal crie au complot international après être tombé dans le groupe de la mort aux côtés de l’Argentine, des Pays-Bas et du Cameroun ; sans Samuel Eto’o, une nouvelle fois en retraite internationale. Bien entendu, le Real Madrid monte au créneau et accuse Sepp Blatter de conspiration à l’encontre de CR7, alors que Ribéry poursuit son inlassable campagne Ballon d'or : «  Il faut prendre en compte toute la saison. C’est pas parce que la France est dans ce groupe que je dois pas l’avoir des votes. Moi, je mets le feu aux défenses ! »

Samedi 7 décembre

Le PSG retrouve sa bête noire de l’an dernier : Sochaux. Sur la route qui conduit les Parisiens au Parc des princes, Thiago Silva découvre la bobine XXL de Philippe Mexès, porte d’Auteuil, dans la dernière pub du centre de bronzage Point Soleil. Le slogan est : « Mettez du soleil dans les yeux de votre entourage.  » Encore sous le choc, le Brésilien se fait exclure au bout de vingt-six minutes en position de dernier défenseur. Malgré 78% de possession de balle et 17 frappes cadrées, les Parisiens s’inclinent. Le car-jacking est signé Pierre-Alain Frau. Un ancien de la maison. Comme quoi, il reste une tradition vivace au PSG. Au bout des 90 minutes, Hervé Renard exulte, croit revivre sa victoire de la CAN et flatte le fessier de chacun de ses joueurs en les appelant affectueusement « mes chipolopolos  » .

Quelques heures plus tard, Karabatic est interpellé pour une mise de 100 euros sur une victoire sochalienne.

Premier League : Newcastle venge AVB en allant cogner MU grâce à un somptueux but d’Hatem Ben Arfa qui profite de l’occasion pour faire du gringue à la FFF : « J’ai changé. J’ai mûri. Je ne suis plus entouré de mauvaises personnes. » Réponse cinglante de Deschamps : « Même Amalfitano a marqué à Old Trafford. J’attends plus pour intégrer le groupe France. »

Mardi 10 décembre

En route pour le Maroc et la Coupe du monde des clubs, Pep Guardiola consulte le dossier posé sur ses genoux. Un rapport dactylographié signé d’un détective biberonné aux méthodes de la Stasi. Conclusion implacable : Lahm serait la taupe. En pragmatique, le Catalan ravale ses propos ( « peu importe qui c'est, les têtes vont tomber. Je le virerai du club et il ne jouera plus jamais pour moi » ) et préfère enterrer le dossier à la manière d’un ministre sous pression. Et puis, à quoi bon gâcher les célébrations d’un nouveau titre ?

Jeudi 12 décembre

Lilian Thuram confond une nouvelle fois le plateau du Grand Journal avec un prétoire dans l’affaire Parmalat remontant à ses années parmesanes. Classeur sous le bras, le champion du monde déclassifie document sur document et donne du « Monsieur le juge » à l’adresse d’Antoine De Caunes. Prêt à tout pour aller au Brésil, Florian Thauvin confesse, d’une voix nouée par l’émotion, son passage à Lille au micro d’Alexandre Ruiz, sorte de Mireille Dumas sportive.

Dimanche 15 décembre

Olympico : l’OL se mesure à l’OM. Jean-Michel Aulas en profite et règle des comptes en 140 signes, allumant mèche sur mèche, sortant les cadavres des placards. Les Gones l'emportent. Alors, le président lyonnais s’embrase en zone mixte comme au début du siècle : « Nous sommes le meilleur club français. Paris est qatarien. Monaco russe. Attendez que le Stade des Lumières sorte de terre ! »

Lundi 16 décembre


Pape Diouf taille Labrune et annonce, sans lien de cause à effet évident, sa candidature à la mairie marseillaise.

Vendredi 20 décembre

Abou Diaby rechute à l’entraînement en s’empalant l’œil droit sur les piques viveldopées de Koscielny. Deux mois d’arrêt.

Samedi 21 décembre

Arsenal s’offre le scalp de Chelsea. Le Happy One pète un plomb. Il saisit Wenger au colbac, force l’Alsacien à se dévêtir de son interminable doudoune matelassée qu’il larde de coups de couteau.

Dimanche 22 décembre

L’AS Roma se fixe un nouvel objectif : battre la série de matchs nuls consécutifs. Validé par le Guinness Book. En Lombardie, Zanetti revient sur le devant de la scène au soulagement de tous, alors qu’Allegri la quitte sur la pointe des pieds après une lourde défaite face à l’Inter. La fille Berlusconi nomme alors Gattuso à la surprise générale. Premier acte fort du nouveau coach : il empoigne les testicules de Balotelli lors de la première séance d’entraînement.

Vendredi 27 décembre

Déféré devant le tribunal, Romeyer devient le premier président français à être interdit de stade (IDS). Heureusement, il peut compter sur le soutien public de Frédéric Antonetti : «  Pour une fois que quelqu’un réveille ce public de santons du stade de la route de Lorient, on le condamne ! Vous croyez que c’est possible, ça ? On marche sur la tête ! »

par Adrien Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17