Délit d'omnipotence

Tiens, le Milan galère encore. Le voilà triste 11e avec 9 points engrangés en 7 journées et déjà 4 défaites au compteur. Si Mihajlović ne réussit pas à inverser la tendance, il sera le énième entraîneur remercié par Adriano Galliani, l'historique dirigeant qui continue de faire la pluie et le mauvais temps sur le club.

Modififié
1k 9
Oubliez Silvio Berlusconi qui a bien d'autres chats - pour ne pas dire pire - à fouetter ces dernières années et qui passe la plupart de son temps dans les tribunaux en tentant de se dépêtrer des nombreux procès qui lui sont intentés. Depuis une bonne décennie, le vrai patron du Milan, c'est Adriano Galliani, le chauve à l'inséparable cravate jaune, celle qui est censée lui porter bonheur. Un grigri qu'il serait temps de changer vu les résultats récents du glorieux club lombard, ou peut-être qu'un remaniement de l'organigramme serait tout simplement plus efficace, mais ce n'est toujours pas à l'ordre du jour.

Intouchable


« Merci Galliani » , hurlaient les pensionnaires de la Curva Sud au terme de la rouste reçue par le Napoli le 4 octobre dernier. Un chant évidemment ironique et qui vient confirmer leur prise de position vis-à-vis de l'administrateur délégué à la direction sportive et vice-président vicaire (rien que ça). Ce dernier avait déjà quitté les tribunes depuis un moment pour se réfugier dans les vestiaires et y suivre la seconde mi-temps. Au retour de ses joueurs, il a ensuite poussé sa gueulante, une mission qui incombait plutôt à un Mihajlović spécialiste en la matière du haut de ses airs de tortionnaire serbe. Mais c'est Adriano qui commande. Problème, s'il y a quelqu'un pour faire des remontrances aux joueurs et au staff, qui se charge de les faire à celui que l'on surnomme Oncle Fétide de l'autre côté des Alpes ? Sûrement pas son ami Berlusconi qui ne le remettrait en cause pour rien au monde, ni même après deux saisons catastrophiques. Encore moins Barbara qui s'y était essayé il y a deux ans, mais qu'on avait vite sommée de rentrer dans le rang. Bon ben du coup, personne.

Un directeur sportif ? Pour quoi faire ?


Il est pourtant évident qu'Adriano Galliani a sa part de responsabilité dans la décadence du Milan, comme il l'avait eu dans son irrésistible ascension à la fin des années 80. Toutefois, la seule personne qui a payé les pots cassés au sein de la direction est l'historique directeur sportif Ariedo Braida, contraint à un grotesque départ forcé l'hiver dernier. Une fonction occupée désormais par Rocco Maiorino, un type sorti de nulle part et qui ne figure même pas dans l'organigramme. Nombreux sont ceux qui suggèrent le recrutement d'un nouveau « DS » , une figure que Galliani qualifie « d'obsolète dans le football moderne » . Effectivement, pas besoin de s'emmerder avec ça quand la plupart des transferts sont conclus via une poignée d'agents et quelques collègues.

Spécialiste des fins de contrat plus ou moins réussi, Adriano n'a même plus l'alibi du manque de moyens à disposition, puisque son supérieur a décidé de ressortir le chéquier cet été. Ainsi, 90 millions ont été lâchés principalement pour Bacca (30), Romagnoli (25) et Bertolacci (20). Les deux derniers étant clairement surpayés. Qu'on se le dise : de l'argent, le Milan en avait moins ces dernières années, mais bien assez pour rester dans le haut du tableau. Néanmoins, entre les 11 millions pour Matri ou les contrats offerts à Essien, Alex, Zaccardo et Suso, on ne compte plus les millions d'euros jetés par la fenêtre. Et les quelques bons coups ne font pas le poids dans le balance. Seul décideur, Galliani n'est pas l'unique responsable de cette succession de débâcles, mais bien le premier qui doit rendre des comptes aux supporters.

