1. //
  2. // Juventus Turin

Del Neri licencié

0 3
Comme on pouvait le prévoir, l'entraîneur de la Juventus Turin Luigi Del Neri n'ira pas au bout de son contrat. Une septième place de Serie A, ça ne satisfait pas les dirigeants turinois.

« Le club m'a dit mercredi qu'il changeait d'entraîneur, a déclaré Del Neri en conférence de presse, à la veille du match contre Naples. Je ne serai pas sur le banc la saison prochaine. Je suis fier de mon groupe, de notre travail. Malheureusement, la pression est forte et nous n'avons pas pu avoir le temps de construire quelque chose de solide. »

Pour le remplacer, Antonio Conte est pressenti.

FM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Si la Juve ne parvient pas à retrouver le niveau qui était le sien avant le Moggipoli, ce n'est sûrement pas la faute de Del Neri qui n'a fait que gêrer un effectif un tout petit peu plus que moyen.

Si la Juve veut retrouver du lustre, il va falloir qu'elle fasse appel comme coach à un cador (en plus des cadors sur la pelouse qu'elle va devoir acheter). La solution interne (Conte) me semble encore un pis aller.

Encore une saison de transition (l'énième!) qui s'annonce.

Ce sera la saison des adieux de Pinturecchio (ou pas)!
@ Mario : Au contraire, Del Neri y est pour beaucoup. J'ai vu pas mal de match de la Juve cette saison et je peux te dire que c'est choix de joueurs autant que ca tactique sont très critiquable. En 1 an tu as le temps de trouver un plan de jeu, mais il n'y avait rien même pas la grinta qui caractérisait la juve il y a quelques années. Del Neri a eu de la chance de ne pas être limogé plus tôt.

PS : Les résultats qu'il a eu en Europa League et en Série A le prouvent.
Je n'ai pas trop l'habitude de m'improviser coach et critiquer le boulot d'un pro, mais en ayant suivi toute la saison de la Juve il m'a paru évident que la responsabilité de Delneri tenait au fait qu'il avait tenu à conserver le même schéma de jeu, très large avec pas mal de tentatives de débordement sur les ailes, malgré les deux handicaps qu'ont représenté la condition physique chaotique de Krasic (détonnant en première partie de saison) et la blessure de Quagliarella (capable de se démarquer et de tirer au but de n'importe quelle position).


Trop stéréotypé (Melo qui cherche constamment Krasic quand celui-ci est de toute façon bloqué par un double rideau de défenseurs), vite désorganisé (les joueurs qui finissent par balancer de longs ballons en avant, surtout dès qu'ils sont menés), le jeu de la Juve cette saison n'en était pas un.

J'ai l'impression que Del Piero en revanche avait parfaitement compris le truc en veillant à toujours jouer dans l'axe dans un rôle de passeur, inhabituel pour lui mais qu'il a tenu avec brio.


Evidemment,le recrutement timide n'a pas aidé, ni les blessures, mais avec l'effectif qu'il avait, Delneri pouvait offrir mieux que le triste spectacle de cette saison à oublier (à moins que la prochaine n'en soit une répétition).
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Mittal, proprio de QPR
0 3