1. //
  2. // Interview

Deluxe : « À Marseille, tu dois supporter l'OM »

Le grand public les a découverts via la musique du film Les Profs ou encore le générique de L'Équipe du dimanche. Les cinq musiciens du groupe Deluxe et leur chanteuse Liliboy sortent un nouvel opus, Stachelight, début 2016. Mais avant ça, il y a un concert à l'Olympia ce jeudi 19 novembre « par devoir » suite aux attentats. Interview sans filet ni fil conducteur avec cinq moustachus.

Modififié
106 4
Vendredi dernier, ils étaient en plein concert lorsque les attentats ont éclaté à Paris. Ils ont donc mis du temps à comprendre l'ampleur des dégâts et la gravité de la situation. Mais sans verser dans le larmoyant, ils ont décidé de garder leur cap : du groove, de la déconne et de la moustache. Et surtout un concert à l'Olympia maintenu ce jeudi soir, car « il faut que la vie continue » . Entretien avec une bande de potes qui a kiffé pas mal de dimanches soir grâce à Canal Plus.

Qu'est-ce que cela fait d'être au générique d'une émission culte comme L'Équipe du dimanche ?
Pietre : Cela nous a fait un truc, d'autant qu'on joue au foot. De voir Ronaldo, Benzema et d'autres stars sur une musique à nous, c'est clair que cela fait quelque chose. En plus, sur la « Grande Surface » du Canal Football Club, il y a la chanson Daniel, donc cela fait deux morceaux à nous sur une même soirée.

Sans vouloir casser l'ambiance, ils viennent de changer le générique...
Pietre : Ah merde, ils l'ont changé ? C'est plus Tall Ground ?
Kilo : C'est pas grave, c'était bien pour le coup d'avoir été au générique.

Cela a changé quelque chose dans votre carrière, vous avez eu de nouveaux fans grâce à l'EDD ?
Kilo : Il y a pas mal de gens qui nous ont dit ça, plein de gens en concert, ou même des messages Facebook, où on nous disait : « On vous a découvert sur Canal, c'est terrible. » Pas mal de gens sont venus à nos concerts en n'ayant entendu qu'un seul morceau !
Kaya : Tall Ground est beaucoup monté sur Youtube grâce à cela.

Pour Tall Ground, Canal Plus vous a contactés ou ce sont des proches qui vous ont prévenus ?
Pietre : Moi, c'est mon père qui m'a dit « Votre chanson passe à la télé » . Canal ne nous a rien demandé.
Kilo : La plupart du temps, les chaînes ne demandent pas l'autorisation, ils paient directement les droits à la SACEM.

Alors, vous êtes des fans de foot ?
Kilo : On joue au foot tous les lundis, à Aix-en-Provence. On regarde quand même, notamment les matchs importants, et puis Pietre, lui, est à fond dedans.

Vous supportez l'OM ?
Tous sauf Kilo : Ouais !
Kilo : Ouais... Moi, je supporte les équipes qui galèrent, j'aime bien le côté loser qui finit par gagner. Du genre Angers, sur le papier, ils sont censés perdre, et finalement, ils gagnent. Les petits poucets, quoi...
Soubri : On n'est pas les fadas qui vont au stade à chaque match, en revanche, on regarde les rencontres de la France. On n'est pas forcément bloqués sur une seule équipe, même si on est obligés vu d'où l'on vient d'avoir une priorité pour Marseille.
Pietre : Quand tu viens d'Aix ou de Marseille, tu es obligé d'être contre Paris déjà, c'est dans les gènes. On regarde quand même tous les matchs de l'OM, c'est impossible d'être pour un autre club dans notre région. Même un mec qui au fond de lui s'en fout du foot, du côté de Marseille, si tu lui demandes pour qui il est, il te dira l'OM sans réfléchir. Ce club représente beaucoup pour toute la région.
Kaya : Je ne suis allé qu'une fois au stade, pour une rencontre contre Auxerre où ils avaient gagné 1-0. Cela me tenterait bien d'y retourner, mais pour un gros match.

Vous suivez quand même l'actualité foot ?
Kilo : On a des applis, on se montre les buts, donc on est un peu au courant. Pas en profondeur, mais on suit un peu tout.
Soubri : Notre régisseur en tournée, il prédit plein de bons scores, le problème, c'est qu'il se contente de parier dans sa tête. À chaque fois il gagne, mais il ne parie pas.

Au Vélodrome, c'est la même musique qui tourne depuis des décennies, Van Halen. Cela vous dirait bien de le déloger avec Tall Ground ou Pony ?
Pépé : Carrément...
Kilo : À l'Euro de basket à Lille, ils passaient Tall Ground à toutes les mi-temps, c'est déjà ça.

Le départ de Marcelo Bielsa, il vous a fait mal ou pas ?
Kaya : On a le sentiment de l'avoir prise profond (rires).
Pietre : Surtout que celui qui l'a remplacé... Il est bien coiffé, mais il ne s'est rien passé. Avant, on avait une équipe de fous, et maintenant, il n'y a plus d'âme. Il n'y a que Lassana Diarra qui est bon, tout le reste, on a changé pour des joueurs moins bons...

Même Michy Batshuayi ?
Pietre : Il est bon, mais il n'arrive pas à la cheville de Gignac, je trouve. Il marque des buts ok, mais perso, je n'aime pas trop. Je préfère cent fois Gignac. Malgré ses quelques kilos en trop, il va vite.

