Delgado : « J'ai mis du temps à m'adapter »

Après des débuts difficiles sous le maillot de l'Olympique Lyonnais, le virevoltant Argentin a peu à peu imposé ses dribbles et sa fougue dans son couloir, au point de devenir un membre essentiel du dispositif de Claude Puel. En vacances, il revient sur la saison de l'OL, les Bleus et la sélection de Maradona...

Modififié
0 0
Quel bilan personnel faites-vous de votre saison ?


J'ai mis du temps à m'adapter au championnat de France mais cette année je crois que j'ai franchi un cap. L'entraîneur m'a fait confiance en me titularisant et ça c'est une très bonne chose... A titre personnel, je considère que mon bilan est assez bon. Et puis je suis aussi surtout très heureux d'avoir disputé une demi-finale de Ligue des Champions.

On a l'impression que vous auriez pu faire plus contre le Bayern Munich. Vous partagez ce sentiment ?


On a réalisé des très bonnes prestations, mais contre le Bayern, j'ai aussi l'impression qu'on aurait pu faire mieux. Je suis encore énervé par la manière dont on a perdu, d'autant qu'on n'a pas tous les jours la possibilité de disputer une finale de Ligue des Champions. La défaite contre le Bayern nous a fait vraiment très mal, mais je considère quand même qu'on a fait une bonne saison. Et puis j'ai réalisé mon rêve de disputer la plus grande compétition de clubs du monde. C'était l'un des objectifs que je m'étais fixés dans ma carrière, donc forcément je suis très heureux d'y avoir participé activement.

Est-ce que vous avez des regrets de ne pas avoir été appelé par Maradona ?


J'ai toujours eu l'espoir de jouer un jour avec le maillot argentin sur le dos, mais aujourd'hui ce n'est qu'un rêve. Avec les joueurs talentueux qu'il y a dans cette équipe, je savais que mes chances de participer au Mondial étaient très minces. Je ne me suis jamais fait de film dans ma tête, c'est d'ailleurs grâce à ça que je n'ai pas de regrets...

Lisandro Lopez par contre peut en avoir un peu lui...


Il a eu ses chances mais au final Maradona a décidé de se passer de lui. C'est lui le patron après tout. Il voulait vraiment faire partie du voyage pour l'Afrique du Sud, donc forcément il a un peu accusé le coup au début, mais aujourd'hui il est déjà passé à autre chose. Franchement, il n'a pas à rougir de ne pas faire partie des plans de Maradona quand on voit tous les attaquants dont dispose Maradona. Pour moi, Licha est le meilleur joueur du championnat de France. C'est un attaquant extraordinaire, avec une mentalité de battant. Il mérite largement son titre de meilleur joueur de Ligue 1.


Comment expliquez-vous que Lyon ne fasse plus la loi en Ligue 1 ?


Pour moi, Lyon reste le plus grand club français. Il faudra beaucoup de temps avant qu'un club arrive à gagner 7 fois d'affilée le championnat. Pour la saison prochaine, on a beaucoup d'ambitions et je suis sûr qu'on arrivera à jouer les premiers rôles. Mis à part l'OL, le niveau est assez homogène en Ligue 1. Avec tout le respect que j'ai pour nos adversaires, il n'y pas vraiment d'équipes qui sortent du lot.

Quel regard portez-vous sur la sélection française ?


Moi je suis sûr que les Bleus vont faire une grande Coupe du Monde, malgré toutes les critiques qui sont faites envers Domenech. En France, tout le monde est persuadé que cette équipe ne vaut rien, mais c'est complètement faux. Une Coupe du Monde, c'est une compétition spéciale. Les Français seront motivés, ils voudront faire taire leurs détracteurs.

Comment est perçue la sélection argentine en France ?


Tout le monde en France m'a dit que l'Argentine deviendra championne du monde. L'Albiceleste a la cote ici, on est vraiment respectés. En tout cas j'espère vraiment qu'ils ont raison !

Par Veronica Brunati, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0