Le capitaine coule avec son navire


Que reste-t-il du brillant dirigeant capable de construire pièce par pièce les générations Sacchi, Capello et Ancelotti ? Pas grand-chose. En revanche, l'homme politique n'a pas perdu le sens des affaires. Président démissionnaire de la ligue au lendemain de l'ouragan Calciopoli, il a plus ou moins récupéré son poste quelques années plus tard. Désormais adjoint du pantin Maurizio Beretta, Galliani dirige les opérations en compagnie de Lotito de la Lazio, Preziosi du Genoa, et anciennement Pulvirenti de Catane. Concrètement, que des repris de justice. À 71 ans, la plupart de ses confères ont raccroché les papiers carbone, mais lui continue d'occuper son siège malgré une lucidité déclinante. Refusant de s'entourer de nouveaux collaborateurs, sa permanence bloque par exemple un éventuel retour de Paolo Maldini au sein du club. Pas de place pour les grands anciens, Albertini n'a jamais été sollicité, Baresi est un simple ambassadeur, tandis que Seedorf et Inzaghi ont été sacrifiés sur l'autel de l'improvisation. Galliani a donc décidé de mourir avec ses idées, mais l'heure du décès du grand Milan a été prononcée depuis bien longtemps.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
"Oubliez Silvio Berlusconi qui a bien d'autres chats - pour ne pas dire pire - à fouetter" Hard :D
Ronniesheva Niveau : CFA
Note : 1
je reposte ce que j'avais écrit sur l'article parlant de la défaite du milan contre naples, avant de lire l'article...
Je me souviens, après la victoire contre udinese, avoir tiré la sonnette d'alarme... je trouvais que le fait d'avoir pris deux buts si rapidement et de s'être mis à danger à l'extérieur après avoir mené 0-3 était inquiétant... les gens m'avaient répondu en disant que j'exagérais et que j'étais trop pessimiste... faut croire que je ne me suis pas trompé...
tout est à refaire. notre taulier en défense est un gamin de vingt ans, qui quand il n'est pas là, la défense prend l'eau. ça veut tout dire.
On s'est gouré au milieu dans notre mercato. les 20 millions investis sur bertolacci devaient servir à prendre un taulier au milieu, un patron, ou un fuoriclasse. bertolacci est tout au plus un joueur d'appoint. quand on sait que witsel était disponible...
Puis faut arrêter avec les paris. les paris, faut en faire un par an, pas faire une politique de transferts basée sur ça. Surtout quand ton club avait fini 10ème l'année dernière et que tu clames haut et fort que tu vises la qualif' en ligue des champions. Balotelli était un pari, Ely était un pari, tester kevin prince boateng serait un pari de plus...
Les 80 millions évoqués sont relatifs. quand tu finis le championnat là où a fini le milan, et que tu veux te qualifier en ligue des champions dans un championnat où il n'y a que trois places qualificatives et que la juve, le napoli et la roma ont deux temps d'avance sur toi et la lazio, la fiorentina et l'inter un temps d'avance, c'est 150 m qu'il faut investir. Fallait prendre witsel et un autre défenseur central de très haut niveau pour bien encadrer romagnoli qui est très prometteur. Quand le Milan voulait retrouver le haut du pavé, les mercato 2001 et 2002 avaient servi à ramener des seedorf, pirlo, rui costa, nesta etc. ajoutés au sheva maldini déjà présents sur place. là on nous fait croire qu'en transférant bertolacci et kucka qui étaitn d'honnêtes joueurs du genoa on va revenir au sommet. faut arrêter la mascarade.
Je pense qu'il faut virer Galliani. Il se contente de traiter qu'avec ses amis (genre preziosi du genoa) au dépens d'une justesse sportive et d'un équilibre au sein du club. Il a pu nous rendre de fiers services dans le passé, mais il savait aussi s'entourer de gens compétents dans leurs domaines respectifs, comme braida par exemple, excellent dans le scouting et qui a déniché les shevchenko, kaka, thiago silva et autres pato.Mais aujourd'hui, Galliani est seul au commande du sportif et c'est une grosse erreur. il est complètement dépassé et enchaine les gaffes. si on veut reconstruire ce club, il faut recommencer par la base.
Si le milan n'investit pas son argent avec justesse en janvier, on ne verra même pas l'europa ligue. Et faut pas investir sur des joueurs type boateng qui est nul part depuis trois ans, mais sur des joueurs confirmés comme witsel par exemple. et un bon défenseur central ne serait pas du luxe. allons rechercher ranocchia par exemple.
J'ai mal à mon milan. j'espère vraiment qu'on saura se relancer. Ce club ne peut pas mourir. Il ne doit pas mourir. mais pour cela, il va falloir faire les bon choix, et vite.
Ronniesheva Niveau : CFA
On a manqué de couilles sur le marché des transfert, simplement. là où l'inter, le dernier jour du mercato, a osé prendre alex telles, felipe melo et ljajic le dernier jour du mercato, nous on s'est touché pour oser accepter une option d'achat obligatoire en fin d'année sur witsel de 20 m d'euros. comme si dans notre situation, on pouvait cracher sur un joueur du calibre de witsel pour 22 m au total! Il se murmure qu'on serait toujours intéressé en janvier, mais autant le projet du club était intéressant durant l'été, mais en janvier, comment on va convaincre witsel de se battre pour une seule première place, celle de la seconde partie de tableau?
L'inter a osé et en recueille les fruits de son audace pour le moment. nous, on est là où on mérite d'être. Nos dirigeants nous ont une nouvelle fois jeté de la poudre aux yeux et se sont moqués de nous.
J'espère que d'ici janvier la vente du club sera entérinée et qu'il y ait une rentrée d'argent frais. c'est notre seule chance.
Ronniesheva Niveau : CFA
voilà, maintenant je peux lire l'article.
Message posté par Ronniesheva
voilà, maintenant je peux lire l'article.


et sinon, que penses tu de Witsel ???
Ronniesheva Niveau : CFA
un joueur de calibre international, maintenant il ne faudra pas que lui pour relancer un milan aussi malade... mais il apporterait un volume de jeu et une densité technique que l'on a pas au milieu.
à côté de ça, l'urgence c'est la défense et un meneur de jeu si possible. faut quelqu'un en défense centrale qui puisse vraiment bien encadrer romagnoli. pourquoi pas garay? en janvier c'est difficile de prendre des pointures en plein milieu des championnats européens, mais en russie le championnat se termine je pense... ce serait une piste à creuser.
Message posté par dimitar


et sinon, que penses tu de Witsel ???


haha joli
romlakers Niveau : CFA2
C'est le véritable cancer du club, tant qu'il sera là on ne sortira pas de ce bourbier. Il est complètement dépassé, sénile et a perdu sa lucidité. La seule solution pour qu'on renaisse, c'est qu'il dégage. J'espère que ça se fera vite.
Que le Milan reste dans cette merde
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Turquie garde la main
1k 9