Le foot vous accompagne dans les tournées, que ce soit avec un ballon dans les bagages ou un jeu FIFA ou PES ?
Kilo : Ouais, les deux. Pietre est meilleur que nous dans les deux, mais je suis juste derrière.
Pietre : C'est parce que j'ai tout commencé plus tôt. Le foot, j'avais cinq ans. On joue souvent entre nous, en tournée on a même les petites cages. Pour le jeu FIFA, cela dépend du bus de la tournée. Comme on change de bus, on n'a pas toujours la même console. Une fois, on est tombé sur un bus avec la PS4, donc on est allés s'acheter FIFA15. Actuellement, il n'y a plus rien dans le bus, donc on a dû prendre nos consoles personnelles et on s'est remis au 13.

On va casser l'ambiance et parler des attentats de vendredi. Vous avez une réaction atypique : un témoignage de soutien plutôt joyeux et le maintien de votre date de concert ce jeudi 19 novembre à l'Olympia. L'idée, c'est de dire que la vie doit continuer ?
Pietre : En fait, on a d'abord posté une photo joyeuse, car on n'était pas au courant. Après, on a remplacé nos visages par des papiers. On a appris en sortant de scène ce qu'il s'est passé. Mais de toute façon, on ne voulait pas être larmoyants. On ne voulait pas récolter du « J'aime » parce qu'on fait trois phrases philosophiques à deux balles sur ce qu'il venait de se passer.
Kaya : On n'incite pas les gens à venir à notre concert. Ce que l'on veut dire, c'est que l'on soutient tout le monde, ceux qui viennent, ceux qui ne vont pas oser venir à notre concert. On respecte le choix de chacun, mais nous, on est là.

Un stade concerné, des restaurants, une salle de concert... En tant qu'artistes, forcément vous vous sentez aussi visés ?
Kaya : Bien sûr, on se dit que cela aurait pu être nous. C'est la première chose que l'on s'est dit. On a fait le Bataclan il y a un an quasiment jour pour jour. Ils auraient pu faire ça cette semaine à l'Olympia.
Kilo : Qui sait ? On a peur de monter sur scène, on sait ce que cela signifie. On invite les gens à venir, mais on comprend ceux qui ne le veulent pas. Nous, on ne peut pas se permettre de ne pas monter sur scène. Cela représente trop de choses, c'est important de continuer à jouer. Alors oui, on flippe tous en ce moment, on ne dort pas trop, on a la boule au ventre, mais on est sûr qu'il va se passer un truc génial.

On referme cette parenthèse sombre et on reprend avec nos questions à la con. Le nom du groupe serait inspiré d'un barbecue. On est d'accord sur le fait que rien ne soude mieux une équipe de foot qu'un bon barbecue ?
Pietre : Carrément, n'importe quelle équipe, pas seulement une équipe de foot.
Kilo : Un bon attrape-saucisse fait la différence.
Pietre, Soubri et Pépé : Des chipos direct !
Kaya : Une bonne côte de bœuf !
Pietre : On n'a rien contre les merguez, mais on préfère les chipos à mort.
Soubri : Et du poulet aussi, ça passe bien.
Kilo : Ouais, mais là, tu n'es plus dans le barbec' traditionnel. Parce que si tu vas sur ce terrain-là, on peut aussi intégrer les brochettes...

Et sinon, le fait de choisir le nom de son groupe à partir d'un barbecue, l'idée arrive comment ?
Kilo : On se faisait une soirée, il était très tôt le matin si je me souviens bien, et on avait un barbecue. Enfin, c’était une brouette qui faisait office de barbecue et on s’est regardés avec nos yeux de jeunes adolescents pré-pubaires et on s’est dit : « Bah voilà, on va s’appeler Deluxe, comme un barbecue. »
Soubri : Si je me souviens bien, je crois que c’était chez ta mère. D’ailleurs, elle avait pété un plomb parce qu’il y avait des traces de cendres par terre. Mais c'était un bon barbecue artisanal, pratique pour se déplacer.

La moustache est le symbole de votre groupe, c'est un hommage à Frédéric Thiriez ou Raymond Domenech joueur ?
Pietre : Ah non, sûrement pas Thiriez. Comme je suis corse aussi, j'ai trouvé son attitude à l'égard de Bastia pas classe du tout. Qu'il ne vienne pas saluer Bastia lors de la finale de Coupe de la Ligue... Oui, je suis marseillais et corse, donc je supporte les deux équipes.

Vous avez tous des moustaches, sauf Lilyboy. Un choix délibéré ?
Kilo : D'une certaine façon, oui. Pour comprendre l'histoire, il faut remonter à l'époque de la brouette et du barbecue. On avait beaucoup de mal avec les filles, c'était dur et douloureux. Bon, en clair, on nous disait qu'on était un peu moches. Du coup, quand on a rencontré Lilyboy, on en a beaucoup discuté avec elle, et l'idée a été de se faire pousser la moustache pour plaire aux filles.

Et ça marche ?
Kilo : Pas du tout.
Kaya : L'avantage, c'est qu'avant, on disait : « Ils sont moches » , maintenant les gens disent : « Tiens, des moustachus » . C'est moins traumatisant pour nous.

Il y a des artistes avec qui vous voudriez taper un featuring ?
Kilo : Tout de suite Cantona, pour moi !
Kaya : J’avoue que Cantona qui fait du slam dans une de nos chansons, ça pourrait être pas mal.
Pépé : Moi, mon rêve ultime, ce serait de travailler avec Eminem. Et je pense que je suis pas le seul.
Kilo : Après avoir réfléchi quelques instants, je pense que faire un feat avec Fabien Barthez, ça pourrait être cool aussi.


Propos recueillis par Gad Messika et Nicolas Jucha
Modifié

Le titre m'a fait penser à cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=lq1PrmRybTo
ToxikCheese Niveau : Loisir
J'adore ce groupe !

MR CHICKEN étant un tube de malade !
Une p
Snaketartare Niveau : Loisir
Cer article m'a donner l'occasion de d

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
106 4