Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Notes
  2. // OL/OM (3-2)

Delgadinho

Lyon a eu la première mi-temps. Marseille la deuxième. Le nul aurait donc été mérité. Mais face à Loïc Rémy, l'OL avait Lloris, et surtout César "Chelito" Delgado, un homme qui cache bien trop souvent son incroyable talent.

Modififié
Olympique Lyonnais

Hugo Lloris (7) : Si Hugo était Sud-Américain, il aurait tôt fait d'avoir un surnom dithyrambique. Et même pas galvaudé car face à l'OM encore, c'est lui qui permet à Cris de ne pas marquer que le but de l'égalisation.

Anthony Réveillère (7) : Le latéral droit aide beaucoup devant, mais revient toujours derrière pour mettre, sur le gong, le tacle qui sauve les siens de la frappe meurtrière ou du centre au cordeau.

Cris (4) : Le policier s'est mué en contractuelle. Le Brésilien a prouvé ce soir qu'il était possible d'être encore plus court que Lucho sur un centre. Heureusement pour lui, il y a ce but de force et de rage.

Dejan Lovren (6) : Mine de rien, le Croate commence à faire mentir tous les sceptiques. Précieux dans les airs, le défenseur central fait d'énormes progrès sur le marquage. Pourtant ce soir, il avait un sacré client en face.

Thimothée Kolodziejczak (6) : Sixième match simplement en tant que titulaire, mais s'il continue comme cela, le jeune latéral gauche lyonnais devrait faire facilement plus de vues sur Youtube que le sketch des Inconnus : « Des chiffres et des lettres polonais » .

Maxime Gonalons (5) : Dans la mesure où l'OL a sans cesse sauter le milieu de terrain défensif pour alimenter ses attaquants, son rôle s'est résumé à défendre. Plutôt pas mal en première. Pas terrible en deuxième.

Kim Kallstrom (5) : Cf Gonalons.

César Delgado (8) : Enfin la Ligue 1 a compris pourquoi au Mexique, on le surnommait « Chelito » . En V.O, l'homme qui venait du ciel !

Miralem Pjanic (6) : Quelques passes lumineuses en début de match lui permettent d'aller chercher un peu au-dessus de la moyenne, car ensuite plus grand-chose.

Lisandro Lopez (7) : Pèse tellement que sa sortie sur blessure éclipse presque le sourire de la victoire.

Bafétimbi Gomis (4) : A eu au moins le mérite de ne pas se cacher derrière un malaise vagal pour expliquer sa piètre performance en pointe.

Remplaçants :

Jimmy Briand (3) : A quand un classement des passeurs de passeurs décisifs ? Car ce soir, Jimmy aurait directement sa place sur le podium après sa passe à Jordan Ayew sur le premier but marseillais où forcément, comme tout le monde, tu te demandes pourquoi il s'est obstiné à ne pas laisser sortir ce ballon ?

Jérémy Pied et Clément Grenier : Non notés malgré deux très beaux noms de famille.

[page]

Olympique de Marseille

Steve Mandanda (5) : Ne peut pas grand-chose sur les trois buts lyonnais. Mais quand on dit ça à propos d'un gardien, il ne faut jamais oublier que c'est aussi en partie parce qu'il ne les sent pas.

Rod Fanni (4) : Un bon centre et une frappe à côté. Du Taiwo en moins bon.

Souleymane Diawara (3) et Gabriel Heinze (3) : Deux frères siamois qui haussent leur niveau de jeu l'un en fonction de l'autre. Le problème c'est quand aucun des deux ne veut prendre l'initiative.

Taye Taiwo (5) : Deux grosses mines en direction des tribunes pour évacuer sa frustration. L'année prochaine, ce sera pour fêter le titre.

Edouard Cissé (5) : Doudou a perdu quelques ballons qui viennent pour une fois ternir sa prestation de travailleur de l'ombre. A l'arrivée, c'est la moyenne générale du semestre qui en prend un coup.


Benoît Cheyrou (6) : A travaillé pour deux (cf Lucho). Mais a cependant trop gâché les coups de pied arrêtés - et surtout sur cette tête de but - pour décrocher la mention.

Mathieu Valbuena (4) : Petit Vélo a certainement découvert l'existence de ce Kolodziejczak ce soir. Et doit encore à l'heure qu'il est se demander comment ça se prononce.

Lucho Gonzalez (4) : A passé tout le match à se faire oublier de l'adversaire pour marquer son but.

André Ayew (5) : Pour sans cesse tenir une équipe à bout de bras, il faut parfois se reposer. Le match contre l'OL n'était sans doute pas le meilleur moment pour ça.

Loïc Rémy (8) : Deux buts dont un refusé et l'autre du menton. De loin, son meilleur match de la saison.

Remplaçants :

André-Pierre Gignac (5) : Bien que remplaçant, APG a trouvé le moyen d'être l'auteur de la citation du match : « Sa mère la pute là. Fais attention toi ! »

Jordan Ayew (6) : Apparemment il a adoré la prestation de Pepe face au Barça, la passe décisive en plus.

Par Maxime Marchon

Achetez vos billets pour l'OM maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
À lire ensuite
L'équipe-type du dimanche